Au rythme de la vedette : Nord –Mali : Le retour à la poudrière

102
Exclusif : la liste du « COMMANDO CARBURANT »
photo à titre illustratif

Près de six mois après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, les fruits du processus d’Alger tarde à voir le jour et se font encore désirer quant à ses promesses de plein exercice de la souveraineté nationale sur le territoire national. Plus les instruments et les outils de sa mise en œuvre tarde à devenir effectif, autant les acquis laborieusement arrachés aux mouvements irrédentistes semblent filer entre les doigts des autorités maliennes. Tout indique, au demeurant, que la lenteur et les tergiversations leur inspirent de nouveaux schémas beaucoup moins bienveillants que naguère.

Si l’on doit s’accommoder d’un apaisement relatif, du règne d’une certaine atmosphère moins hostile au septentrion, la paix est déjà de retour au Mali. Force est d’admettre, cependant, qu’il s’agit plus d’une accalmie trompeuse tant la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation est en passe de se réduire en simple pacte de non-agression entre ses principaux protagonistes. Et pour cause, les éléments qui recèlent la pleine jouissance du contenu de l’Accord demeurent en souffrance près de six mois après comme s’ils étaient l’otage de manœuvres de diversion. Il s’agit notamment du Comité de Suivi de l’Accord mais aussi d’autres organes prévus dans le document – dont la mise en place continue d’hypothéquer d’autres étapes subséquentes comme le redéploiement de l’armée, de l’administration et services sociaux de base dans les zones contrôlés par la Coordination des Mouvements de l’Azawad et qui demeurent restent, après tout, leurs platebandes infranchissables. De même, le cantonnement tarde à voir le jour au grand dam des autorités qui déplorent, tout en se réservant de protester, le refus des autorités locales de fait d’accueillir des officiels maliens dans le cadre de la réouverture des classes à Kidal.

Le méli-mélo ambiant agace pourtant au plus haut niveau et le chef de l’Etat en personne n’a pu se retenir de l’évoquer en demi-mots dans son speech devant les autorités françaises, garantes internationales de l’accord passé avec les mouvements armés du nord-Mali. «Que chacun se le tienne pour dit, je ne permets à personne de jouer à la malice…, après que l’Accord a été libre librement signé», a martelé IBK à Paris, en assurant que sa part sera tenue et que tout est mis en œuvre pour créer la confiance entre les hautes autorités et les autres protagonistes.

Le coup de gueule du président, visiblement inspiré sans doute par l’épisode de la réticence des habitants de Kidal au retour de l’administration, n’a manifestement produit aucun effet sur la cadence de réunification du pays apparemment toujours enlisée dans la confusion des intentions voilées, de calculs et schémas peu lisibles.  En cause une divergence d’approches dans l’application de l’accord et peut-être même une différence de lecture de son contenu. Car, tandis que l’accent et l’intérêt, côté des autorités maliennes, sont portés sur le désarmement, la démobilisation des combattants et leur cantonnement, les mouvements armés de l’Azawad rament dans un sens différents et considérant le nouveau schéma institutionnel comme le préalable sine qua non de mise en œuvre de l’Accord.

Or vouloir camper sur sa lecture et l’imposer à l’autre protagoniste favorise une accumulation de malaises susceptible de déboucher sur un clash dont le spectre est de plus en plus perceptible selon certains acteurs du processus la paix au Mali. «Les choses ne bougent pas. Et quand on n’avance pas on recule forcément », a confié par exemple un haut cadre de la MINUSMA dans l’anonymat, une perception apparemment partagée par d’autres observateurs qui redoutent un enlisement qui annihile les efforts de la communauté internationale.

Du côté des mouvements armés également, tout indique qu’on se prépare activement à une telle éventualité, à en juger par une posture rétive ainsi que par les barrières de méfiance érigées contre la substitution de leur hégémonie par la présence des structures et instruments de l’Etat dans les zones. Du reste, dans ces parties du territoire qui continue d’échapper à tout contrôle régalien, des sources concordantes indiquent que la confusion ambiante est en train de profiter allègrement à la circulation illicite d’armes en provenance des poreuses frontières mauritaniennes, du Polisario, ainsi que de la Libye où des régions entières sont contrôlées par les ramifications de la rébellion touarègue.

Comme on le voit, il suffit donc du moindre malentendu pour que le langage de la poudre supplante le dialogue de sourds qu’entretiennent les mouvements irrédentistes et l’Etat, qui ne saurait s’accommoder d’une expectative sans limite du redéploiement des pouvoirs publics sur le territoire. Le déclenchement de la poudrière pourrait venir éventuellement des divergences latentes sur la brûlante question des administrations provisoires ou même de la future architecture et prérogatives du mécanisme imminent  de sécurisation des régions Nord du Mali prévu par l’accord. Il pourrait tout aussi bien découler de la question du désarmement auquel les mouvements armés semblent visiblement se soustraire à coups de subtilités.

Quoi qu’il en soit, si la situation devait atteindre son stade de putréfaction avancée, la Coordination des Mouvements de l’Azawad pourra se frotter les mains d’avoir pris les devants dans le sens de la levée des menaces que représente son seul véritable rival militaire de la zone, le GATIA. Elle a en effet pris soin de signer avec celui-ci une paix des braves à Anéfis, à travers un accord qui présente tous les aspects d’une adhésion des bras séculiers de la Plateforme, la communauté Imghad entre autres, à la dimension que les irrédentistes voudraient donner au contenu de l’Accord pour paix et la réconciliation au Mali : fédérer toutes les mouvement qui portent le label de l’Azawad autour d’un cause spécifique commune dans la perspective de la régionalisation et les brèches autonomistes qu’elle ouvre.

