Zone déguerpie de Niamakoro-Diallobougou : L’ACDN demande au Maire du District de Bamako, M. Adama Sangaré de se dessaisir du dossier au profit du Maire de la Commune VI, M. Alou Coulibaly

0

La zone déguerpie de Niamakoro-Diallobougou connait un nouveau développement depuis quelques mois. En effet, suivant le décret n°99-252/PRM du 15 septembre 1999 portant classement d’une parcelle de terrain à usage d’emprise aéroportuaire, les habitants du site déguerpi  regroupés en association dénommée « Association de la Coordination des Déguerpis de Niamakoro-Diallobougou »  en abrégé ACDN ont demandé leur réinstallation sur le site démoli. Ce décret prévoit une diminution de l’espace aéroportuaire de 8720 ha à 7194 ha soit une réduction de 1526 ha. Ce qui est  largement suffisante pour recaser toutes les victimes de déguerpissement dans l’emprise aéroportuaire.

Après moult tractations auprès des autorités compétentes, l’ACDN a obtenu le droit de morcellement  dudit site. C’est  l’Agence Immobilière Djiguiya GIE représentée par son promoteur M. Abdoulaye Coulibaly qui a procédé au morcellement du site courant 2015. N’ayant pas confiance à l’ancien maire domanial de la commune VI, les membres de l’ACDN ont démarché le Maire du District M. Adama Sangaré  afin qu’il notifie les lots pour les membres de l’ACDN. C’est dans ce contexte que le Maire du District de Bamako est entré dans le dossier. Mais au cours de l’exécution du dossier, le Maire du District a fait tout le contraire dont on lui a demandé, en donnant les lots à tour de bras indiqué M. Manko Boubacar Samaké, un des responsables de l’ACDN. Se sentant floués et volés, les membres de l’ACDN ont dans une lettre adressée au Maire du District et à d’autres autorités du pays dont le ministre de l’Administration Territoriale et le Gouverneur du District de Bamako, déposée par voie d’huissier, dont nous avons reçu copie, se disent opposés à  tout acte que pourrait poser l’Agence Immobilière Djiguiya représentée par M. Abdoulaye Coulibaly concernant le site des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou. C’est dans cet ordre d’idée que l’ACDN a demandé au Maire du District M. Adama Sangaré de se dessaisir du dossier, et a par  la même occasion sollicité auprès du Maire de la commune VI, M. Alou Coulibaly de prendre la gestion du dossier.

Par ailleurs, il convient de rappeler que 4712 victimes ont été recensées par l’Etat au moment du déguerpissement. 408 autres n’ont pas été recensés au moment des faits. Sur les 4712 recensés, seuls  1005 ont recasés. C’est dire que plus de la moitié reste dans la nature. Cette situation soulève des questions sur les véritables bénéficiaires des zones de recasement que l’Etat avait proposé à l’époque.

Nous y reviendront.

Abdrahamane Sissoko

Commentaires via Facebook :

PARTAGER