Editorial : Le temps juge

0

Le temps est le deuxième nom de Dieu. Il est dit aussi qu’il est le meilleur juge des hommes et des faits. Aussi longtemps que les hommes vivront, ils accompliront des faits et le temps, toujours fort, dévoilera la vérité sur toutes choses. C’est ce qui explique la phrase de l’écrivain espagnol, auteur de Don Quichotte de la Manche, Miguel de Cerventes : « Il faut donner du temps au temps ». Les choses changent au gré du temps et Paul Valéry est clair là-dessus : « nous autres civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortels ».

La transition malienne, tant soutenue par le peuple, dévoile son vrai visage à chaque recrutement. Les règles de l’art se trouvent violées. L’on a constaté que l’attribution des logements sociaux, à quelques encablures du recrutement à la Canam, a fait grincer des dents à plus d’un. La fraude au recrutement à la Police nationale et la Protection civile fait parler d’elle ces deux jours.

Il faudra savoir que les grands désespoirs naissent de grands espoirs. Le peuple malien mérite-t-il un tel sort après tout ce soutien aux autorités de la transition contre la Cedeao et l’Uemoa? Ce peuple a fondé tout son espoir sur cette transition, la prenant comme celle de la refondation du Mali, le bien commun. Peut-on continuer dans cette voie sans punition des auteurs de ces dérogations aux règles de recrutement ? Le temps, meilleur juge, en dira plus.

Bazoumana KANE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here