Cette nouvelle donne est une des conséquences de l’épisode de la gestion peu intelligente du litige d’Anéfis par les autorités qui avaient commis la bourde de jeter le GATIA dans les bras du mouvement adverse en lui retirant ses positions conquises. La branche de la Plateforme l’ayant senti comme un lâchage, l’épisode a sonné la rupture avec l’Etat et tous les enjeux que cela comporte en termes de difficultés pour récupérer le puissant arsenal militaire investi dans sa guerre par procuration contre les séparatistes. Une autre poudrière dormante.

A . KEITA

PARTAGER

102 COMMENTAIRES

  1. Depuis que Sarkozy a occis Mouhamar Khadafi (le fou, le diable, ibliss, le prétentieux, l’hystérique et le maniaque), Sankingba croit à la Paix et à la Rentrée des irrédentistes dans le giron de la République.
    Toute rébellion repose sur deux facteurs essentiels à savoir: le soutien et l’aide d’un pays étranger aux mouvements armés et la compromission de la population qui en est d’ailleurs l’enjeu.
    A l’examen de ces facteurs, on peut conclure que les accords de Bamako constituent la meilleure des voix pour juguler la crise du septentrion. Le récent accolade entre Hollande et IBK doit amener plus d’un malien à reconsidérer la bonne foi de la France dans la gestion de la crise que nous traversons surtout que les représentant de la rébellion faisant partie de la délégation présidentielle, ont été témoins de la diplomatie française. On ne peut plus parler de Khadafi comme catalyseur même si ses partisans courtisent les islamistes et tentent de foutre la merde en Libye et recèlent encore des criminels recherchés comme Iyad Ag Galy.
    A ce jour, on peut affirmer que la population du “grand nord” à savoir Kidal et les villes situées au delà de la grande vallée dite “Markouba”, sont favorables à une vraie réconciliation nationale. La crise les ayant suffisamment éprouvées
    Pour insinuer le rapprochement du GATIA et de la CMA, il faut remonter à un passé très profond et se demander comment GATIA a été mis sur fonds baptismaux. Non, monsieur le journaliste, vous êtes trompé parce que vous ne savez pas. Pour une bonne analyse, il faut remonter loin dans le passé. Savez vous que même dans la légion islamique de Khadafi, il y avait une démarcation visible entre les jeunes Imgad et les autres se disant “azawadiens” qui se sont retrouvés par le fait de la sècheresse endémique du nord en Libye? Les arabes kuntas et les touareg n’avaient pas le même traitement aux yeux de Khadafi qui savait que les touaregs sont minoritaires dans le Sahara. Il était facile de les pomper au nom d’une identité culturelle et d’une minorité sociale. Il fallait vivre à Benghazi dans les années 1986 pour le savoir à travers la fréquentation du consulat du Mali.
    Encourageons la paix même si elle accouche dans la douleur au lieu de chercher du plaisir dans sa résurgence de la crise. Il y a des journalistes masochistes sans qu’ils s’en rendent compte de leur état psychiatriques, tout comme certains opposants.

    Sankingba dit que la République vaincra. Le bateau a quitté le quai pour l’île de l’émergence vers la prospérité.

    VIVE LA REPUBLIQUE.

  2. D’abord Mr. A Keita je suis desole pour vous mais le Maliba avance tranquillement Et toutes les parties travaillent ensemble pour le retour de la Paix parce que qu’il n’y a pas d’autres choix que La Paix. Tout le monde est tres conscient de cela.
    Ensuite vos suppositions ne sont des actions repugnantes. Est vous meme vous etes alle faire un tour au Nord comme a Gao et Tombouctou? je sais meme si on vous le millaird vous mettez pas vos pieds 😆 😆 😆 .
    Beinsur que ladji bourama woloni kabakoh et sa gang traine leurs pattes mais les bougent grace a nos differents allies.
    Ayez un peu petit de cervel dans votre crane pour Nous dire Quoi de serieux. :mrgreen: 😉 .

  3. C’est malheureusement la triste réalité, on a l’ impression que certains journalistes trouvent du plaisir à dénigrer la situation du nord qui nous affecte tous.Sachons que la situation du Nord est une question nationale qui nous interpellent tous afin que l’accord d’Alger connaisse une application totale…

  4. Il est très facile de rentrer en guerre que d’en à sortir.IBK a privilégié la voie diplomatie et a conduit aux accords d’Alger car, après tout ce sont des Maliens qui se battent contre d’autres Maliens.Et cela n’est acceptable.

    Que les Maliens comprennent que personne ne viendra nous tirer d’affaire si seulement si nous y croyons et encourageons l’Etat dans ses efforts.
    Vive le Mali!!!

  5. Monsieur A.Kéita,allez dire à ceux qui vous payent pour mettre le feu au pays que votre poudre est mouillée et que le feu ne pourra jamais prendre.Si vous avez faim et que n’avez pas les moyens de vous nourrir,partez au champ car le journalisme n’est vraiment pas votre domaine.Mais en attendant apprenez à publier des articles qui peuvent apporter quelque chose à l’évolution de notre pays. 🙄 🙄 🙄

  6. Journaliste vendu,
    Journaliste corrompu,
    Journaliste sans éthique ni déontologie,
    Journaliste de peu de valeur,
    Journaliste de pacotille.
    Voilà ce que vous êtes, monsieur A.Kéita vous êtes vraiment une honte pour votre corporation.Mais sachez que vos insanités ne mettrons jamais à mal la cohésion des maliens que nous sommes. 😳 😳 😳 😳 😳

  7. Le Mali ne sera jamais l’Afganistan ou l’Irak mon cher journaliste.Car, nous peuple Malien, avions foi quant à l’aboutissement de cet accord de paix.
    Vive le Mali uni, un et indivisible!!!!

  8. Dans la marche d’un pays vers la stabilité,le rôle du journaliste est très primordial.Et lorsque ce dernier ne mesure pas toute l’ampleur de cette responsabilité il devient un danger pour son pays et ses compatriotes.Je pense à mon humble niveau que monsieur A.Kéita fait partie de ces journalistes de peu de vertu.Mais comprenez que des articles comme le votre sont préjudiciable pour notre pays donc ressaisissez vous… 😳 😳 😳 😳

  9. Le MALI ne sera jamais l’Afganistan et ni l’Irak mon très cher journaliste de merde.Car, nous peuple du Mali, croyons à cet accord et au fil des temps, il aboutira une solution pacifique.

  10. Le journalisme nous apprend à ne pas être ennuyeux. On peut très bien raconter des choses sérieuses de façon vivante, intéressante.Mais, se détourner de la réalité et inciter la population à la révolte, telle est la mission que c’est assigner nos journalistes.

    En effet,voir des journalistes affirment que les fruits de l’accord de paix tarde à voir le jour et se font encore désirer quant à ses promesses de plein exercice de la souveraineté nationale sur le territoire national et jeter la faute à IBK, c’est révoltant.Essayer d’être un peu plus professionnel…

  11. Semer le doute dans la tête de la population malienne quant à l’accord de paix est vraiment un acte ignoble.Nos concitoyens n’ont pas besoin de ça en ce moment.Ils ont plutôt besoin de message d’apaisement pour aller ensemble vers la paix. 😉 😉 😉

  12. Le vrai journaliste est celui qui vend la mèche en se brûlant les doigts.
    Par contre les nôtres (ceux du mali).entravent le développement du mali.
    Mon mali à moi est un mali souverain de paix, de joie un pays ouvert à tout le monde. Tous luttons pour favoriser le bien être du mali car le développement du mali dépend de toi et moi. vive IBK C’est le soleil incandescent du mali

  13. Le vrai journaliste est un interprète de la curiosité publique. C’est celui qui entend les pleurs du peuple. Vit pour le peuple. Joyeux quand le peuple l’est
    Soucieux aussi lorsque le peuple l’est.
    Par contre le faux journaliste est un menteur et Le menteur est un homme faux dans ses discours, et de mauvaise compagnie dans la société et un rebelle pour le peuple.
    Les journalistes maliens sont des destructeurs pour le régime de la république. Ceux-ci ne doivent être écoutés car ils effacent dans leurs informations les prouesses de IBK pour la population .Il élongent les méfaits des opposants et ils effraient la population de l’insécurité au sein du pays.

  14. Un faux journaliste, c’est quelqu’un qui a manqué sa vocation.
    Et chez nous au mali nos journalistes n’ont pas manqué de vocation par contre ils l’on raté carrément. Car ils inventent des âneries pour faire chuter le régime de la bonne gouvernance d’IBK

  15. La paix n’est pas l’absence de guerre, c’est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice. Cher journaliste on ne remue pas le couteau dans la plaie. Le cœur des maliens saignent et vos journaux postés apporte l’insécurité au mali.
    Mais ce qui nous rassure c’est que la sécurité malienne est tenace et œuvre pour le bien être des populations

  16. A l’issue du Conseil supérieur de la défense nationale tenu le lundi 22 décembre à Koulouba, le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta a annoncé un budget de 514 692 044 850 FCFA pour l’amélioration de la capacité opérationnelle des unités combattantes, le soutien logistique et l’appui à la mobilité. Une aubaine pour les forces de défense et de sécurité du Mali engagées dans la lutte contre le narcojihadisme avec dans le collimateur la traque des grands terroristes qui écument la bande sahélo-saharienne. C’est dire donc que cet appui financier va relancer le processus de modernisation et de restructuration de l’armée malienne, l’une des priorités du président IBK..
    Cher journaliste s’il vous reste encore une petite prise de responsabilité et de conscience alors ne soyez pas un manteau d’opposant politique car nous sommes tous conscient que le président IBK travail dur

  17. Les maliens ont foi en l’avènement de la paix dans le nord du paix qui n’a trop souffert des affres de cette guerre. Battons nous pour conserver les acquis du passé et avancer vers la sortie de crise.

  18. Quelle énormité que de dire que le GATIA est passé dans les bras du mouvement adverse. Le GATIA est fidèle à la république et vous n’arriverez pas à créer la confusion entre les FAMA et la GATIA. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  19. Le Mali ne sera jamais kaboul bis ou encore moins bagdad bis. Les sillons de la paix sont tracés et nous mèneront sûrement vers des lendemains meilleures. L’essor socio-politique et économique du Mali nous y croyons fermement.

  20. Bien dit Karim! La guerre n’est qu’un mauvais souvenir pour les maliens et le demeurera. Les mauvaises langues resteront à jamais tapis dans leur silence et leurs actions vaines à jamais.
    Le Mali unifié c’est pour très bientôt.

    • je suis entièrement d’accord avec toi pourquoi nier le bon fonctionnement de la paix .
      toujours à mettre des articles pour ralentir le processus de paix chez nous au mali
      ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓ ❓

    • Merci mon cher, pour cette brillante observation.En effet, ces journalistes malheureux et très affamés n’ont pour seul but que de polluer l’atmosphère. Mais, avec l’assistance de Dieu, leurs actions sont vouées à l’échec…

  21. C’est faire preuve d’IRRESPONSABILITE que d’écrire des articles qui sont toujours de nature à mettre en mal le processus de paix. Il faut conjuguer nos efforts en vue de faire revenir la paix dans ce pays que vous vous obstinez à détruire par tous les moyens. Le Mali nous est chère et ne tombera plus jamais dans l’adversité.

  22. Encore un autre article commercial!
    Il faut aller à l’essentiel qui est d’apporter la paix tant recherché par le peuple malien.
    Si IBK soutient la GATIA c’est parce qu’elle oeuvre aussi au coté de l’état malien pour le retour de la sécurité et de l’ordre public sur l’étendu du territoire national.
    Mr A. KEITA savez vouys combien de pays sont en quête de paix dans le monde?

  23. c’est malheureusement la triste réalité, on a comme impression que certains journalistes trouvent du plaisir a dénigrer la situation du nord qui nous attriste tous . au lieu que ces journalistes font des suggestions que arriver à l’applicabilité de paix ils ne font empirer la situation

    Désolé Mr le A KEITA Mali n’est pas Bagdad arrêter de vendre la peur

  24. L’accord de paix est un compromis entre les différents protagonistes de la crise malienne et cet accord connait des avancées notables aujourd’hui.
    Que tous ses progrès obtenus ne soient pas laissés au bénéfice d’intérêts personnels.
    La paix viendra!

  25. l’état s’est engagé dans cette logique et mettra tous les moyens afin d’y arriver
    nous y croyons effectivement
    J’ai la ferme conviction que le président et ses collaborateurs se sont battus pendant plusieurs mois pour arriver à la signature de ses accords tant souhaités pour l’ensemble du pays et ne s’arrêteront pas en si bon chemin.

    Nous devons arrêter d’être négatif et nous devons éviter de vendre du pessimisme à ceux qui nous lisent

    Mr le journaliste, en écrivant cet article vous venez de faire preuve d’une grande irresponsabilité vis à vis de notre nation et vis à vis de ceux qui ont réellement subit la guerre du nord
    vous êtes de mauvaises foi quand vous osez affirmer que les autorités ne font rien pour améliorer les conditions du nord qui nous attristent tous.
    il est temps et il serait honnête de votre part à appeler à la réflexion et à l’apaisement.
    il y a des gens qui ont souffert de cette guerre et qui ne souhaitent plus entendre parler. parce qu’il rêve d’un mali meilleur
    Prions tous pour que l’applicabilité de cette paix devienne une réalité pour une paix durable dans notre pays.

  26. Le clash que vous évoquez n’aura pas lieu car IBK est un homme de paix d’où sa participation aux accords de paix. Le processus de paix est déjà lancé et il n’est pas possible de faire machine arrière. Il faut plutôt réconcilier les maliens que de vouloir mettre le discrédit sur les accords de paix et leur ferme volonté d’aller à la paix

  27. «Que chacun se le tienne pour dit, je ne permets à personne de jouer à la malice…, après que l’Accord a été libre librement signé», a martelé IBK à Paris.
    Il a en effet raison de se plaindre et de mettre en garde les adversaires car c’est un accord signé dans le consensus et il n’est pas tolérable qu’il y ait des manifestations de mauvaises fois.

  28. l’état s’est engagé dans cette logique et mettra tous les moyens afin d’y arriver
    nous y croyons effectivement
    le président et ses collaborateurs se sont battus pendant plusieurs mois pour arriver à la signature de ses accords tant souhaités pour l’ensemble du pays et ne s’arrêteraient pas

  29. Quand même nous sommes tous conscient que le gouvernement n’a jamais baissé les bras pour que la paix revienne au Mali. Nous devons dire merci à ce vaillent gouvernement. IBK et toutes l’équipe font plus que leurs mieux afin que ce pays puce retrouver cette paix tend chercher.

  30. Un processus de paix n’est pas une affaire de famille c’est une chose à prendre très au sérieux car il en va de l’avenir de notre pays le mali.Il est temps que tous les maliens prennent conscience que le processus de paix est une affaire de tous.
    Un pays qui aspire à la paix demande beaucoup de sacrifices. Nous devons faire abstraction du passé, des appartenances politiques et regarder tous dans la même direction. Pour que le cantonnement se fasse il y a des dispositions pratiques à prendre.
    Rien n’est impossible à notre maliba si nous y croyons et que nous accompagnons nos autorités.

  31. Nous devons faire les choses dans le sens de la paix et la réconciliation, pour un Mali d’où chacun de nous auront notre position à vivre.
    Le Mali est cette terre qui nous unisses tous et rien d’autre ne doit nous faire pensée à autre choses qui ne vas pas avec la paix et la stabilité de ce pays.

  32. Les accords sont notre seul bonne base pour le retour d’un Mali de noir et de blanc qui a rendu ce pays plus célèbre.

  33. L’accalmie dans le nord n’est pas trompeuse car c’est le fruit des accords de paix et personnes n’a intérêt que ce soit le contraire. Ne mettons pas en cause les avancées du processus de paix.

  34. Nos frère doivent maintenant pensée à la paix, à une stabilité de ce pays. Le nord est longtemps rester dans des mauvaise conditions, acceptons de changer ses condition.
    La paix est la seule qui peut rendre ce pays heureux.

