Commissariat de police du 11eme arrondissement : Démantèlement d’un vaste réseau de cyber-prostitution

    0

    Le commissaire divisionnaire de police Mamoudou Diabaté, en charge du Commissariat de police du 11ème arrondissement de Bamako, et ses hommes, viennent de démanteler un vaste réseau de cyber-prostitution à travers l’arrestation de l’administrateur du site répondant aux initiales B.B, lequel dirige les opérations depuis Bamako. A l’issue de l’enquête minutieusement menée par les hommes du Commissaire divisionnaire de police Mamoudou Diabaté, il ressort qu’il s’agissait effectivement d’un réseau de prostitution, organisé et extrêmement structuré via les Technologies de l’information et de la communication (Tic) et notamment Facebook. Le site incriminé est dénommé : “Rencontres intimes et discrètes” où les initiés pouvaient avoir accès aux services, à travers un code.

    De sources policières, tout est parti lorsque, le 10 septembre dernier, une jeune dame mariée et mère de deux enfants, dont nous tairons le nom, a été victime de chantage et de harcèlement de l’administrateur du blog “Rencontres intimes et discrètes”. Ainsi, elle a décidé de porter plainte.

    Dans sa déposition, la dame a laissé entendre qu’elle a accédé à ce blog fermé sur Facebook : “Rencontres intimes discrètes” avec comme slogan : “Pour vivre bien, vivons cachés !”, par l’intermédiaire de plusieurs de ses amies. Et de poursuivre que l’administrateur du blog invite les jeunes dames mariées ou célibataires à faire des rencontres avec des hommes fortunés dans la plus grande discrétion. “L’adhésion est libre et volontaire, mais conditionnée à l’envoi de photos en tenue sexy très suggestives et coquines, en plus d’un numéro de téléphone joignable”, ajoute-t-elle.

    Selon elle, une fois qu’un client est intéressé par la photo d’une femme, l’administrateur lui transmet le numéro de cette dernière en vue de lui permettre de rentrer en contact avec elle. Pour la plaignante, la demi-journée était facturée à 15 000 Fcfa et la journée entière à 30 000 Fcfa. Aussi, précise-t-elle, l’administrateur percevait respectivement 3 000 Fcfa pour chaque demi-journée et 6 000 Fcfa pour la journée entière.

    A en croire la victime, le client payait à l’administrateur 4000 Fcfa pour chaque numéro transmis. “Pour réveiller la libido de ses clients obsédés par le sexe, l’administrateur du blog, très habile, ne montre uniquement que les contours sexy de la femme”, a-t-elle laissé entendre.

    Notons que des milliers de jeunes femmes mariées et célibataires sont ainsi membres actives du blog en question avec promesse de préserver leur vie privée, tout en les aidant à se faire des sous.

    A ses dires, sachant que cette histoire était sans lendemain et préjudiciables pour son foyer, elle avait décidé d’arrêter en demandant donc à l’administrateur de retirer son numéro, ainsi que sa photo du blog. Malgré cette injonction, les clients continuaient sans cesse à l’appeler et à la solliciter. Agacée, elle a appelé une seconde fois l’administrateur en insistant pour qu’il la retire du blog. Face au refus catégorique de ce dernier au motif que la dame en question est la plus sollicitée du blog, pas question donc pour lui de se passer de la manne financière qu’elle représente.

    De la logique de l’administrateur, si la dame souhaitait arrêter, elle devrait lui payer une compensation et un éventuel refus équivaudrait à exposer son visage sur le site. Ainsi, sans hésiter, la dame a payé le montant demandé. C’est ce qu’il ne fallait pas faire car en acceptant de payer la somme demandée, elle venait de se fourrer dans un piège sans fond.

    Quelques jours plus tard, la dame, en visitant le site, a aperçu sa photo, le visage découvert. Ainsi, elle a demandé à nouveau à l’administrateur de retirer ses contacts et photos. Ce dernier lui oppose un refus catégorique. Toutefois, il demande, une fois de plus, à la dame de payer… Alors, n’en pouvant plus, elle a décidé de porter plainte contre l’administrateur du blog pour chantage, Incitation à la débauche, proxénétisme et traite de personnes. C’est ainsi que le commissaire divisionnaire de police Mamoudou Diabaté, en charge du Commissariat de police du 11ème arrondissement de Bamako, a instruit à sa Brigade de recherches de diligenter cette affaire et de démasquer les personnes qui sont derrière ce réseau. Ainsi, deux jours après le dépôt de la plainte, soit le 12 septembre dernier, l’administrateur en question, malgré ses multiples noms, a été arrêté à Kalabancoro. Il a la double nationalité : togolaise et malienne.

    Les perquisitions ont permis de découvrir ses téléphones portables avec des photos de plusieurs femmes ainsi que plusieurs contacts sur son blog.

    Déféré devant le parquet de la Commune V aux fins de droit, l’administrateur du blog a été placé sous mandat de dépôt où il médite désormais sur son sort entre les quatre murs de la Maison centrale d’arrêt (Mca) de Bamako.                                 

    Boubacar PAÏTAO

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here