Production de ciment : L’usine de la société Sacko holdingSa ouvrira bientôt ses portes à Bema

1

Lesrecherches sont terminées, le financement est bouclé, cette unité de production du ciment sera bâtie sur une superficie d’environ 20 hectares. Elle va coûter à la société Sacko et ses partenaires environ 300 millions de dollars. Son objectif est de devenir le meilleur producteur de ciment de haute qualité de la sous-région, conforme aux normes nationales et internationales, et répondre à la demande nationale et ailleurs

La pénurie de ciment sur le marché malien ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir pour les consommateurs de cette denrée beaucoup demandée dans les secteurs des infrastructures routières et immobilières.  Cela grâce à l’installation très prochaine d’une usine de grande capacité de production de ciment afin de répondre à la demande nationale par la société Sacko holdingSa, une société de droit privé malien, titulaire d’un permis de recherche pour le calcaire et les substances minérales du groupe 5 dans la zone de Bema (cercle de Diéma, région de Kayes) et ses partenaires.

Cette nouvelle unité de production de ciment sera bâtie sur une superficie d’environ 20 hectares. Elle sera installéeà Bema, un villagesitué à 30 km de Diéma sur la route de Noro du Sahel à cheval de deux autres communes de la même zone notamment Fassoudébéet Guédebiné. Elle va coûter à la société environ 300 millions de dollars (plus de 1,5 milliard de FCFA). Son objectif est de devenir le « meilleur producteur de ciment de haute qualité de la sous-région et conforme aux normes nationales et internationales. C’est dans ce cadre que le PDG de Sacko HoldingSa, El hadj Mohamed Sacko, accompagné d’une forte délégation, composée de ses collaborateurs, des anciens ministres, des experts de la géologie, des responsables des secteurs privés, des journalistes se sont rendus le dimanche 04 avril 2021 sur le site qui  va abriter la nouvelle usine de production de ciment à Bema. Cette visite intervient juste après la fin de l’étude de faisabilité de cet important projet. Elle avait pour objectif de faire les derniers régulages et informer les journalistes avant le démarrage des travaux de construction de cette usine de production de ciment dont la pose de la première pierre est prévue avant la fin de l’année.

Selon le DGA de la société sacko holdingSa, Ousmane Koné, le but de ce projet, est de construire une nouvelle usine de grande capacité de production de ciment, afin de répondre à la demande nationale, de profiter de l’opportunité d’exporter du ciment vers d’autres pays. Et de développer l’économie de la région en créant des emplois, en augmentant le niveau de vie des populations concernées et en empêchant l’exode vers les grandes villes par une participation proactive au développement communautaire.

Le PDG de Sacko Holding Sa a rappelé que les travaux de recherche ontcommencé depuis 2 ans avec les géologues maliens et occidentaux. Selon El hadj Mohamed Sacko, à travers ces recherches 185 forages de 1 à 30 mètres ont été réalisés. Les différents forages ont donné d’énormes potentialités. C’est pourquoi aujourd’hui, nous sommes venus sur le site avec les journalistes pour qu’ils puissent voir ce qu’on a fait comme travail, a déclaré Mohamed Sacko. Et de poursuivre « aujourd’hui nous sommes sur le site qui va abriter l’usine. Elle sera bâtie sur 4,5 hectares. Des logementsdont le financement est bouclé y seront construits sur 15 hectares. D’ici la fin de l’année la première pierre sera posée sous la présidence des autorités du pays. Le coût de la construction de l’usine du début à la fin est estimé à 300 millions de dollars, soit plus de 1,5 milliards de FCFA ».

L’impact de l’installation de cette nouvelle usine sur l’économique malienne et celle des communes bénéficiaires :

Selon El hadj Mohamed Sacko, son unité de production de ciment va créer du travail pour lesjeunes des communes concernées en commençant par Bema. Elleva aussi réduire le prix de ciment sur le marché malien. Avant de signaler que son unité industriellecréeraau démarrage des emplois directspour 250 à 300 personnes. Mais 2 à 3 ans après ces emploisvont au-delà de 350 à 400 personnes, a-t-il déclaré.

Difficultés :

Aucune difficulté signalée pour le moment, selon le PDG de sacko holdingSa. « Nous n’avons rencontré des difficultés ni avec la population de la commune de Bema, ni avec l’Etat malien.Nous avons toujours bénéficié de l’accompagnement des autorités du pays et elles sont prêtes à nous accompagner jusqu’au bout », s’est-il félicité.

Le président de la CCIM du district de Bamako, Harouna Kanté, représentant du secteur privé, a salué l’initiative à sa juste valeur. Selon lui, cette nouvelle usine en question sera l’un des plus grands gisements du pays en termes d’exploitation, surtout avec la création des milliers d’emplois. Il a fait ressortir l’accompagnement des secteurs privés dans la réalisation de ce grand projet.

Selon le sous-préfet de Nioro, Mamadou Sissoko, l’exploitation de cette future usine constitue une véritable opportunité de développement économique et sociale, non seulement pour le Mali, mais aussi pour les communautés à la base, surtout les localités concernées.

Lors de leur séjour, le PDG de la Société Sacko holding Sa et sa délégation ont rendu une visite de courtoisie aux familles maraboutiques de Niono du Sahel, notamment les familles de M’Bouillé Haiadara, Tall et Diakité pour avoir leurs bénédictions.

AMTouré

Envoyé spécial à BEMA

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here