Edito : Il y a péril en la demeure Mali

1

Ni la rencontre entre l’Imam Mahmoud Dicko et le Président de la République de retour du sommet du G5 Sahel à Nouakchott, ni celle d’IBK et les leaders du  Comité stratégique du M5 RFP, encore moins le discours à la nation du chef de l’Etat, 48 heures avant le meeting géant du 10 juillet,  n’ont contribué à décrisper la situation sociopolitique. Ce qui devait arriver arriva, le M5 RFP a mis en exécution sa deuxième stratégie celle de la désobéissance civile. En effet, le vendredi 10 juillet 2020 fera date dans les annales de l’histoire récente de notre pays. Il semble être le deuxième vendredi noir après celui d’un 22 mars 1991. Bamako, Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou  Mopti, Tombouctou, bref le Mali a vibré pendant quatre bonnes heures  au rythme des barricades, des casses, et d’occupation temporelle des lieux publics comme la Radio Nationale, l’Assemblée, les ponts et les routes nationales. Pour rappel, tout est parti du meeting géant organisé par le M5 RFP au boulevard de l’indépendance. Faisant le constat de l’échec des tentatives de rapprochement de deux positions, les leaders du M5 RFP ont adopté la ligne dure, celle de passer à l’acte, autrement dit, ils ont décidé  d’aller à la désobéissance civile. Cette stratégie, qui n’était rien d’autre que l’occupation des lieux et  services publics en empêchant toute activité, a été détaillée dans un document qu’ils ont intitulé les dix commandements du M5 RFP. Comme pour lier l’acte à la parole, après un bref meeting au boulevard de l’Indépendance, les nombreux militants du M5 RFP, en trois grands groupes,  se sont dirigés vers l’ORTM, considéré à tort ou à raison comme le média de propagande au service du régime IBK, ensuite un autre groupe s’est dirigé vers l’Assemblée Nationale, la deuxième institution de la République. Elle  est considérée par les manifestants comme étant le nœud gordien qu’il faut arracher. Qu’il soit dit en passant, c’est la proclamation des résultats du second tour des élections législatives par la Cour Constitutionnelle  qui a mis le feu aux poudres. L’Assemblée Nationale a été mise à sac par les manifestants.  C’est d’ailleurs à ce niveau que l’on a déploré le premier manifestant tué par balle. En fin un troisième groupe s’est dirigé vers la cité administrative, où se trouve la primature et beaucoup de ministères. Après ces trois endroits considérés comme stratégiques pour l’Etat, les manifestants ont allumé des pneus dans les ronds-points et sur les grandes artères de la ville au moins jusqu’à 22 heures. A Kayes la circulation sur la route nationale reliant Bamako à Dakar a été momentanée interrompue par des jeunes qui ont érigé des barricades. A Ségou le gouvernorat et l’ORTM régional ont été pris d’assaut par les manifestants. A Sikasso, à Mopti, à Koulikoro, à Tombouctou les manifestants ont scandé des slogans hostiles au régime IBK. Au sein de la Diaspora, en France, comme aux Etats Unis des maliens sont sortis pour dire à IBK de démissionner. Après ces violentes manifestations IBK va-t-il enfin se démarquer de ses partisans jusqu’auboutistes qui ne veulent rien céder ? A-t-il conscience que le jugement divin et celui du tribunal de l’histoire sont plus sévères que les critiques et mécontentements de certains de ses partisans ?