  35. D’où tirez vous ces déclarations mensongères les rapports des organismes du système des nations unies sont la: les hôpitaux ont rouvert, les écoles aussi alors. Trêves de discours politiciens! Le nord connait la paix.

  36. Mettons nous ensemble sans distinction de parti politique pour anéantir les groupes terroristes qui sont en train de nous empêcher une garantie de stabilité total.
    Le Temps interpelles tous les maliens de tous bords, nous devons être unis pour la nation.

  37. Les services de l’état sont progressivement installés sur l’ensemble du territoire et personne ne pourra s’y opposer. Cela ne peut se faire de manière automatique. C’est un processus.

  38. L’accord de paix ira à bon grâce aux actions menées par le chef de l’état et si les rebelles ne jouent pas son rôle la communauté nationale et internationale sera là pour constater et les décisions idoines seront prises.

  39. la diplomatie joue sa place dans cette crise et félicitons et encourageons cela
    La France notre mère colonisatrice s’est investie énormément dans cette dynamique

  40. La paix et rien d’autre que la paix voilà ce qui est de mon souhait en tend que malien.

  41. le président IBK est doté d’une maturité et d’une sagesse inégalables et il ne va jamais ébranler la souveraineté de notre pays et il mesure l’ampleur de la crise
    le mali sortira grandit dans cette crise
    PAROLE IBK

  42. En effet l’applicabilité de la signature de l’accord paix serait un grand avantage pour tous. Il est important que les maliens de tous bord en prennent conscience. Donc, pour ceux qui aiment ce pays. Ils doivent arrêter avec les enfantillages du quotidien. On parle de paix ici et les éternels pitres parlent de corruption. Et comme si cela ne suffisait pas, ils viennent faire la promotion d’un site que personne ne consulte.
    La PAIX, rien que la Paix doit être le souci des maliens qui souhaitent voir ce pays prendre l’envol. Les insatisfactions des uns et des autres viendront après. Un pays sans paix n’a pas d’avenir certain. Les mesquineries sur ce forum doivent essayer de s’arrêter. L’ennemis n’est pas l’autorité en place, mais parfois nous-même et ensuite le rebelle. Soyez juste avec vous et avec les maliens qui nous lisent. Je comprends que vous soyez habitué à faire le clown, mais l’intérêt général en dépend. La politique du ventre et de imbécillité à des limites. PAIX, rien que la PAIX.

  43. Aucun accord n’est parfait mais cet accord, je l’ai dit plusieurs fois, constitue une très bonne base pour faire la paix, traiter des questions de fond qui ont entraîné des difficultés au nord de notre pays, restructurer notre appareil sécuritaire et créer ainsi les fondements d’un Etat de nouveau en mesure de faire face à ses obligations.
    Si on l’applique dans la lettre mais surtout dans l’esprit, avec bonne foi, il y a de bonnes chances que le Mali retrouve de nouveau de bons espoirs vers demain

  44. Nous assistons au retour progressif de l’autorité étatique dans ces zones et cela d’une part la bonne foi de la cma et d’autre part que les accords aboutiront à une résolution pacifique
    cela est à saluer pour la bonne compréhension de la situation

  45. le Gouvernement a mis en place une instance de coordination et de soutien à la mise en œuvre des actions de l’accord, notamment sur les plans institutionnels et de gouvernance. Il faut également savoir que la collaboration sur le terrain sécuritaire à travers des missions de patrouilles se met en place doucement. Par conséquent, on peut mieux faire mais on n’est pas statique.

  46. Pour une sortie définitive de cette crise, l’azawad doit faire preuve de maturité et des respects pour le peuple
    Ils savent qu’on peut spas régner indéfiniment avec des armes
    donc une sortie pacifique est la bien venue

  47. Il est vrai qu’on aurait pu aller plus vite. Cependant des progrès ont été accomplis. Le comité de suivi de l’accord s’est réuni plusieurs fois et a pu adopter son règlement intérieur. Espérons qu’à partir de là, on pourra engager des mesures urgentes sur les plans sécuritaires (cantonnement, désarmement…), humanitaires et de réconciliation (retour des réfugiés notamment) ainsi que les actions de développement.
    Nous avons hâte au retour de la paix.

  48. IBK a initié la dialogue et il a même associé la société civile dans les prises de décision
    donc c’est d’un commun accord avec le peuple
    car tout malien aspire à la paix et au développement

  49. Que ceux-ci que nul ne peut se dresser contre la communauté internationale
    si jamais nous devons passer la guerre on avisera
    N’oublions que des investissements conséquents ont été réalisés au Nord
    tels que la réhabilitation des muselets par l’unesco
    comment retomber dans une crise qui nous fera reculer davantage

  50. IBK est conscient de la souffrance de son peuple voilà pourquoi il a choisi la voie du dialogue
    sinon qu’ont-ils apporté les initiateurs de cette crise?
    nous l’avons hérité et nous avons jugé bonne cette voie à suivre

  51. la résolution d’une guerre n’est pas facile
    ce sont des étapes et il faut accepter certains sacrifices et cela y va dans l’intérêt du peuple
    car on a souffert et nous sommes pas prêts à ce que les armes tanguent encore

  52. Une analyse qui explique clairement la soumission de notre président aux souhaits des français.
    Les français ont toujours voulu l’autonomie de leurs «AMIS TOUAREGS».
    Ils tiennent notre président par le coup à travers l’affaire «TOMI».
    Après avoir abandonné nos militaires pendant les événements du 21 Mai 2014,IBK vient de lâcher le GATIA qui était la seule fierté du «camp sudiste».
    IBK a abandonné complètement toute possibilité de «récupération de notre dignité» en préparant notre armée à agir aux cas où l’autre ne respecterait pas sa part de contrat.Et c’est ce qui se passe actuellement,notre président ne réagit pas car n’ayant aucun moyen d’y faire face.
    ATT a préparé notre pays à la soumission,IBK l’a maintient.
    QU’ALLAH SAUVE LE MALI!

