Recettes douanières : c’est bon, mais ce n’est pas arrivé !

1
Direction générale des impôts : Des reformes nécessaires
La direction générale des impôts s’est engagée dans un vaste chantier de reformes structurelles

La direction générale de la douane a annoncé, la semaine dernière et à grands renforts de publicité, qu’elle a réalisé, entre janvier et février derniers, une recette estimée à  36,5 milliards CFA. « C’est bon, mais ce n’est  pas arrivé ! », disent les « y-voit-rien », pardon les ivoiriens. En clair, la direction générale de la douane est loin, très loin, du compte.

En effet, la direction générale de la douane doit réaliser, entre janvier et décembre prochain, une recette globale de 458 milliards CFA. Soit 38,17 milliards CFA par mois. En faisant croire aux pauvres journalistes, qui l’ont naïvement cru, ces 36,5 milliards CFA constituent un record, la direction générale de la douane a tout faux.

Sous les colonels Amadou Togola et Modibo Maïga, qui ont précédé le colonel Modibo Kane Keïta, actuel patron de la douane, les recettes douanières oscillaient entre 35 et 37 milliards CFA. Avec des pics de 38 milliards CFA par  mois. A l’époque, les objectifs de recettes, à eux assignés, étaient estimés à environ 350 milliards CFA.

Mais aujourd’hui, le nouveau directeur général de la douane se félicite d’avoir réalisé 36,5 milliards CFA, alors qu’il devrait réaliser 39 milliards CFA par mois. Du moins, s’il veut être au rendez-vous des 458 milliards CFA, à lui assignés, par le gouvernement.

Or, sur les recettes de janvier dernier, le colonel MoumouniDembelé, prédécesseur de Modibo Kane Keïta, avait déjà prélevé 15 milliards CFA. Ce qui lui a permis de réduire son déficit de 65 à 44 milliards CFA.

Au rythme où vont les choses à la douane, l’équipe de Modibo Kane Keïta risque de ne pas être au rendez-vous des objectifs de recettes,  à lui fixé, par le gouvernement : 458 milliards CFA. Même avec le soutien d’une certaine presse qui, visiblement, semble se noyer dans les chiffres. Car  tous les cadres et agents, susceptibles de permettre au directeur général d’optimiser les recettes, ont été marginalisés. Au profit d’autres, à lui recommandés, par les bonzes du régime en place.

Oumar Babi

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. LA VÉRITÉ BLESSE CE RÉSULTAT MÊME S’IL NE RÉSOUT PAS LE PROBLÈME DU COTAS IL EST MEILLEUR AUX PRÉDÉCESSEURS CE QUI EST CLAIRE C’EST UNE PREMIÈRE EN DOUANE ET COURAGE MODIBO KANE ET ÉQUIPE MALGRÉ QUE MOUMINI N’A PAS ATTEINT SON COTAS ON LE FLATTE PAS POUR SON RÉSULTAT MAIS POUR CE QU’IL DONNE AUX JOURNALISTES .COUSINS DG ET DGA CONTINUEZ VOTRE BOULOT LES JALOUX VONT MOISIR ET PERSONNE PARMI LES POSTULANTS VOS POSTES NE SOUHAITENT VOTRE RÉUSSITE .AVANT GARDE ET SUIVEZ

Comments are closed.