Join For Water –Protos : la durabilité des acquis au cœur du programme ACASIA/MYP

0

8éme session du comité de pilotage de l’ONG JOIN FOR WATER PROTOS .La commune1 et la commune 4 impliquées dans le projet d’assainissement « Amélioration des conditions d’accès au service et infrastructures d’assainissement dans la commune1 et 4 du district de Bamako » bénéficieront des latrines améliorées familiales et publiques et bien d’autres réalisations. La session qui s’est ouverte  le 16 décembre dernier dans la salle de délibération de la mairie de la commune 4 a passé en revue les différents efforts consentis et dégagé les perspectives pour l’année en venir.

C’était sous la présidence du représentant du gouverneur du district de Bamako .Les agents municipaux chargés du projet au sein des communes concernées  et les membres de l’ONG ont pris part aux travaux qui furent l’occasion de faire l’état des lieux du niveau d’avancement des différentes réalisations et de faire des projections pour 2020.Le programme ainsi mis en place et qui s’intitule MYP 17-21 vise à améliorer  de façon durable et équitable l’accès à l’eau potable et productive, à l’hygiène et à l’assainissement dans le district de Bamako, Koulikoro et à Mopti avec une attention particulière à donner à la durabilité des acquis, qui est au cœur du programme et de la recherche –action qui y sera menée .Quand ACASIA elle   vise à améliorer les conditions d’accès aux services et infrastructures d’assainissement. A ce niveau les performances de la filière de gestion des boues de vidange nécessitent la levée de certaines contraintes sur le plan institutionnel, technique et socio-économique. Une concertation entre les différents acteurs et une réforme plus professionnelle de secteur. Dans une vidéo que les participants  ont pu visionner, on déplore le manque d’aire d’évacuation des boues de vidange à Bamako et dans les péripheries. Celles qui existent déjà ont été absorbées par le processus d’urbanisation.  Les populations  qui y vivent à quelques encablures sont exposées à des maladies  de tous genres  et des odeurs insupportables.

L’ONG JOIN FOR WATER qui existe au Mali depuis bientôt 20 ans a servi de l’eau potable à plusieurs populations de sa zone d’intervention et les a amené prendre conscience de certains comportements qui touchent à l’hygiène et à l’assainissement nous a fait observer Fabrizio de Georgio Ferrari Trecate, représentant résident de l’ONG au Mali. Selon lui des efforts ont été faits  mais beaucoup reste encore  par rapport à l’ODD6  des nations Unies. Il en a profité pour expliquer aux parties prenantes une perte de financement à hauteur de 400 millions de FCFA suite à l’impossibilité de la réalisation  d’une station de traitement des boues de vidange par méthanisation  à Nafadji Doumanzana. L’espoir est permis, rassure-t-il, grâce  à une volonté politique, des fonds pourront être remobilisés et mis à disposition. Un  autre aspect, et non des moindres, le problème foncier qu’il importe de remedier. Un appel pressent aux autorités afin de libérer les espaces pour que ce service indispensable à la vie en société  puisse se faire, a lancé Fabrizio. L’avenir est prometteur puisque l’ONG prévoit la consolidation des acquis, la continuité des travaux au niveau de l’hygiène sociale, l’introduction des Smartphones pour aider les communes à suivre la  gestion de leur parc d’eau. Des investissements sont prévus  dans la commune rurale de  Moutougoula , probablement à Mopti  ,rassure,  Fabrizio.

La journée a été l’occasion pour les agents des communes 1 et 4 de présenter  l’état d’avancement des activités de mise en œuvre du programme ACASIA/MYP pour l’année 2019 et de réfléchir sur des pistes d’amélioration afin de garantir la durabilité des investissements.

Baba Diarra

Vert Info

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here