Telecommunications : Guerre des puces entre revendeurs et opérateurs

1

Le torchon brûle. Les revendeurs de puces téléphoniques ne sont pas contents de l’attitude des opérateurs Malitel et Orange-Mali. Ils étaient nombreux à monter au créneau pour dénoncer la décision par rapport au processus d’identification de leurs abonnés.

C’était pour prendre à témoin l’opinion publique eu égard à leurs préoccupations. C’est la raison pour laquelle, les revendeurs regroupés au sein de l’A.M.ARCR ont organisé une conférence de presse  le mardi 4 août  à  la Maison de la presse en vue  d’éclairer la lanterne des  journalistes.

Elle était placée sous le signe du slogan : «Oui à l’identification des abonnés, oui à la vente des puces par les revendeurs ». Une occasion pour eux d’exprimer leurs inquiétudes et de présenter leurs doléances au gouvernement.

Dans son intervention, le Président de l’Association M. Madane Traoré a brièvement expliqué la source de mécontentement des revendeurs de cartes de recharges et de puces. Il ne s’agit pas de la décision du Gouvernement à savoir l’identification des abonnés en tant que telle, mais la décision des opérateurs de résilier les puces qui ne sont pas encore actives, le 15 août prochain.

Cela sans attendre le 9 avril 2016, délai fixé par le gouvernement du Mali. « Nous n’avons pas été informés au moment que nous avons investi plus d’un milliard cinq cent millions de FCFA pour l’achat des puces chez nos partenaires. C’est pour vous dire que nous ne sommes pas contre la décision du gouvernement, mais nous demandons juste de prolonger le délai de 6 mois pour épuiser le stock sur le marché » a-t-il souhaité.

Toujours pour leur permettre d’écouler le stock, M. Traoré a sollicité auprès  des opérateurs (Malitel et Oranges) de faire des ‘’promo bonus’’ sur les puces afin d’accélérer l’achat.

Mesures prises par les opérateurs

Puisque les deux opérateurs ont donné un délai (15 août 2015) pour résilier les puces inactives, chaque Société aurait pris certaines mesures à sa manière. Selon certains intervenants, Orange Mali avait proposé de racheter ses puces à400 FCFA/puce. Toute chose qui ne convient pas aux pas revendeurs. « Cette proposition d’orange Mali est une perte pour nous. Puisque pour avoir des puces, nous sommes souvent obligés d’acheter leurs téléphones promo environ 3000 F d’unité, pour ensuite revendre à 17.500 F aux clients. Donc, pour nous, leur proposition, n’engendre que la perte dans notre commerce. C’est presque la moitié de ce que nous avons investi pour avoir les puces», a déploré un jeune revendeur. Un client peut également acheter une puce aujourd’hui, le lendemain il n’a pas de réseau. Cela devient une source de tension et de manque de confiance entre les revendeurs et les clients », a ajouté un autre revendeur.

Selon l’Association, le nombre des revendeurs est estimé à 5000 jeunes avec un chiffre d’affaires de plusieurs milliards de nos francs. Ainsi, l’Association s’inquiète que si la date du 15 août 2015 est maintenue, plusieurs d’entre eux se pourraient se  retrouver au chômage.

Eventualité non souhaitable pour ses revendeurs sui sont des partenaires indispensables à ces deux Sociétés.

 

B.Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Il faut déjà noté que la décision de l’identification n’est ni de Malitel, ni d’orange Mali. La décision de désactiver les puces résiduelles le 15 et non de la résilier n’est pas non plus une décision des 2 opérateurs, même si les revendeurs le prétendent.
    Aussi, les puces dans leur main restent valable, la seule chose qui change c’est la manière de vendre. Désormais les puce sont inactive et ne seront activé qu’après avoir identifié l’acquéreur. C’est à dire, remplir la fiche client et joindre à la fiche une copie d’une des pièces exigées par la décision.

Comments are closed.