  53. Tout le monde n’a pas intérêt à la paix, notamment les terroristes et les trafiquants de drogue qui feront tout pour que l’accord ne puisse pas être correctement appliqué et que les Maliens ne se réconcilient pas car cela signifierait la fin de leur quiétude et de leurs activités illicites et destructrices pour notre pays et le Sahel. L’accord ne sera jamais en danger si les Maliens se donnent la main pour faire halte à ces vendeurs de morts.

  54. Le retour de cette paix est quand même souhaitable chez tous les maliens et maliennes. Nous sommes ouvert à la paix et à la réconciliation de ce pays, le Mali à assez souffert de ses conflits.

  55. DJEF
    “Des journalistes aussi negatifs et pessimistes comme vous sont tres dangereux pour la societe”

    Il y INFINIMENT PLUS DANGEREUX, PAR EXEMPLE:
    Les pintades vociférantes prêtes à soutenir et appuyer les pires conneries perpétrées au sommet de l’état pour quelques francs cfa, et prêtes à nier toutes les évidences pour un simple prix de taxi! 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

    Essaie d’y réfléchir…………. si toutefois ton cerveau de volaille te le permet! 😥 😥 😥

    • Et comme si tu étais aussi intelligent. Un écervelé comme toi
      Cette guerre est l’affaire de tous
      constipé de mémoire à la solde des ennemis de la république

    • Petit renard a encore ouvert sa bouche puante rempli d’asticots pour dire des imbécilités. Le jour où tu prononceras des paroles constructives tu mourras. Minuscule monsieur à la tête dépourvue de matière grise.

  56. Le retrait du GATIA d’Anéfis ne signifie aucunement l’impuissance ni du gouvernement, ni du GATIA. C’est dans le cadre de l’apaisement, de sauver le l’accord de paix et de réconciliation signé le 15 Mai et le 20 Juin, et aussi pour la protection de la population et de leurs biens.

  57. Cet article est un article incitateur à la haine, les journalistes apatride, de mauvaise foi et corrompus se permet de manipuler la conscient des pauvres citoyens avec des stupidités de toute sorte. La stabilité politique du pays importe peu à ces journaliste affamés, ils sont tous corrompus jusqu’aux osseux. Leur objectif est de rendre service aux opposants malintentionnés en faisant circuler des informations diffamatoires, gratuites et légères.

  58. Le retour de la paix dans le nord Mali a été certes difficile, mais possible. Tout le peuple malien doit se mobiliser derrière nos leaders, IBK et son gouvernement sont engagés, déterminés pour la lutte du retour et le maintien de la paix et la réconciliation dans le nord Mali.

  59. La signature de cet accord est favorable pourvu que la paix revienne au Mali. IBK et son gouvernement sont les plus actives sur cet accord plus que les rebelles de la CMA. Cet accord est très favorable pour notre pays car la paix, sécurité, l’intégrité territoriale et la constitution reste toujours à préserver.

  60. La gouvernance d’IBK quoi qu’on dise reste la meilleure. Malgré la charge de son programme de la campagne présidentielle de 2013, il est encore confronté à d’autres problèmes plus colossaux que prévus. Le Président de de République est déterminé et attentif pour redresser le pays. Les détracteurs essaient de tromper l’opinion publique, pour en tirer profit, mais le peuple reste indifférent.

  61. Je pense que l’État a tout accepter et tout fait pour que cette accord puisse garder toute sa véracité. Les groupes armées du nord doivent faire preuve de bonne foi, la paix est l’affaire de tous et de toute. La population malienne a n’en marre de cette guerre au septentrion malien.

  62. Ibrahim Boubacar Keïta a tout mis en n’œuvre pour que cet accord puisse aboutir. Les différents belligérants doivent faire preuve de bonne foi et de responsabilité et respecter leurs engagements. Tous les acteurs sont appelés à donner le meilleur d’eux même pour que cette quête de la paix puisse aboutir.

  63. Les différents belligérants doivent faire preuve de bonne foi et respecter leurs engagements vis-à-vis de leurs population, du Mali et de la communauté international. Tous les maliens aspirent à la bonne mise en marche de cet accord de paix et de réconciliation paraphé le 10 Juin passé.

  64. Prions ensemble, pour le Mali. 😛 😛
    Marchons ensemble, pour le Mali. 😀 😀
    Soutenons-nous, pour le Mali. 8) 8)
    Aimons nos prochains, pour le Mali. 😉 😉
    Aime ton pays, pour le Mali. 💡 💡
    « Un Peuple – Un but – Une foi » ➡ ➡
    C’est ‘ensemble que nous vaincrons. 8) 8)

  65. S’il vous plait faite preuve de responsabilité et de maturité. Le Président de la République est plus que conscient de tous les maux dont traverse le pays. Depuis la veille de son n’investiture il a engagé une lutte farouche contre cette crise existentielle et multidimensionnelle, en particulier au septentrion malien.

  66. Si on n’a rien dans la tête, il est préférable de se taire que de semer la terreur. Si vous n’avez pas idée de ce que les populations du nord ont subis lors de cette guerre, tel n’est pas le cas chez les autorités malien. Nos gouvernants savent parfaitement de quoi représente la reprise des armes. Donc de grâce ne venez pas nous emmerder encore plus.