La demeure Mali est désormais menacée  dans ses fondements. La Nation est  en péril, car tous les ressorts sont sur le point d’être cassés. Il revient au Président de la République et à lui seul de se transcender pour apporter de l’eau au moulin des manifestants, pour le Mali.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. …BON …BON …BON ….
    VISIBLEMENT …L ARGENT DU A S.I.C.G MALI …VOLE SOUS LE REGIME ATT …IL N EST PAS IMPORTANT …( ! ! ! ! ) C EST VRAI QUE L ON ET ETRANGERS ..C EST VRAI ..
    .😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    ….ET MOI …MALGRE CELA …
    JE RIGOLE …ET JE RIGOLE …PARCE QUE MAINTENANT …
    .😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    C EST LA BCEAO QUI DEMANDE QUE L ON NOUS REGLE ….
    A LA BANQUE BMS SA …QUI NOUS A VOLE …
    AUX MINISTRES ….
    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    PARCE QUE …
    MON DIEU ….😂😂😂😂😂😂😂😂
    ….ILS SE SONT RENDUS COMPTE …A LA BCEAO …QUE NOUS LES AVIONS AVERTIS …
    EN 2009 ….LE 15 JUILLET 2009 ….PAR COURRIER …
    ET QU ILS NOUS AVAIENT REPONDU …. ! ! ! ! ! !
    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    …ET JE VOUS PRIE DE CROIRE …
    QU ILS SONT EN TRAIN DE CHERCHER DES COMPLICES …DU VOL …DES VOLS …CHEZ EUX MAINTENANT !
    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    ET DIRE QU EN PLUS DE SA CONDAMNATION …A PAYER 23 ,5 MILLIARDS LE 14 MARS 2019 PAR LA CCJA …VOILA QUE BMS SA .CHERCHAIT LE 18 MARS 2019 …A SE SEPARER DES HALLES DE BAMAKO …QUI ON S EN RAPELLE …AVAIENT ETE VOLEES A SA PROPRIETAIRE S.I.C.G -SA …ABIDJAN …
    EH OUI …EH OUI …
    FAUDRA AUSSI PAYER CELA MESSIEURS …😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    https://www.maliweb.net/communique/avis-dappel-doffres-ouvert-n01-2019-2809396.html
    ….
    ET JE RIGOLE ENCORE PLUS EN PENSANT A UN DES VOLEURS …
    VOTRE “”GRAND MAITRE “” BASSALIFOU SYLLA …QUI AVAIT RECU LE 22 AOUT 2007 UNE COPIE DU CERTIFICAT DE PROPRIETE DES HALLES DE BAMAKO …PORTE OFFICIELLEMENT PAR MAITRE SYLVAIN MAKAN KEITA …HUISSIER ….
    DONC …LUI AU MOINS SAIT OFFICIELEMENT QUE LES HALLES DE BAMAKO APPARTIENNENT BIEN A S.I.C.G SA …A ABIDJAN …ET NON A SA SOUS TRAITANTE …S.I.C.G MALI …QU IL NE S EST POURTANT PAS EMPECHE DE SAISIR …! ! ! !
    CA …QUELQUE PART …CA VA LUI POSER QUELQUE PROBLEMES …😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    …..
    ET POURTANT IL A CRU S EN TIRER CE PETIT VOLEUR …
    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂
    LE 11 MAI 2017 ..IL DECIDAIT …TOUT HEUREUX …DE FAIRE REPRODUIRE PAR L ESSOR DE BAMAKO LA DECISION DE LA CCJA …A L EPOQUE …
    ….NOUS AVONS EU NOTRE AFFAIRE REFUSEE AU JUGEMENT DEUX FOIS …
    ET L AFFAIRE A TRAINE DEPUIS SON ENTREE A LA CCJA …LE 19 OCTOBRE 2010 …
    LA C ETAIT DONC LE DEUXIEME REFUS :
    ARRET N ° 109 /2017 DU 11 MAI 2017 ….
    PAR CES MOTIFS
    STATUANT PUBLIQUEMENT APRES EN AVOIR DELIBERE
    DECLARE IRRECEVABLE LE RECOURS EN REVISION DE S.I.C.G MALI ….
    👀👀👀👀👀👀…..EH OUI …..👀👀👀👀👀👀.
    ….ET L AFFAIRE N A ETE JUGEE QUE LE 14 MARS 2019 …
    ET VOILA QUE LE COUILLON BETE DE MAITRE BASSALIFOU SYLLA …N A PAS OUVERT LA BOUCHE UNE SEULE FOIS ..QUAND SE SONT OUVERTES LA PLAIDOIRIE DE S.I.C.G MALI …ET LES 800 PAGES DE PREUVES ACCOMPAGNANT LE DOSSIER ….
    ON COMPRENDRA ALORS COMMENT LE PRESIDENT DE LA CCJA DE L EPOQUE SE RETROUVE MAINTENANT DEVANT DEUX JUGES … !
    😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here