En un mot : Moment décisif pour la troupe

4

La grogne dans les camps militaires (familles des militaires tués à Dioura), la colère de la rue et la désapprobation de la gestion militaire de la crise dans le Centre, n’ont pas pu convaincre le chef de l’Etat, chef suprême des armées à se débarrasser de la hiérarchie militaire.

Mais il a fallu la mort de centaine de populations civiles à Ogossagou, Bankass pour faire comprendre à IBK que la situation a atteint son paroxysme. La thérapie ? En conseil des ministres extraordinaire tenu hier dimanche, il n’a eu d’alternative pour calmer le mécontentement général qu’en sacrifiant les chefs militaires.

Premier acte ! IBK a limogé le chef d’état-major général des armées, celui de l’armée de terre et le directeur de la sécurité militaire. Est-ce suffisant pour situer les responsabilités et gérer la situation ? Beaucoup d’observateurs estiment que le président IBK a manqué de courage pour remettre à plat tout le système : du gouvernement au commandement militaire.

Que peut faire le nouveau commandement pour ramener la confiance au sein de l’opinion et réarmer moralement la troupe ? Est-ce un problème de moyens ou d’engagement sur le terrain ? C’est un moment décisif pour la troupe et le succès militaire sur le terrain dépend en grande partie des décisions que les nouveaux chefs militaires seront appelés à prendre dans les jours à venir.

DAK

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. LE PROBLEME N’EST NI LES CHEFS MILITAIRES, NI LE “RULE OF ENGAGEMENT”. TOUT LE PROBLEME MALIEN, C’EST IBK. SI 5 ANS NE VOUS ONT PAS SFFIT POUR RECONNAOTRE CELA, IL N’Y AURAIT PLUS DE Mali QUAND VOUS ALLEZ VOUS “REVEILLER”

  2. Pourquoi garder le faux ministre de la défense ? Dehors nommez un militaire ministre de la défense, l’actuel à sa place à l’ENI .Nous sommes en guerre.

  3. Il faut que le Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar KEÏTA, Président de la République accepte le dialogue avec le Malien Iyad Ag GHALY. Il peut solliciter l’Algérie, l’Arabie Saoudite, l’Ancien Ministre de la Réconciliation nationale Zahabi Ould Sidi Mohamed et le très respecté l’Imam Mahmoud DICKO, le Président du Haut Conseil Islamique pour aller parler avec notre compatriote Iyad Ag GHALY au nom du Mali et au nom de la religion musulmane à déposer les armes et à rejoindre la mère patrie. S’il plait au bon Dieu, il ramènera le Malien Iyad Ag GHALY à de meilleurs sentiments. Avec la résolution de l’équation Iyad Ag GHALY, il ne restera plus qu’à résoudre le problème de banditisme et de l’insécurité dans notre pays et l’armée nationale peut se charger de çà.

  4. Les nouveaux chefs militaires exécutent les instructions de l’autorité politique avec les moyens qu’ on met à leurs dispositions.
    LE CHEF SUPRÊME DES ARMÉES EST LE PREMIER RESPONSABLE DE LA DÉBÂCLE DE L’ARMÉE MALIENNE.CAR IL EST LE SEUL À AVOIR LES MOYENS POLITIQUES,DIPLOMATIQUES ET INSTITUTIONNELS POUR AIDER NOS SOLDATS SUR LE TERRAIN.
    Quand on permet une intensification de la présence jihadiste au centre du Mali,alors que politiquement,c’était possible de discuter avec les terroristes maliens,on met nos militaires dans les positions inconfortables car obligés de mener une guerre face à des gens auxquels ils ne savent pas s’ils sont des ALLIÉS ou des ENNEMIS.
    Cette incertitude à pousser certains soldats incontrôlables à s’en prendre à la communauté peul la poussant à renforcer l’effectif des jihadistes au centre de notre pays.
    C’est dans ce contexte créé par l’incompétence d’Ibk que nos chefs militaires exercent.
    IBK A CRÉÉ UN PROBLÈME,C’EST À LUI DE TROUVER LA SOLUTION.NOS CHEFS MILITAIRES NE SONT QUE DES EXÉCUTANTS.
    Qu’ il affronte la France car c’est elle qui refuse de cantonner les groupes armés afin que les jihadistes soient vraiment connus.
    On soupçonnait fortement ces groupes d’être des jihadistes la nuit, maintenant on les accuse.
    Qu’ IBK profite de cette accusation pour renforcer la position de l’ ÉTAT.
    Nos chefs militaires ont besoin d’être rassurés par le leadership du chef suprême des ARMÉS.
    LEURS INSUFFISANCES SONT LE REFLET DE L’INCAPACITÉ DU CHEF SUPRÊME DES ARMÉS D’IMPULSER UNE VISION DANS LA CONDUITE DES OPÉRATIONS.
    Le chef d’État major des armées qui vient d’être relevé est incontestablement un homme compétent qui a manqué les soutiens politiques nécessaires.
    Son successeur l’est autant qui risque le même destin tant qu’ IBK refuse d’affronter la France.
    Quel homme politique reconnu très compétent n’est pas parti tête baissée très déçu du manque de leadership du MANDE MASSA ?
    Son premier ministre le fils D’IBRAHIM LY?Son camarade DIARRA H.?MOUNTAGA TALL?MAITRE BATHILY?MOUSSA MARA très apprécié pour sa performance à la mairie de la communeIV ?MAITRE MAMADOU ISMAEL KONATÉ?…
    Ces hommes pouvaient valablement aider notre pays à aller mieux,si le leadership d’Ibk était à hauteur de souhait.
    En réalité,c’est IBK qui mérite la SANCTION.
    Il l’a été en juillet et août de l’ année dernière,mais il a préféré confisquer le pouvoir continuant à faire souffrir les maliens de son incompétence.
    Celui qui devrait être là est reconnu internationalement comme celui capable de donner un leadership de qualité à notre pays.
    SOUMAILA CISSE sait gérer les hommes de qualité à assurer au mieux leurs missions et déteste foncièrement les médiocres qu’ apprécie tant IBK.
    Il l’a prouvé partout où il est passé.
    C’est vérifiable et vérifié.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here