  67. Le régime actuel s’est engagé à donner à ces bandits, ce qu’aucun régime ne les a donnés depuis l’avènement de l’indépendance jusqu’aux jours d’aujourd’hui. Ainsi, c’est à la CMA de tenir à ses engagements enfin que la mise en œuvre de cet accord puisse être un succès.

  68. Le Mali n’a pas que ça à faire, à quoi sert donc la signature de l’accord de paix. La CMA est le seul indexé dans cette histoire, elle n’a jamais voulu l’application de l’accord. Avant même le déclenchement de ses affrontements avec le Gatia, un conflit interne régnait au sein de la CMA, chose qui a ralenti la mise en œuvre de l’accord.

  69. Nous demandons toujours à la communauté internationale de tout faire en sorte que le pays retrouve la paix et la stabilité.
    On demande aussi aux parties signataires de l’accord de se donner les mains pour une paix durable et d’éviter tout ce qui peut être raison de mettre en cause le processus de paix. Vive le Mali uni !!!

  70. Donnons-nous la main pour un Mali uni et émergent, soutenons nos dirigeants. D’ores et déjà, ils ont pu atteindre un niveau dont on espérait tous. Chacun de nous doit œuvrer pour la reconstruction du Mali.

  71. L’accord de paix avait pour but d’instaurer la paix et la réconciliation nationale, de mettre fin aux hostilités. Mais cela est en train de se faire. Avec tout cela certains individus cherchent à rendre la situation sécuritaire plus difficile et très compliquée. L’essentiel est fait et le meilleur est à venir.

  72. IBK, vous êtes un grand ambassadeur de la paix. IBK est un homme sage et c’est la sagesse qui règle tout facilement. IBK a su que la force n’arrange rien et il a su que les armes sont nos propres ennemis. Merci IBK et bravo à vous.

  73. Les jaloux vont maigrir, Quoi que vous fassiez IBK sortira par la grande porte et la tête haute dans cette histoire. Après tant d’année de conflit le vieux sage a réussi à réconcilier tous les fils du Mali et sauver des milliers de vies innocentes. Merci IBK, vous êtes le sauveur !!!

  74. Bravo à tous les acteurs de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale. Nous pouvons se réjouir désormais avec la mise en œuvre de l’accord pour la paix et le commencement des travaux du CSA. Vive la paix. Monsieur le journaliste l’essentiel a été fait, donc soit optimiste.

  75. Il n’y a plus rien à craindre ou à discuter encore dans cette histoire. L’accord a été signé et nous attendons la mise en oeuvre totale de l’accord pour que tout rentre dans l’ordre. Vive la paix au Mali !!!

  76. Même tout récemment la médiation a pris la décision de mettre en place une patrouille mixte dans les localités de KIDAL. Ce qui sera mené la fusion des famas, de la minusma et les groupes armés, en un mot les parties signataires de l’accord. Donc dire autre chose à l’encontre de l’accord de paix est un péché.

  77. Le Mali est un et indivisible. Même la semaine passée lors d’une intervention de la grande NINA WALETT INTALLOUH, elle a affirmé qu’elle malienne et que l’accord de paix est un accord pour le bonheur de tous les maliens. Vive la paix au Mali!!!

  78. Il a fallu des années avant d’arriver à cette paix, maintenant que c’est entre nos mains. On ne doit en aucun cas la laissé filé. Chose étant, cet accord est notre seul moyen de restaurer à jamais une paix durable au Mali.

  79. L’essentiel était la signature de l’accord de paix. Déjà que nous avons eu un accord qui a mis fin aux hostilités et la réouverture des écoles. Attendons que la mise en application des engagements pris par les parties signataires de l’accord et nous verrons la suite.

  80. Les maliens ont tant cherché le retour définitive de la paix, aujourd’hui Dieu merci nous pouvons dire que la paix est de retour. Le pays commence a retrouvé sa configuration homogène, à ce niveau nos dirigeants ne laisseront jamais tombé cet accord qui nous a conduit à cette paix.

  81. La visite d’Etat du chef de l’Etat avait pour objectif principal d’amener les donateurs à faire des investissement et financements dans le cadre de la résolution de la crise. Les autorités ainsi que les autres parties signataires de l’accord sont toutes d’accord sur ce qui est à faire dans l’urgence, le retour de la paix. Le comité de suivi est en cours de route. 🙄 🙄 😈 😈 😈

  82. Quel qu’en soit la durée du temps, le processus de l’accord de paix atteindra le bout des attentes. La paix tant cherché s’installera définitivement bientôt, c’est là que nous connaitrons la vraie valeur de ces hommes et femmes braves qui dirigent aujourd’hui le Mali. 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  83. L’Etat malien est en cour de revenir dans les localités du septentrion. La délégation du gouvernement a été bien accueillie en début octobre par les rebelles de la coordination des mouvements armés de l’Azawad. Cet accueil montre qu’il n’y a pratiquement rien de contraignant pouvant empêcher le retour des administrations dans ces localités. Donc on ne peut pas dire le contraire du retour progressif des services centraux de l’Etat au nord. 😀 😀 😆 😆

  84. Des journalistes aussi negatifs et pessimistes comme vous sont tres dangereux pour la societe

  85. Tout ce que vous voulez il faut raconter cela. Mais ce qui nous intéresse est l’accord qui nous unit tous et qui est notre contrat social. Je pense que si tous les engagements signés seront mis en application tout sera rentré dans l’ordre. Soyons unis seulement derrière notre gouvernement le Mali est un et restera un pour la vie.

