Sélingué : la CGESM s’imprègne de la situation hydrologique

0

La commission de gestion de la retenue des eaux  de Sélingué et du barrage de Markala , a visité mercredi 2 avril , le barrage hydroélectrique de Sélingué et le seuil de kourouba. Cette visite s’inscrit dans les activités mensuelles de la commission, chargée de l’arbitrage des besoins des usagers, en vue d’une meilleure gestion des ressources en eau disponibles.

-Maliweb.net- L’objectif de cette visite, selon Yaya Aboubacar, Directeur national de hydraulique non moins  président de la commission de gestion de la  retenue des eaux de Sélingué et du barrage de Markala, est de s’imprégner du niveau d’eau pour une meilleure redistribution entre les différents usagers. Elle intervient dans la période d’étiage, à un moment où les besoins en eaux sont énormes.

La forte délégation s’est d’abord rendue sur le site de la Centrale hydroélectrique de Sélingué pour faire le point sur la situation hydraulique au niveau de l’ouvrage et s’assurer du respect des consignes de gestion. Le chef de la centrale Amadou Coumaré, a estimé le niveau d’eau supérieur à celui de l’année dernière à la même période. Le technicien a également rassuré ses hôtes quant à la continuité des services de la centrale pour les différents usagers. L’ouvrage construit dans les années 80 et dont la dernière réhabilitation remonte à 2011, a une fonction multiple : production d’électricité, l’irrigation et la régulation du fleuve.

Le Seuil de kourouba  a été la dernière étape de cette visite. Ce mini barrage opérationnel depuis quelques mois est conçu pour juguler les difficultés liées à l’irrigation dans le périmètre de Maninkoura. L’ouvrage couvre une superficie exploitable de plus 5 500 hectares. Alors que sa capacité de production d’énergie est d’environ 5 Mhs. Pour la première année d’expérimentation, 30% de la superficie a été exploitée, évalue HametKéita , responsable  du Seuil. La réception définitive de l’ouvrage est prévue pour octobre prochain.

Aly BOCOUM/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here