Kolondièba : Le commissariat attaqué par des présumés terroristes

3

Hier, lundi 8 février 2021, vers 2 heures du matin, des individus armés non encore identifiés ont attaqué le commissariat de Kolondièba, dans la région de Sikasso. Selon des sources sécuritaires anonymes, le cri religieux « Allah Akbar » a été entendu « plusieurs fois » par les policiers pris pour cible. Les assaillants, arrivés à moto, ont ouvert un tir nourrit sur les policiers qui étaient de garde. Bilan provisoire : plusieurs policiers blessés dont un gravement et des dégâts matériels importants.

Dans la région de Sikasso, l’insécurité et les attaques sont devenues aujourd’hui récurrentes. Un groupe terroriste lourdement armé a été signalé, en décembre dernier, dans la forêt de Koloni. Bourama Diakité, chef des chasseurs de Yanfolila dans le wassoulou avait, dans une lettre, donné l’alerte sur la présence d’hommes armés dans cette zone. En novembre dernier, un militaire malien a été tué et sept civils ont été blessés suite à une attaque contre un bus de transport entre Nièna et Sikasso. Le risque est particulièrement élevé dans le centre et le nord du pays. loria Cecilia Argoti ( sœur Gloria) a été enlevée, le 7 février 2017 à Karangasso, dans la région de Sikasso. La sœur franciscaine, qui travaillait comme missionnaire dans le diocèse de Sikasso, est toujours entre les mains des terroristes.

Dans son dernier rapport sur la situation au Mali, Antonio Guterres, le secrétaire général des Nations Unies, a fait savoir qu’au cours du dernier trimestre, les Forces de défense et de sécurité maliennes, les forces internationales, la MINUSMA et les groupes armés signataires ont essuyé 35 attaques asymétriques. « 55 % d’entre elles se sont produites dans le nord du Mali, dont 14 % dans la région de Kidal, 33 % à Tombouctou et 8 % à Gao. », précise le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Gutterres.

M.K. Diakité

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Comment cette transition va marcher . Les 2 tendances de la une dirigée par Boubeye Maiga ( groupe de Assini ) et l’autre (Malic ) dirigée par Moussa Diawara .

  2. If nothing else it is clear terrorists are coordinating their efforts plus using heavy firepower with random attacks. They intend to stretch military manpower beyond it’s limitation. We must timely do what need be done in efficient to proficient way. That is to continue military buildup in weaponry, equipment plus capable manpower with intent of using all in organized way that eliminate terrorists from Mali in steps plus stages.
    Any politician who deny terrorists must immediately be eradicated is no friend of Malians. Terrorists as have shown need be eliminated from all of Mali or none of Mali is free of their unpredictable terror that lead them to murderously assault anywhere in Mali at any time .
    Sooner we do what need be done sooner we more progressively upgrade living conditions . We must not be cowards but we must be cautious plus able to perform mission in every way.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  3. JE DONNE ENTIEREMENT RAISON AUX AUTORITES DE LA TRANSITION QUI ONT RECEMMENT NOMME DES OFFICIERS COMME GOUVERNEURS DANS PLUSIEURS DE NOS REGIONS. LA MENACE TERRORISTE EST A PRENDRE TRES AU SERIEUX SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE MALIEN. IL FAUT TRAVAILLER A TRAQUER LES TAUPES QUI SONT ET DANS L’ARMEE ET DANS L’ADMINISTRATION PUBLIQUE QUI RESTENT FAVORABLE A L’AMALGAME JIHADISTE.
    VIVE LA TRANSITION
    VIVE LE MALI

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here