Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI) : Une vision claire du Roi Mohammed VI pour renforcer la coopération du Royaume du Maroc avec les pays partenaires dont le Mali Ambition : Accueillir 15 000 étudiants africains au Maroc d’ici à l’horizon 2021

0

L’Agence Marocaine de Coopération Internationale (Amci) est la première agence de coopération créée en Afrique par un pays africain. C’est également la première agence que le Royaume du Maroc a mis en place pour institutionnaliser la coopération. Il s’agit d’une vision claire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en vue de renforcer davantage la coopération du Royaume avec les peuples des pays partenaires comme le Mali. Et la coopération avec le Mali se porte à merveille puisque le Royaume du Maroc offre chaque année des bourses pour les étudiants maliens. Aujourd’hui, ils sont au total 720 étudiants bénéficiant de ce programme académique au Maroc. L’ambition, aujourd’hui, c’est de pouvoir accueillir 15 000 étudiants africains d’ici à l’horizon 2021.  Cette année, ils sont au total 13 000 étudiants étrangers originaires de 110 pays partenaires dont 85% sont issus de l’Afrique subsaharienne. Ce qui fait un total de 11 000 étudiants africains.

ors de notre séjour à Rabat dans le cadre de la visite historique et inédite de Sa Sainteté le Pape François, du 30 au 31 mars dernier, une dizaine de journalistes issus des pays africains ont été reçus par le directeur général de l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (Amci) l’Ambassadeur Mohammed Methqal. Une belle occasion pour les hommes de médias de s’imprégner des objectifs, missions et ambitions de cette Agence, qui fait aujourd’hui la fierté du Royaume du Maroc surtout dans le cadre du renforcement de la coopération avec beaucoup de pays, notamment sur le continent africain. Voilà pourquoi, l’Ambassadeur Mohammed Methqal était, visiblement, très heureux de nous accueillir.

“Au nom du Royaume du Maroc, je me réjouis de vous accueillir au siège de l’Agence Marocaine de Coopération Internationale, qui a été créée depuis 1986. A ce titre, nous travaillons en étroite coordination avec le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale avec comme mission essentielle de contribuer à renforcer la coopération du Royaume du Maroc avec les peuples des pays partenaires. Autour de cette mission, notre ambition est de renforcer la coopération sud-sud du Royaume du Maroc”, précisera-t-il pour planter le décor.  Avant de souligner : “Etre un acteur majeur dans la mise en œuvre de la coopération Sud-Sud du Royaume du Maroc, en mettant à profit le savoir-faire et l’expertise du Royaume du Maroc dans plusieurs domaines pour fournir un appui aux pays en développement principalement en Afrique, telle est aussi notre ambition”.

“Comme vous l’avez constaté, Sa Majesté le Roi Mohammed VI fait de la coopération sud-sud, un pilier majeur de la coopération internationale du Maroc. C’est dans ce cadre que l’Agence Marocaine de Coopération Internationale travaille avec l’ensemble des partenaires techniques du Maroc afin de construire toute une gamme de programmes de coopération, que ça soit dans les domaines de la coopération académique, l’appui aux projets de développement, de la coopération technique ou encore les actions humanitaires à l’international” dira l’Ambassadeur Mohammed Methqal.

Notons que l’Agence Marocaine de Coopération Internationale a une double vocation, d’après l’Ambassadeur Mohammed Methqal. Il s’agit de la promotion du capital humain et du développement humain durable : “Nous intervenons dans quatre principaux domaines à commencer par la formation académique, professionnelle à travers des programmes de bourses, la coopération technique et le partage d’expertise, l’appui aux projets de développement humain durable et l’assistance humanitaire”.  

S’agissant de la coopération académique, il faut rappeler que l’Amci joue un rôle très important dans le cadre de la formation des étudiants étrangers bénéficiant d’une bourse marocaine. Elle est impliquée du début jusqu’à la fin. “Pour la coopération académique, l’Amci est l’organe officiel du Royaume du Maroc chargé d’organiser l’accueil et la gestion des étudiants étrangers des pays partenaires dans le cursus d’études supérieures que ça soit universitaire, technique ou de la formation professionnelle. Cette année, nous accueillons 15 000 étudiants étrangers parmi lesquels 11 000 sont des Africains issus de 46 pays. Et 85% de ces étudiants africains bénéficient du programme de bourses du Royaume du Maroc que nous gérons au niveau de l’Agence Marocaine de Coopération Internationale” nous a confié le directeur, Mohammed Methqal.

S’agissant de la coopération technique, cela se fait autour du partage d’expérience et d’expertise avec comme cible principale les professionnels en activité. Il s’agit, selon le directeur de l’Amci, de l’organisation de stages de courtes et moyennes durées au Maroc au profit de cadres en activité (professionnels, gestionnaires, chercheures et techniciens…) et de visites et voyages d’études au Maroc. Sans oublier aussi l’envoi d’experts marocains à l’étranger afin d’apporter un appui au renforcement des capacités. Cela à travers la mise en place de formations délocalisées.

Dans le cadre de la coopération technique, selon le directeur de l’Amci, “en moyenne dans l’année, nous contribuons à former à peu près 500 professionnels originaires de plus de 30 pays. Ces professionnels font avec nos partenaires techniques des programmes de renforcement de capacités dans de différents domaines tels que l’eau, l’électricité, la diplomatie, la finance publique…. Nous avons tout un catalogue de formations assez large que nous développons avec nos partenaires. Nous avons un réseau de 30 partenaires techniques”.

En ce qui concerne les projets d’appui au développement durable, il s’agit surtout de l’assistance dans la mise en œuvre des projets dans plusieurs domaines comme l’éducation, la pêche, la santé, l’agriculture et l’irrigation, l’électricité rurale et urbaine, l’eau potable et l’assainissement. “Dans ce volet, nous mettons en place une série de programmes des pays partenaires. Ce sont des programmes que nous pouvons faire appuyer par des bailleurs internationaux avec lesquels nous allons placer l’expertise marocaine pour les faire bénéficier aux pays partenaires”, dira-t-il.

S’agissant du volet assistance humanitaire, il s’agit de l’octroi des aides humanitaires du Royaume du Maroc à travers l’Agence Marocaine de Coopération Internationale, notamment à certains pays victimes de catastrophe naturelle. “Ces opérations d’urgence sont constituées généralement de dons de médicaments, de produits alimentaires, de vivres et d’équipements. Sur l’assistance humanitaire internationale, l’Amci va être l’organe qui coordonne et qui permet de déployer les aides humanitaires du Maroc comme elles sont inscrites au plus niveau de l’Etat par Sa Majesté le Roi Mohammed VI”.

En tout cas, l’Agence Marocaine de Coopération Internationale a déjà fait un grand pas. Elle est sur la bonne voie en vue d’atteindre ses objectifs puisqu’elle contribue aujourd’hui à former des milliers de talents africains dans des disciplines importantes pour le développement de l’Afrique.

De sa création 1986 jusqu’en fin 2016, près de 25 000 boursiers africains originaires de 47 pays ont été formés dans le cadre de la coopération dont 13 000 diplômés en Sciences juridiques, économiques, humaines et sociales et 10 000 ingénieurs, scientifiques et spécialistes et techniciens. Parmi eux, plus de 10%, soit 2 000 sont des médecins généralistes, spécialistes et professionnels de santé. “Pour le moment dans les gouvernements, plus de 30 ministres africains ont été formés au Maroc dans le cadre de la coopération dont un ministre malien. Et deux ministres des Affaires étrangères actuellement en fonction ont été des lauréats des Universités du Maroc.  Donc, le Maroc contribue modestement dans la formation des talents africains. La Mauritanie est l’un des principaux pays partenaires dans le cadre de cette coopération”, a-t-il rappelé.

Sur la coopération technique, plus de 5 000 cadres ont bénéficié de différents programmes en 20 ans : “Notre ambition est grande. Nous visons à l’horizon 2021, de pouvoir accueillir 15 000 étudiants africains dans le cadre de la coopération. C’est pour vous dire que nous ambitionnons d’atteindre une vitesse de croisière de 1 000 bénéficiaires dans le cadre de la coopération technique par an. Cela avec une ouverture sur le secteur privé. Chose que nous avons initié depuis une année maintenant”.

Parlant du cas du Mali, le directeur de l’Amci précise : “Les étudiants maliens sont parmi les principaux bénéficiaires de la coopération académique. Le Mali est présent dans l’ensemble de programmes de coopération technique au même titre que d’autres pays africains comme le Sénégal, la Mauritanie et tous les pays partenaires historiques avec lesquels le Maroc a une relation forte. Nous offrons chaque année des bourses d’études au Mali pour les étudiants”.

En ce qui concerne les conditions d’accès aux différents programmes, il faut rappeler que l’Agence Marocaine de Coopération Internationale est une institution étatique, qui travaille en étroite collaboration avec les gouvernements des pays partenaires. “En fait, c’est le Royaume du Maroc qui émet les offres et les pays déterminent leurs bénéficiaires. Par exemple, pour accéder au programme académique en médecine, il faut avoir de bonnes notes, mais c’est au gouvernement de proposer. Donc la sélection se fait au niveau des pays bénéficiaires qui sélectionnent leurs candidats en répondant aux critères d’admission” a-t-il précisé.

Pour conclure, l’Ambassadeur Mohammed Methqal déclare avec insistance : «Oui l’Afrique est prioritaire dans la diplomatie marocaine. L’Afrique est prioritaire dans l’exécution de nos programmes. La coopération triangulaire devient aujourd’hui de plus en plus un outil qui permet d’accélérer la promotion du capital humain et donc l’Amci s’active pour mobiliser toute une série de bailleurs et de partenaires internationaux pour appuyer les différents programmes».

El Hadj A.B. HAIDARA, envoyé spécial

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here