Mesures fortes d’atténuation de l’impact économique et social du covid-19 : IBK prend à contrepied ses détracteurs !

6

Le 10 avril, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, s’est de nouveau adressé à la nation par rapport à la pandémie covid-19, qui fait des ravages partout dans le monde. Cette fois-ci, le Chef de l’Etat était porteur d’un message d’espoir et de soulagement.  Pour atténuer l’impact économique et social du covid-19 au Mali, le président IBK a annoncé 20 mesures salutaires. Toutes choses qui ont été accueillies et appréciées à leur juste valeur par le peuple malien. Longtemps accusé pour son inaction dans le sens de l’atténuation de l’impact négatif du covid-19, IBK vient de  faire démentir ses détracteurs.

Un discours léger, pur et digeste.  C’est ce dont le peuple aura retenu de celui du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, lors de sa sortie du 10 avril dernier. Surtout que cela a été l’occasion pour lui d’annoncer, des mesures fortes d’atténuation de l’impact économique et social du covid-19, au Mali. En somme, il s’agit de 20 mesures, qui touchent l’économie et le social.

Ces 20 mesures, qui résultent  de l’engagement extrême du gouvernement, sous la houlette du président de la République IBK, pour amoindrir l’impact négatif de la pandémie  sur l’économie et la  société malienne, coûteront à l’Etat, près de 500 milliards de FCFA.

Pour réussir ce challenge, le président IBK, laisse entendre que lui-même, le Premier Ministre  et les membres de son gouvernement ont renoncé respectivement à trois mois, 2 mois et 1 mois de leurs salaires.

Après avoir soutenu  que toutes les allocations budgétaires seront revues, à commencer par le sommet de l’Etat, il a  annoncé la production très prochaine de 20 millions de masques lavables  sur place au profit de la population.

100 milliards pour les familles vulnérables

  
Selon le Chef de l’Etat,  un fonds spécial de 100 milliards de  FCFA,  pour les familles les plus vulnérables sera mis en place, à l’échelle des 703 communes du Mali. Des critères de vulnérabilité, dit-il,  évalués et consensuels conditionneront l’accès à ce fonds qui sera géré de manière collégiale et transparente, avec l’administration publique, les chefs de villages et de quartiers, les organisations citoyennes, les autorités morales désignées par les bénéficiaires eux-mêmes.

« Nous sommes pris à la gorge mais nous n’avons pas d’autre choix : nous avons un devoir de compassion  vis-à-vis de nos sœurs et frères qui vivent d’un secteur informel pleinement impacté, lui aussi, par la pandémie » a déclaré le président Keïta.
De même, en direction des couches les plus fragiles, IBK a annoncé plusieurs autres mesures. Il s’agit, de la diminution pendant 3 mois, de  la base taxable au cordon douanier des produits de première nécessité, notamment le riz et le lait,   la  prise en charge pour les mois d’avril et de mai 2020, des factures d’électricité et d’eau des catégories relevant des tranches dites sociales, c’est-à-dire les plus démunies, l’exonération de la Taxe sur la Valeur Ajoutée(TVA) des factures d’électricité et d’eau, de tous les consommateurs, pour les mois d’avril, mai et juin 2020, la  distribution gratuite de cinquante-six mille tonnes de céréales et de seize mille tonnes d’aliments bétail aux populations vulnérables, touchées par le COVID 19.

Des mesures pour soulager les fournisseurs et les entreprises sinistrées !

Par la même occasion, le Chef de l’Etat a rassuré que l’ensemble de la dette intérieure due au 31 décembre 2019 sera apurée, autant que sera diligenté le paiement des mandats au titre de l’exercice 2020 à hauteur de 100 milliards de FCFA.

Ensuite, le chef de l’Etat a mentionné que le Fonds de Garantie du Secteur Privé sera doté d’un montant de 20 milliards de FCFA, destiné à garantir les besoins de financement des PME/PMI, des Systèmes Financiers Décentralisés, des industries et de certaines grandes entreprises affectées par la pandémie.

« Des remises d’impôts, au cas par cas et secteur par secteur, aux entreprises privées impactées par les mesures de prévention du COVID 19, en l’occurrence les secteurs les plus sinistrés tels que les industries touristiques (Hôtellerie, Voyages et Restauration), culturels et des transports, afin de protéger les emplois » a déclaré IBK.  Ce n’est pas tout, car le président de la République a ajouté que : «

les crédits de toutes les entreprises sinistrées suite au COVID 19 seront restructurés et des orientations seront données aux banques, afin que les entreprises maliennes puissent bénéficier des concessions accordées par la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest ».

Par Moïse Keïta

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Contrepied ! Tu as dis? Mais tu viens de dire que les Maliens se cesse de se plaindre de son Inaction! Alors, il n’a fait que repondre ance qu’on lui demandait avec insistance. Même là les petits esprits peuvent s’en accommoder, nous verrons a qui parviendront ces aides!!! Le peuple oubliera qu’il y ait eu aide. Oui le gros ” Mangeoire” est Sorti, deposer au milieu du Village,il reste a savoir qui va s’en approcher!!!!!! Jubilez

  2. Il se tacle lui même puisse que les maliens ne se contentent plus des bla – blas d’un président de la rue publique comme le nôtre. Il a intérêt à passer à l’acte plutôt que continuer à faire des sorties médiatiques non sens.

  3. L’aide au famille vulnérable est essentiel ça va leur permettre de tenir un peu plus durant cette crise qui les touches le plus

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here