École malienne : Quand les villas inachevées servent de salles de classe

4

Ecole_MalienneL’école malienne est en passe de devenir un fonds de commerce pour les plus fortunés ou les hommes d’affaires du pays, au nez et à la barbe des autorités. Aujourd’hui, des villas et maisons inachevées sont transformées en école, à cause de la cupidité mercantilistes d’une certaine race de commerçants et hommes d’affaires pour qui le secteur de l’éducation  est un espace de business comme tout autre. Conséquence : l’école en est devenue une sorte de bazar où les critères de création d’établissements sont foulés aux pieds et les autorisations pour ce faire accessible à tout-venant.

La situation est très cruciale car les enfants sont souvent envoyés à la ‘’boucherie’’ et leur avenir hypothéqué au nom d’une activité commerciale où le profit prime sur l’éducation des pauvres citoyens. Pourquoi ce laxisme  de la part de l’Etat, est-on tenté de s’interrogé, quand on sait  l’avenir d’un pays dépend de son éducation, socle du développement de toute nation.

Et, dans un Etat responsable, il est humiliant de voir des élèves dans ces établissements de fortune dont les promoteurs détiennent pourtant tous des autorisations de création. Les autorités sont-elles dans une certaine mesure de mèche avec  ces réseaux mafieux qui n’ont d’autres soucis que le gain et rien que le gain ?

Il est  difficile de nier en tout cas la responsabilité des hautes autorités dans la création anarchiques des écoles qui ne répondent à aucune norme. Or, avec pareille dérive les enfants maliens n’ont aucune chance de bénéficier d’une bonne formation et ont peu de chance de concurrencer leurs camarades de la sous-région.

La situation est de ce fait d’autant plus alarmante que le devenir de tout un pays s’en trouve hypothéqué et menacé car la mauvaise éducation des citoyens n’est pas étrangère à l’insécurité résiduelle qui hante le pays.

Néanmoins, on assiste chaque année à la création des milliers d’écoles avec des conditions inadéquates à l’apprentissage. Et, comble de ridicule, même des responsables militaires commencent de plus en plus à s’intéresser au créneau scolaire.

Face à une situation aussi alarmante, les autorités continuent de s’illustrer par une attitude indifférente tandis que l’éducation est toujours présentée comme un secteur prioritaire dans les différents discours.

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. c’est AOk qui a saboté notre enseignement national.Avant lui, il n’y avait pas autant d’écoles libres donc de laisser-aller…Aujourd’hui pour que ton enfant soit instruit il faut obligatoirement qu’il soit inscrit au privé!Tant pie pour les pauvres qui n’ont pas le moyen de payer!Si GMT et Feu Modibo avaient eux aussi saboté l’école malienne, nombreux de “hauts perchés” d’aujourd’hui ne seraient pas aux affaires: leurs parents pauvres, ne seraient point à mesure de financer leurs études.Alors ne soyons pas égoïstes!Pensons aux plus pauvres qui sont parmi nous et dont les enfants aussi ont besoin d’être des cadres de demain…

  2. ARRÊTER DE CENSURER CE QUI NE VOUS PLAIT PAS;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;MALIWEB IL Y A DES SALLES ET MÊME DES ÉTAGES VIDES ENTRE TEMPS AU LYCÉE ASKIA ET PRESQUE DANS TOUS LES LYCÉES ÉTATIQUES mais ce n’est pas de l’argent perdu pour tout le monde. Le business de lycée ou d’école privée ou de cabinet clinique privée au Mali EST PLUS RENTABLE QUE CELUI DE LA DROGUE ON S EN FOUT DE CE PAYS et tout le monde est pareille

  3. IL Y A DES SALLES ET MÊME DES ÉTAGES VIDES ENTRE TEMPS AU LYCÉE ASKIA ET PRESQUE DANS TOUS LES LYCÉES ÉTATIQUES mais ce n’est pas de l’argent perdu pour tout le monde. Le business de lycée ou d’école privée ou de cabinet clinique privée au Mali EST PLUS RENTABLE QUE CELUI DE LA DROGUE ON S EN FOUT DE CE PAYS et tout le monde est pareille

  4. IL Y A DES SALLES ET MÊME DES ÉTAGES VIDES ENTRE TEMPS AU LYCÉE ASKIA ET PRESQUE DANS TOUS LES LYCÉES ÉTATIQUES mais ce n’est pas de l’argent perdu pour tout le monde. Le business de lycée ou d’école privée ou de cabinet clinique privée au Mali EST PLUS RENTABLE QUE CELUI DE LA DROGUE ON S EN FOUT DE CE PAYS et tout le monde est pareille

Comments are closed.