Éditorial : Les États-Unis d’Amérique aussi !

5

L’élection présidentielle américaine s’est déroulée mardi le 4 novembre. Elle mettait aux prises le président sortant Donald Trump, candidat du Parti républicain et Joe Biden, le candidat du Parti démocrate. À la surprise générale, avant même la proclamation officielle des résultats par les structures habilitées, le candidat Trump déclare sa victoire et crie à la fraude massive. Ainsi par ce comportement de fuite en avant, il vient de se mettre dans la peau de l’opposant africain de mauvais perdant. On pensait que cette stratégie est une originalité pour la démocratie africaine dont les animateurs utilisent ce stratagème pour se faire entendre et. Mais Trump, le président sortant de la première puissance mondiale, vient de nous prouver que les hommes politiques africains ne sont pas les seuls à contester les résultats en plein dépouillement des bulletins de vote. Comme en Afrique, sa volte-face a poussé les militants de son parti et ses sympathisants à prendre la rue. Certains ont pris d’assaut des bureaux de dépouillement pour exiger des agents  le recomptage des voix. D’autres ont battu le pavé pour dénoncer la fraude qui à leurs yeux va contribuer à faire perdre le pouvoir à Donald Trump. L’Amérique aussi, considérée comme la vieille démocratie, n’a pas échappé à la contestation des résultats. Cette attitude du président américain montre que la contestation des résultats des élections n’est plus le propre des seuls politiciens du continent noir, accusés d’être de mauvais perdants quand ils parlent de fraude et de recours devant les juridictions compétentes. Il est clair aujourd’hui que l’acception d’une défaite électorale n’est plus liée à l’ancrage de la démocratie, mais à l’humeur des hommes qu’ils soient Noir, Blanc, Jaune.

Malgré le refus de reconnaître sa défaite, le président Donald Trump, est ce président dont l’histoire retiendra le nom pour avoir interdit l’homosexualité sur le sol américain, l’avortement. Il est le président de l’ouverture en baissant la tension mondiale par des négociations avec la Corée du Nord, le renouement des relations diplomatiques entre les pays arabes et Israël.

En attendant le verdict de la justice, Joe Biden est déclaré vainqueur.

Yoro SOW

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Il n’ y a aucune crise aux USA. La democratie americaine se porte tres bien et nos institutions sont toujours tres fortes. Accepter de reconnaitre sa defaite est une tradition et non une exigence de la constitution americaine. LE 20 JANVIER 2021 BIDEN PRETERA SERMENT COMME PRESIDENT DES USA! LES PLAINTES DEPOSE’ES ICI ET LA’ NE CHANGERONT PAS LES RESULTATS. LES VOTES PAR CORRESPONDANCE ONT EU LIEU A’ CAUSE DE CORONA VIRUS ET D’AUTRES RAISONS. PRES DE 100 MILLIONS D’AMERICAINES ET D’AMERICAINS ONT CHOISI CETTE METHODE PARCE QU’ELLE EST LEGALE ET LES GENS VOULAIENT PROTEGER LEUR SANTE’!
    L’AMERIQUE N’EST NI LA RUSSIE NI UN PAYS DU TIERS MONDE. LA DECISION DU PEUPLE AMERICAIN EXPRIME’E A’ TRAVERS LES URNES, SERA RESPECTE’E!
    NOUS AVONS VOTE’ POUR LES GRANDS ELECTEURS. CHAQUE ETAT DOIT RESOUDRE TOUS LES PROBLEMES LIE’S AUX ELECTIONS AVANT LE 8 DECEMBRE. CE N’EST QU’APRES QUE LES GRANDS ELECTEURS DE CHAQUE ETAT SE REUNIRONT POUR VOTER. LE RESULTAT DE CHAQUE ETAT SERA COMMUNIQUE’ AU CONGRESS AMERICAIN QUI SE REUNIRA LE 6 JANVIER POUR COMPTER LES SUFFRAGES DES 568 GRANDS ELECTEURS ET DECLARER GAGNANT LE CANDIDAT CHOISI PAR AU MINIMUM 270 GRANDS ELECTEURS. LE CANDIDAT GAGNANT SERA INVITE’ A’ VENIR PRETER SERMENT A’ WASHINGTON DC LE 20 JANVIER 2021 COMME 46E PRESIDENT DES USA.
    MES AMIS, CALMEZ-VOUS! LES TRADITIONS ONT ETE’ VIOLE’ES MAIS POUR LE MOMENT, IL N’ Y A AUCUNE VIOLATION DE LA CONSTITUTION AMERICAINE. TOUTES LES DEMARCHES SE FONT DANS LE CADRE CONSTITUTIONNEL!

    • 𝒫€Ŧℜ0ℒℒ𝔄ℜ𝔄Ŧℂ𝔄Iℒℒ0ℂℂI𝓓€ℕŦ𝔄ℒ€

  2. On dit QU’ON N’ORGANISE PAS UNE ÉLECTION POUR LA PERDRE.
    C’est un fait vérifiable et logique.
    SI C’EST TRUMP QUI DEVRAIT ORGANISER LES ÉLECTIONS, IL N’ALLAIT JAMAIS PERDRE.
    C’est pour dire que la contestation de Trump prouve que les élections sont organisées de façon impartiale aux états-unis.
    EN AFRIQUE CE SONT LES OPPOSANTS QUI CRIENT À LA FRAUDE, PAS LES PRÉSIDENTS SORTANTS.
    Il faut dépolitiser l’administration publique, si on veut avoir des élections incontestées.
    Autrement que les hauts cadres de l’administration publique ne soient pas nommés,ni sanctionnés par l’autorité politique.
    Un directeur national de l’administration publique élu par un collège composé des différentes composantes de la société va permettre à notre administration d’être impartial.
    Il va former son cabinet qui va nommer et sanctionner les hauts cadres dans les différents services.
    C’est lui seul qui répondra de la défaillance de l’administration publique dont la mauvaise organisation des élections.
    COMPARONS CE QUI EST COMPARABLE.
    La séparation des POUVOIRS est respecté aux états-unis.
    L’administration publique est indépendante.
    Des aspects qui font défaut dans les pays africains.
    Agissons pour avoir la performance des administrations des pays développés.
    Le développement passe aussi par là.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Rappelons aussi que le vote par correspondance a été supprimé en France en 1975 pour combattre la fraude.

      Remarquons enfin que plus de 40 millions de votes par correspondance ont été enregistrés aux États-Unis, sur plusieurs mois, certains arrivés avec certitude hors délais, autorisant toutes sortes de tripatouillages.

      LE CONFUSIONNISME ABSOLU, ENTRETENU PAR L’ ÉTAT PROFOND US ET LEURS LAQUAIS EUROPÉENS AUTOUR DU COVID-19, A SERVI Á ORGANISER LA FRAUDE ÉLECTORALE LA PLUS MASSIVE DE L’ HISTOIRE US.

      • Arrête de raconter des conneries.

        Il est possible de voter par correspondance en france.

        Tes mensonges n’auront pas d’impact sur le vote aux USA.

Comments are closed.