Concours d’entrée à la Fonction publique : Le Diplôme de licence professionnelle des écoles de santé rejeté à Bamako mais accepté dans les autres régions.

2

Le gouvernement  a ouvert un concours  direct  de recrutement  de 757 agents à   la fonction publique à travers des arrêtés  interministériels  N°2015-4384/MTFP-MEF-SG du 10 décembre 2015 et  2015-4385/MTFP-MEF-SG du 10 décembre 2015.

L’objectif du gouvernement est de lutter contre le chômage et atteindre les 200 000 emplois promis lors de la campagne présidentielle  par son excellence M. Ibrahim  Boubacar Keita.

Si aujourd’hui  l’annonce de ce concours était perçue comme un ouf de soulagement pour certains, il n’en demeure pas le cas pour d’autres qui sont à Bamako qui ont vus leur diplôme rejeté.

Le gouvernement du Mali dans sa politique de se conformer aux lois et textes sous régionale pour que l’intégration Africaine soit une réalité,  a adopté le système LMD (Licence  Masters  Doctorat) dans ses universités. L’application de ce nouveau système suit son petit chemin  malgré les mauvaises conditions de travail, les étudiants parviennent  qu’à même à  avoir ce diplôme.

Les étudiants une fois le diplôme obtenu, le véritable  calvaire commence  aux mêmes rythmes que ceux  des anciens systèmes. Si  ce   Diplôme est refusé  par certaines  structures  privées au motif de  leurs méconnaissances du Système, celles  des  publiques en est  une autre.

Le  calvaire de ces  jeunes a été  constaté lors du dépôt  des dossiers à Bamako dont la date limite était le 12 Janvier.

Les détenteurs  du  diplôme de licence professionnelle dans les Instituts et école de santé du Mali, se sont vus humilier  lors du dépôts des dossiers à Bamako pour quel but ?.

Aujourd’hui si le gouvernement est en train de mener des politiques pour réduire le taux chômage, certaines  en sont une entrave à la bonne marche de cette  politique. La question qui  taraude les esprits  est pourquoi   le même diplôme a été accepté à Ségou et  refusé à Bamako ?. En attendant la réponse aux questions posées nous sentons une odeur de magouille à l’organisation de ce concours.

Boubacar  Diam Wagué

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Il faut l’homme a la place qu’il faut, vraiment vraiment il faut enlever la dame là, a la tete d’un département complexe et stratégique un demi lettré je vous en pris Mr le président il faut nous respecter un peut cas même. Cette Raky talla là est qui? on connait les Talls mais Talla c’est autre chose, qui sait même si elle est malien.Elle n’est pas du tout a la hauteur et le Mali na jamais eu un ministre carrant comme elle.Mais vous pouvez continuer a fabriquer les bombes, par ce que un chômeur n’est qu’un danger de mort.

  2. Il faut l’homme a la place qu’il faut, vraiment vraiment il faut enlever la dame là, a la tete d’un département complexe et stratégique un demi lettré je vous en pris Mr le président il faut nous respecter un peut cas même. Cette Raky talla là est qui? on connait les Talls mais Talla c’est autre chose, qui sait même si elle est malien.Elle n’est pas du tout a la hauteur et le Mali na jamais eu un ministre carrant comme elle.Mais vous pouvez continuer a fabriquer les bombes, par ce que un chômeur n’est qu’un danger de mort.

Comments are closed.