En un mot : Montée en puissance

4

La célébration de la fête de l’armée, hier 20 janvier, était une occasion pour tester notre outil de défense. L’armée malienne d’aujourd’hui est-elle en mesure de défendre le pays ? Quel a été le bilan de la guerre de 2012 ? Quelles ont été ses répercussions sur la troupe ? Autant de questions que les citoyens se posent  au quotidien pour s’assurer que les FAMa peuvent toujours honorer leurs missions régaliennes.

Les contribuables maliens veulent également savoir quelles sont les retombées de la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) qui continue d’engloutir de milliards de nos francs. Autre interrogation légitime : c’est la destination des sous issus de la large contribution des Maliens pour soutenir l’armée à la suite de la crise.

De la transparence, nos compatriotes en réclament, puisqu’un  rapport du Bureau du Vérificateur général fait cas des détournements dans l’achat des matériels militaires. Depuis la publication de ce rapport, aucune enquête n’a été ouverte pour situer les responsabilités.

La célébration rappelle sans nul doute l’urgence d’une véritable réconciliation au sein de l’armée dans la mesure où récemment, les familles de bérets rouges disparus réclament justice. Le besoin de justice et d’égalité de traitement est un impératif dans la Grande muette, notamment en termes de grades et d’avantages.

Certes, des efforts ont été consentis dans l’amélioration des conditions de vie et de travail du soldat, mais il est important de mettre  l’armée hors du champ politique. Bonne fête aux vaillants militaires et vive l’armée malienne !

DAK

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Monsieur le journaliste, avec tout le respect que j’ai pour vous et pour votre métier, j’aimerai vous faire une suggestion.. Au lieu de soulever des questions, qui sont d’ailleurs pertinentes, pourquoi n’essayez vous pas d’investiguer un peu ? Le journalisme, c’est aussi d’apporter des réponses aux questionnements des lecteurs. Des réponses basées sur des faits réels et irréfutables, c’est ca aussi le journalisme, car il en dépend votre crédibilité. Votre métier n’est pas juste littéraire, il est surtout scientifique, car basé sur la plus grande rigueur et non sur la suspicion et le dénigrement.
    Merci

  2. Mes chers Coulibaly et Maninka, quand la corruption entre elle entre partout et c’est la verite d’Allah, Depuis que GMT et sa clique de petits lieutenants et capitaines sont venus au pouvoir au Mali, le merite a disparu de l’armee car ce sont les enfants des plus forts qui sont devenus des Lieutenants et deux jours plus tard des Colonnels et trois heures après des Grands Generaux de salon et c’est ce qui a tue l’armee Malienne et ceci explique aussi comment le petit Capitaine Sanogo a fait son coup d’état contre un General en papier ATT et devant un General en papier Sadio Gassama. Qui peut nous dire comment Mala Konare le fils d’Alpha Omar Konare ancien President du Mali et ancien Ministre de GMT a eu ses grades?

  3. Pourtant, vous aviez parfaitement raison DAK, mais il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit de tous les secteurs de développement de notre très cher Mali, un pays caractérisé dans tous ses compartiments par l’injustice, l’impunité, la partialité, le favoritisme, le népotisme, la gabegie, le clanisme, tous ces fléaux sous-tendus par le mensonge, la tricherie, la méchanceté, le vol en bandes organisées, l’indignité, les comportements éhontés, la jalousie, l’égo trop fort, etc.. Avec ces fléaux comment peut-on mettre les enfants de ce pays ensemble? Vous, pouvoir de ce pays ouvrez vos yeux avant qu’il ne soit trop tard. On ne peut pas mettre les personnes ensemble lorsqu’elles sont discriminées par ce pouvoir, cela est une vérité indéniable. Mais, nous restions certains que la situation se butterait sans équivoque au mûr et ce jour là vous n’aurez que vos yeux pour pleurer en évoquant l’aide de la puissance d’Allah pour contrôler la situation et ce jour là Allah le tout puissant vous punirait avec la dernière rigueur.

  4. Le besoin de justice et d’égalité de traitement est un impératif dans la Grande muette, notamment en termes de grades et d’avantages. DAK, tu as bien vu, l’armée malienne est minée aujourd’hui par ce phénomène d’injustice et de partialité dans le traitement des militaires.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here