Des pylônes électriques s’étaleront bientôt le long de la route nationale RN7.

1

Le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau Lamine Seydou Traoré a lancé, ce lundi 26 octobre, les travaux de construction de la liaison 225 kilovolts double terne. Le lancement des travaux a eu lieu à Sidopylônes, en présence de l’ambassadeur de l’Inde à Bamako.

Maliweb.net- Près de 400 km de ligne de haute tension à partir de Sikasso – Bougouni – Sanankoroba pour finir à Bamako. La réalisation de la ligne électrique, a indiqué le ministre Traoré, permettra de: renforcer le réseau de transport d’énergie électrique du Mali; augmenter la capacité d’échange de l’énergie électrique avec les pays voisins à partir de la Côte d’Ivoire et du Ghana via le Burkina. La ligne permettra aussi de raccorder 08 localités traversées, à savoir: Sanankoroba, Sido, Kéléya, Zantièbougou, Koumantou, Niéna, Kolondiéba et Dialakorobougou; et contribuer au développement de l’électrification rurale.

Pour un coût global de 161,4 millions dollars US, soit environ 90 milliards de FCFA, le projet de construction de la liaison 225 kilovolts est financé grâce à des prêts de Exim Bank en Inde et de la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO. Le projet est exécuté dans le cadre de la seconde phase de l’interconnexion électrique avec la Côte d’Ivoire. Une initiative de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Cédéao en décembre 1999, et baptisée Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA).

Respect strict des délais

Pour un délai d’exécution de 24 mois, les travaux de construction de la liaison 225 kilovolts Double terne, initialement prévus pour prendre fin en février 2022, ont été repoussés à mai 2022. «La pandémie de Covid-19 et la crise institutionnelle sont à l’origine de ce rallongement de délai», s’est justifié Anup Kumar Gorji, directeur pays de Kalpa Taru, l’entreprise en charge des travaux. «J’instruis aux organes de gestion du projet et à l’Ingénieur Conseil en charge du contrôle et du suivi des travaux à apporter toute leur expertise pour la bonne exécution des travaux dans les délais requis», a indiqué le ministre Lamine Seydou Traoré.

Après Sido, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau s’est rendu à Bougouni. Sur place, le ministre a constaté l’état d’avancement des travaux du projet d’alimentation en eau potable de Bougouni.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Il faut.pas que l on devienne trop dependant des importations d électricité .I! Faut aussi accroître nos propres capacités
    de production avec des méga centrales solaires moins cher sur le long terme et pas des petites centrales solaires ça et là de 20 milliards

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here