Le monde vu de bamako: Calamity Ban Ki Moon

6

Les gaffes du Coréen ne se comptent pas il  est vrai.  Ce qui en fait le Secrétaire général le plus encadré de l’histoire jusque-là. Ses prises de parole sont réglées comme du papier à musique. Et une multitude de talking points multicolores est toujours agitée sous ses yeux par des conseillers soucieux et sourcilleux. Car une gaffe  de celui qui incarne la gouvernance mondiale peut être dévastatrice pour la crédibilité de l’institution planétaire jalousement  surveillée par ses États membres.

Certes, la faute peut ne pas être remarquée ou relevée comme la visite que Moon vient de faire au Burundi et qui apporte à  Nkrunziza accusé d’imposture l’onction  que les urnes avaient refusée. D’où  la poignée de main chaleureuse d’un président assis sur des charniers et comme blanchi de l’ordre d’expulsion quelques mois  plus tôt de l’Algérien Djinit, le représentant onusien  qui ne défendait pourtant que la légalité internationale. Des fois heureusement la gaffe se paie cash.

A l’instar du recadrage indigné que le Maroc s’est vu obligé de faire à l’attention de celui que les Américains appelaient the yesman avant de l’adouber pour cette même raison. Ban Ki Moon a- t-il fait exprès en parlant d’occupation du Sahara occidental? Ignore-t-il vraiment que le référendum auquel il fait référence  n’a pas la faveur d’une partie au conflit? A-t-il vraiment entendu les complaintes de Tindouf dont les camps sont dans des conditions infra-humaines?

L’hôte de l’Algérie au moment de ces prises de position aurait pu faire une visite historique  en ligne avec les positions de l’ONU elle-même. Raté.  Aux jours ultimes de son mandat, il pouvait pourtant éviter  d’avoir la tête en l’air pour ne pas mettre  les pieds dans le plat.

Adam Thiam 

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. M. THIAM, au niveau des pays, la légalité nationale doit primer sur la légalité internationale. Car cette dernière doit suivre la première avant qu’un pays y adhère. Vous feignez de ne pas considérer la juridiction burundaise par rapport à ce que pensent et disent l’occident et ses laquais.

  2. Justement Adam et c’est ce qui permet aux dirigeants politiques du jour, surtout en Afrique, de faire ce qu’ils veulent. Ils savent que tôt ou tard il y aura une table de negociation. A cette table, ils feront des concessions ou pas selon l’implication de la communauté dite internationale. L’entrée de la russie en Syrie a permis à chacun de voir que les états ne prennent position que pour des pecules

  3. Heureusement qu’il y a des gens pour le remettre sur la bonne route

  4. Calamity Ban Ki Moon
    Par Le Républicain -10 Mar 2016

    1- Que Ban Ki Moon soit le fonctionnaire le plus corrompu des NU est connu de tous,
    2- Qu’il soit le perroquet des USA aux NU est aussi connu,
    3- Seulement entre ses échanges d’amabilité à la burundaise et son coup de gueule et précisément en Algérie sur le Sahara Occidental on a à se poser de vraies questions sur ce qu’on prétend défendre comme valeurs démocratiques et ce qu’on défend réellement, ce qu’on a à défendre, ou ce qu’on veut vouloir bien défendre à travers le monde.

    Fermer les yeux sur le Burundi et les réouvrir après en Algérie en évitant le regard du Maroc dénote une fois de plus de cette ambiguïté des politiques occidentales face au reste du monde! Les vraies questions et intentions sont toujours traitées en dessous de table et niées sur la table! Reste à croire que la RDC aura compris le message des USA,via M. Ki Moon, et l’Algérie le sien.Parce que ni le Burundi, ni le Sahara Occidental n’intéressent aucunément les Occidentaux encore moins les USA, ils ne sont en effet que des lézardes présentes sur ces grands murs africains qu’il faut coûte que coûte éclater…

    On évitera pour l’instant d’évoquer “la théorie du combat des “dogs” de l’universitaire américain Peter Galbraith, mais on retiendra toujours du coin de l’oeil ces fenêtres qu’on ouvre parci par là à chaque fois que l’oeil du cyclone occidental s’ouvre et cible!

  5. Rio de Oro est aujourd’hui un territoire occupé ! Occupé au même titre que Ceuta, Menilla et Algésiras. La Famille Royale Marocaine doit cesser de se servir de ce problème artificiel pour se maintenir au pouvoir. Parce que c’est de cela qu’il s’agit. Après les putschs manqués de la première moitié des années 70 il fallait engager le pays dans cette guerre fallacieuse pour booster le nationalisme et dissuader d’éventuels Oufkir de passer à l’action. Si ça a été très efficace pour le maintien *****, le prix à payer par le ****est abyssal. Le Maroc doit d’abord lutter pour libérer Ceuta et Menilla avant de prétendre à une quelconque hégémonie……
    $$$$$******
    yugubané

    • DE TOUT CŒUR AVEC LE FRONT POLISARIO.

      DE TOUT CŒUR AVEC LES DESCENDANTS DE ABD EL KRIM AL KHATTABI ET TOUS LES COMBATTANTS DE LA LIBERTÉ.✌✌✌✌

      LA VICTOIRE EST CERTES !! ✌️✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌✌

Comments are closed.