Edito : Le Mali trahi par ses dirigeants

4

Les derniers événements dramatiques qui se sont déroulés à Sobane-Da dans la commune de Sangha, le 11 juin 2019 ont fini par étaler au grand jour les failles de la gouvernance au sein des forces  de Défense et de sécurité. D’Alpha Oumar Konaré à IBK en passant par ATT aucun Président de l’ère démocratique ne saurait être dédouané de la mal gouvernance de l’armée, même si c’est à des degrés différents. Le premier Président du Mali démocratique, à savoir AOK, avait dit avec force conviction qu’il n’avait pas besoin d’armée de guerre, mais celle de développement, c’est pourquoi il a consacré peu d’efforts à l’équipement de nos forces de défense et de sécurité. A la suite d’Alpha Oumar Konaré, l’enseignant, c’est un général à la retraite, Amadou Toumani Touré, qui a pris  les rênes du pouvoir en 2002. Créant autour de lui un consensus presque national, ATT n’a pas fait mieux que son prédécesseur dans l’équipement et le renforcement des capacités de l’armée.  La rébellion qui a éclaté en 2006 et qui s’est terminée par la signature d’un accord dit d’Alger en faveur des rebelles, en est la parfaite illustration. Cette rébellion  a montré toutes les limites de notre armée.  Même après la signature de l’Accord d’Alger les hostilités n’ont pas cessé comme en témoigne l’assassinat de plus de 100 militaires  à Aguelhok. Le laxisme, le népotisme et la corruption ont tellement gangréné l’armée qu’ils ont fini  par emporter le général Président suite à une mutinerie qui s’est soldée par un coup d’Etat, le plus stupide et le plus facile du monde, un 22mars 2012, soit à quelques quatre mois de la fin du mandat. La principale revendication des mutins était de doter l’armée des moyens et équipements militaires pour défendre la patrie. La suite est connue. Les hommes forts du 22 mars ont contribué à la désintégration totale de notre pays, à la rupture au sein du commandement avec comme conséquence la chute des régions du nord les unes après les autres sous la coupe des Djihado- Indépendantistes. Il a fallu recourir à la France pour stopper la progression des Djihadistes vers le sud. C’est dans ce tohu- bohu indescriptible qu’IBK a été élu, car ayant bénéficié du soutien de la junte militaire, de la Communauté internationale de l’Administration et d’un préjugé favorable il a été presque plébiscité. Considéré comme l’homme de la situation, IBK devrait  poser les bases d’une véritable refondation du Mali.  Six ans après c’est la grande désolation, la catastrophe. La déception a été à la hauteur de la grande mobilisation qu’il a bénéficiée en 2013. Le décompte macabre fait froid dans le dos, comme si cela ne suffisait pas c’est l’argent du contribuable malien, qui  devrait permettre d’équiper nos forces de Défense et de sécurité, qui semble être détourné vers  d’autres destinations. En tous  cas les derniers remous après l’horrible attaque de Sobane au centre du Mali ont révélé toutes les insuffisances tant du point de vue de l’équipement que du recrutement et de la bonne formation des militaires. Jamais notre outil de Défense et de sécurité  n’a fait l’objet des critiques acerbes de la part de l’opinion nationale voir internationale que ces derniers temps. C’est face à ce constat très amer que le Ministre de la Défense, le Général de Division Ibrahim Dahirou Dembélé aurait tenté de jeter l’éponge pour ne pas être comptable de l’échec de l’armée à ramener la paix dans le pays. Il y a fort à parier que l’argent décaissé, dans le cadre de la loi de programmation militaire qui s’élève à des centaines de milliards qui devrait servir à  l’équipement des forces armées et de sécurité n’a pas utilisé à bon escient.  Sous d’autres tropiques les autorités  impliquées dans l’achat  des équipements, devront rendre compte.  Disons  que le Mali a été trahi par ses dirigeants.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. ” Le Mali trahi par ses dirigeants”
    Surtout le grand problèem c’est la lacheté et le fougaridenya des sous dirigeants du mali, toujours soumis au boda blenin de la franSS et de l’onul !!!!

    Je rappelle : l’onul n’a reglé aucun conflit dans le monde :
    -soudan : ça s’est terminé par la division du pays
    -somalie : rien
    -congo : cela fait presque 20 ans qu’ils sont là-bas et les viols/vols/violences continuent
    -centreafrique : les centreafricains ont viré l’onu let l’armée franSSaise … et ils sont aujourd’hui en paix
    etc …

    Nous avons dit dès le début que l’invasion de notre pays par l’armée criminelle frnaSSaise inpunie sera regretté par les maliens : NOUS AVONS EU RAISON !

  2. comrades communique from Julu Mandingo to all Ubuntu. Is all news information being censored? I do not find any comments if so your passage is recruiting tool for terrorists. You killing what little freedom exist plus replacing it with oppression. That is loser.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  3. “Disons que le Mali a été trahi par ses dirigeants.” OUI C’EST BIEN CELA LA VÉRITÉ.

    “… plébiscité….. Considéré comme l’homme de la situation, IBK devrait poser les bases d’une véritable refondation du Mali…” “La déception a été à la hauteur de la grande mobilisation qu’il a bénéficiée en 2013” CE N’EST PAS SEULEMENT LA DÉCEPTION POUR LES MALIENS C’EST LA MORT!

    Il ne peut y avoir des dirigeants plus irresponsables et pathétiques au monde que ceux du Mali de l’ère démocratique…c’est littérairement du ravage moral et économique qu’ils ont fait sur ce pays avant de le mettre a genou! L’ère démocratique a été sans aucun une malédiction qui n’a pas encore dit son dernier mot pour le Mali. Des centaines de généraux de salon nullards sans-cœurs, des politiciens carriéristes, professionnels spécialistes d’enrichissement illicite (trafic, corruption, sale affaires etc..) …résultat: une ARMÉE COMMERCIALE (dont le budget environ 90 milliards a servi depuis 27 ans d’une riche source enrichissements illicites a travers les surfacturations et les vols)…RÉSULTAT FINAL: PAYS SAISI ET OCCUPÉ par une bande de 2000 a 3000 rebelles & co terroristes.

    Quand un vrai leader Yuri MUSEVENI s’est posé la question en réaction a l’intervention des troupes française pour “sauver ” le Mali en 2013: “Mali has been independant since 1960… what are these armies for? Why can’t they be able to defend their country?” c’est a dire: le Mali est indépendant depuis 1960 …son armee sert alors a quoi? “pourquoi n’arrivent-ils pas a défendre leur pays?”

    MUSEVENI posait alors une question innocente qui estimait une certaine normalité de base par rapport au Mali et son armée, or en réalité il ne s’ agit pas d’un pays normal au sens du terme: un pays dirigé depuis des décennies par une élite politico-commerciale oligarque immorale qui n’a qu’un seul dieu: l’argent (public). Donc Museveni ne savait pas qu’il n y avait plus d’armée en réalité.. que tout était seulement sur le papier…. que le budget partait simplement dans les poches de cette élite de plus en plus enrichie. En un mot Musevni ne mesurait pas la profondeur dans laquelle le Mali et son armée se trouvaient au fond de l’Océan indien.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here