Incendie à Torokorobougou : Plus de peur que de mal

    0

    Un incendie s”est déclaré hier en début d”après-midi au deuxième étage de l”immeuble CIBAKIM, sis aux "300 logements", à Torokorobougou.

    Il y a, heureusement, eu plus de peur que mal. En effet aucune perte en vie humaine n”a été déplorée, même si des dégâts matériels, relativement importants, ont été signalés. Des témoins qui avaient aperçu des colonnes de fumée s”échapper des fenêtres d”appartements situés à l”étage ont immédiatement alerté les sapeurs pompiers. Deux "véhicules extincteurs" de la Protection civile se sont, immédiatement, rendus sur place. L”incendie qui démarrait a été rapidement circonscrit grâce à la promptitude des soldats du feu.

    Le gérant de l”immeuble, Alioune Badara Diawara, impute le sinistre à un court circuit occasionné par une surcharge électrique. Notre interlocuteur avoue avoir effectivement constaté depuis un bon moment des branchements extérieurs avec des fils électriques qui traînent à même le sol. Il ajoute avoir signalé, en vain, l”anomalie à la subdivision d”EDM dont relève la zone.

    Sur place, des agents de l”EDM s”affairaient autour de câbles électriques calcinées. L”un d”eux, Boubacar Touré, regrette que des câbles électriques traînent çà et là tout autour de l”immeuble. L”agent d”EDM a mis en cause la mauvaise aération de l”immeuble et la forte chaleur qui sévit, actuellement, sur Bamako. La conjonction de ces deux facteurs aurait également pu provoquer un incendie, explique-t-il.

    Aucun bilan chiffré des dégâts matériels n”a encore été établi. Mais, assure Alioune Badara Diawara, une enquête sera ouverte pour déterminer les causes réelles du sinistre.

    Il a lancé un appel à EDM pour qu”elle s”emploie à sécuriser les investissements des citoyens et à réagir promptement en cas de sinistre.
    Les appartements de cet immeuble de trois étages sont occupés par deux familles et de nombreux bureaux.

    Mh. TRAORÉ

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER