Depuis Nicolas Sarkozy : La France élit des présidents à mandat unique

1

Mitterrand l’avait prédit “qu’il est le dernier président après De Gaule, car ses successeurs seront des comptables ou des technocrates réfléchissant en terme de chiffres : taux de croissance, de chômage, d’inflation, de déficit, etc.

Il a vu juste car leurs successeurs n’ont pas l’étoffe d’un vrai chef d’Etat. Ce sont des personnalités artificielles façonnées grâce à un marketing politique des spécialistes en communication. Ces spécialistes te prennent un candidat quelconque pour soigner son image et le vendre aux électeurs dont on a sondé les priorités et les préoccupations. On lui écrira un programme et des discours qui vont séduire les électeurs du centre qui fait balancer les résultats des élections vers la droite ou la gauche sur une marge de 5%,car la France est fracturée à part égale entre ces orientations.

Ce candidat fabriqué de toute pièce par les sectes franc-maçon (les Rothchilds, les illuminatis, etc.) qui dirigent le monde occidental. Ils vont mettre à sa disposition le financement nécessaire à sa promotion dans les médias et le tour est joué. À l’épreuve du pouvoir, le peuple se rend compte qu’il a été dupé. Il est découragé par la politique suivie par leur élu.

Cette fois-ci les français vont essayer Marine Le Pen dont la diabolisation n’effraie plus personne, car elle est rentrée dans les rangs pour être. Mais il a fallu qu’elle rentre dans le schéma des populistes et accepte de renier certaines conversations comme la non sortie de l’euro et de l’UE. Elle va renier certaines convictions qui ont été l’ADN des frontistes. Que ne fait-on pas pour accéder à la magistrature suprême. François Hollande en a fourni la preuve en prenant le contrepied du programme sur lequel il a été élu. Pris en flagrant délit de reniement des fondamentaux du socialisme, il sera lâché par les siens. Macron n’a pas donné satisfaction à ses promoteurs, ils vont le laisser tomber avec son arrogance, sa suffisance intellectuelle et ses atermoiements. On sent qu’il n’a plus le cœur à l’ouvrage car on sent un détachement de sa part. Si les sondages lui sont toujours défavorables à l’approche des élections, il risque de prendre l’exemple de François Hollande. Wait and see.

Abdoulaye Bah

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here