  86. Le gouvernement malien est conscient de l’importance de cet accord issue des négociations d’Alger. Compte tenu des affrontements inattendus de la CMA et le Gatia, le processus de l’accord fut arrêté en un moment donné. Maintenant que le calme est de retour dans le septentrion, le gouvernement ne tardera plus à relever ce défi.

  87. Juste pour prouver que les services de l’Etat sont de retour
    dans le septentrion:

    Mali: l’Etat réintègre progressivement Kidal la rebelle

    Pour la première fois depuis mai 2014, date à laquelle Kidal est tombée aux mains de la rébellion touarègue, une délégation officielle malienne séjourne dans cette localité. L’objectif de cette mission arrivée mardi 6 octobre de Bamako est d’évaluer les besoins des populations en matière de services sociaux de base.

    Ce n’est pas encore le retour de l’Etat malien à Kidal, mais c’est incontestablement un nouveau signe de décrispation. La mission d’évaluation en matière de besoins de services sociaux de base qui a quitté Bamako a été chaleureusement accueillie mardi 6 octobre à Kidal par des délégués de la rébellion de la Coordination des mouvements de l’Azawad.

    Accueilli, mais également logé par les mêmes rebelles. L’ambiance est plutôt détendue et le travail a commencé. Depuis 2012 les écoles de la ville n’ont pas véritablement ouvert leurs portes, laissant de nombreux enfants non scolarisés. L’Objectif de l’Etat est d’aider à l’ouverture des classes avant la fin du mois d’octobre
    http://www.maliweb.net/la-situation-politique-et-securitaire-au-nord/mali-letat-reintegre-progressivement-kidal-la-rebelle-1186952.html#comment-18698742 😛 😛 😀

    • Cette réintégration progressive de l’Etat dans les régions du nord s’explique par les efforts que déploient les autorités maliennes dans le processus de paix, Coalition. Cela veut dire aussi que le comité de suivi a été bel et bien mise en place et qu’il a commencé à travailler. 😀 😀 😀

  88. La lenteur de la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation n’est nullement la faute de nos dirigeants. De vous à moi, sommes conscient de ce qui est à l’origine de cette lenteur. Après la signature de l’accord de paix, la CMA a posé des actes nuant au processus dudit accord.

  89. Si le processus de l’accord de paix a pris un retard susceptible nous ne pouvons que dénoncer le double jeu mené par la CMA après la signature de l’accord. Le gouvernement malien était disposé de faire les premiers, mais force est de reconnaitre que les différends qui existaient entre ces communautés du nord a entravé la mise en œuvre de cet accord de paix issu des assises d’Alger.

  90. LA situation est calme et maîtrisée par les acteurs du processus de paix et de réconciliation nationale.Je suis sûr su’il ne y avoir aucune poudrière dans le septentrion malien. Les groupes armés ont même fait la paix entre eux. donc, cher journaliste, ne faites publication? 😛 😛 😆 😆 😆

  91. Les rebelles savent que Ibk n’est pas crédible et ces un trouillard ils en profitent de la faiblesse de ibk

  92. Au nom de la paix, je vous prie de ne pas faire savoir aux gens qu’il y a un autre blocage au niveau du comité de suivi. Les groupes armés ont fait la paix à Bamako. Cette suspension est fondée et permise par l’accord en question. Les rebelles et les militants de la Plate-forme ne veulent plus tarder le processus de paix. Mais représentativité est inhérent à la bonne mise en œuvre de l’accord. Donc donnons un peu de temps à ces gens. Et surtout à ne pas faire de préjugés. 💡 💡 😈 😈

  93. L’accord d’Alger interdisait à la Plate-forme et à la Cma de s’emparer l’un et l’autre d’une des positions de l’autre. Anefis était une position de la coordination des mouvements armés de l’azawad. Ce n’est une question de mauvaise gestion du malentendu d’Anefis . C’est une question de revenir sur l’application immédiate de l’accord d’Alger. 💡 💡 😈 😈 😈

  94. Je savais que les journalistes allaient mal interpréter le retrait de la Plate-forme d’Anefis. Cela a juste permis de sauver la paix et de sauver le Gatia contre la résolution du conseil de sécurité pour faire respecter sa décision. IBK n’avait pas autre option pouvant sauver l’accord si ce n’est pas de demander au Gatia de céder Anefis. La paix est au chevet du Mali. Les services de l’Etat tels que l’école et la sécurité sont déjà de retour dans les zones occupées par la CMA. 😛 😛 😆 😆

  95. La décision de retrait du Gatia d’Anefis n’est pas synonyme du fait de jeter cette milice aux mains de la CMA et n’engage nullement la responsabilité du chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Keïta. L’accord n’allait pas avoir de sens si seulement la ville d’Anefis restait sous le contrôle de la milice pro-gouvernementale, le Gatia. Cette décision a sauvé la paix.

  96. Les journaux maliens ont encore commencé avec leurs conneries. Comment un journaliste, une personne censé être le mentor de la population en l’informant tout le temps et avec de vraies informations, sures et certaines. La décision du président de la république sur le retrait du Gatia d’Anefis consiste à mettre celui-ci à l’abri des sanctions de la communauté internationale qui était déjà sur le point d’utiliser une disposition de la charte de l’ONU sur les moyens pouvant être utilisés par celle-ci pour faire exécuter ses décisions. IBK est un ex-diplomate, M. le journaliste borné. 😀 😀 😀 💡 💡 💡

Comments are closed.