Coordination des Mouvements de l’Azawad face à l’Accord de paix d’Alger: Signer ou, se disqualifier

4
Cérémonie de signature de l'engagement d'Alger.
Cérémonie de signature de l’engagement d’Alger.

Pour ces fils du pays et le Mali entier, c’est l’espoir qui renait avec la signature de l’accord de paix le dimanche 1er mars 2015 à Alger par notre Gouvernement et la Coordination des Mouvements et fronts patriotiques de résistance (CM-FPR).

Les responsables de la Coordination des Mouvements de l’Azawad qui n’ont pas encore paraphé le document n’ont désormais que deux choix historiques : se ranger ou du coté de la paix, ou de celui de la guerre.

 

Le document signé à Alger vise à créer les conditions d’une paix juste et durable au Mali, contribuant à la stabilité sous régionale, ainsi qu’à la sécurité internationale. Il consacre solennellement le règlement concerté du conflit sur la base des éléments suivants :

les Parties, dans l’esprit de la Feuille de route, réitèrent leur attachement aux principes de respect de l’unité nationale, de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Etat du Mali, ainsi que de sa forme républicaine et son caractère laïc.

Elles conviennent (les parties) aussi de reconnaitre et de promouvoir la diversité culturelle, linguistique et la valorisation de la contribution de toutes les composantes du peuple malien, particulièrement celle des femmes et des jeunes, à l’œuvre de construction nationale, la prise en charge par les populations de la gestion effective de leurs propres affaires, à travers un système de gouvernance prenant en compte leurs aspirations et leurs besoins spécifiques et la promotion d’un développement équilibré de l’ensemble des régions du Mali, tenant compte de leurs potentialités respectives.

Les parties rejettent également la violence comme moyen d’expression politique et s’engagent à respecter les droits de l’Homme, de la dignité Humaine, les libertés fondamentales et religieuses et à lutter contre le terrorisme, le trafic de drogues et les autres formes de criminalité transnationale organisée.

En somme, l’accord de paix d’Alger est un document équilibré qui nécessite certes des sacrifices de part et d’autre¸ mais il a comme pilier le retour indispensable de la paix et la sécurité dans notre pays, dans le sahel¸ gage de tout développement dans les régions nord du Mali. C’est pourquoi, cet accord a été signé dimanche dernier par le Gouvernement malien et la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de Resistance.

Seule la Coordination des mouvements de l’Azawad (MNLA, HCUA, MAA) n’est pas encore allée dans ce sens, au motif de consulter d’abord ses bases. Lesquelles ?

Cette vingtaine d’habitants de Kidal ayant marché il y a quelques jours dans la capitale de la 8ème région du Mali ?

Apparemment, il ne s’agit pas de cela car, officiellement, les représentants de la CMA ont demandé plutôt «une pause afin de mobiliser le maximum de soutien à cet acte fondateur».

Mieux, le secrétaire général du MNLA, Bilal Ag Cherif, représentant du CMA indique que les membres de la CMA ont accueilli le document d’accord «sérieusement», soulignant qu’il était nécessaire maintenant de leur accorder du temps pour bien l’examiner.

Commentant cet état de fait, Ramtane Lamamra, le ministre algérien des Affaires étrangères, dit être compréhensif. «Je sais que la décision difficile qu’ils ont à prendre n’exprime pas, de leur part, une quelconque inhibition, mais serait plutôt, les connaissant bien, synonyme d’ambition à mobiliser le maximum de soutien à cet acte fondateur de la paix».

En tous les cas, autant la signature de cet accord de paix d’Alger est une chance pour le Mali, autant il l’est pour le MNLA¸HCUA et le MAA. Cette chance, nos hautes autorités et la Coordination des Mouvements et fronts patriotiques de Résistance l’ont bien saisie.

Les autres en feront-ils de même ?

Il faut l’espérer car, le Mali ne se donnera jamais le luxe d’une division, même si elle ne concerne, cette division, qu’une partie très minoritaire de ses fils.

 

Boubacar Sankaré

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Acceptons TOUS et mettons TOUS en œuvre l’accord d’Alger pour une paix durable et pour la réconciliation au sein d’un Mali Un et Indivisible sans fédération

    Bonjour,
    Les Tamasheqs et les gens du nord, ainsi que tous les Maliens, savent ce qu’est l’honneur. Ils doivent s’entendre, se parler avec respect et agir avec honneur.

    Suivons ce fil honorifique que nous ont légué nos ancêtres.

    Vous trouverez ci-dessous, un message en Tamasheq destiné à TOUS les membres de la coordination des mouvements de l’azawad (CMA).

    SALAMAG LAYKOM, AYITMA IDE TAYITMATENE

    INDEKE AWATARHAME, TIDITTE MEGUE BAHOU?

    TIDITTE IYATTE HASSE ATITILATE;

    NIMITIFATE IFASSANE, TARDIME ISSE SIYASSA WA DIZGUARATE ALGER FALE ALHAFIYATE DAGH MALI IDE TAMOUZOK TIKNATE DAGH MALI WALA AKINASSE,
    TAKNIME AKAL NAWANE AKALNANAG,

    YA RATANE NA WANE, YARATANE NANAG, DARATANE INNE KAL MALI KOUL.
    ALMIDATE ASSE MALI IYANE HASSE WARI TOUZANE.

    NAKILATE SOUNDE AWADIME IYANE NAKNIYATI

    WARTILAGUASSE ARRE TANMINAKTE D’ALHAFIYATE.

    HAREHASSAGUATE
    ALHERAGUENE NAWANE KOUL.

    Ce qui se traduit par :

    PAIX SUR VOUS, CHERS FRÈRES ET SŒURS,

    QUE VOULEZ-VOUS, LA VÉRITÉ OU LE MENSONGE ?

    IL N’Y A QU’UNE SEULE VÉRITÉ.

    PRENEZ-VOUS LA MAIN DANS LA MAIN, POUR SIGNER L’ACCORD DE PAIX D’ALGER POUR LA PAIX AU MALI ET LA QUIÉTUDE POUR VIVRE BIEN AU MALI SANS GUERRE,
    POUR DÉVELOPPER VOTRE TERRE, NOTRE TERRE,

    POUR VOS ENFANTS, NOS ENFANTS ET LES ENFANTS DE TOUT LE MALI.
    SACHEZ QUE LE MALI EST UN ET INDIVISIBLE.

    SOYONS COMME UN SEUL HOMME ET DÉVELOPPONS-LE.

    SEULES DOIVENT PRÉVALOIR, L’ENTENTE ET LA PAIX.

    AUREVOIR.
    MERCI A VOUS TOUS.

    Nous (TOUS les Maliens incluant les membres de la coordination des mouvements de l’Azawad) ne devons pas avoir des problèmes pour nous comprendre et nous entendre afin d’établir cette sécurité et cette paix durables car nous avons la même culture et nous sommes tous préoccupés par notre sécurité, notre devenir et le devenir de nos parents, de nos frères et sœurs, de nos enfants et petits enfants.

    Nous avons obligation de définir, ensemble, ce devenir pour une paix et une sécurité durables dans le nord du Mali et dans tout le Mali.

    Ne nous voilons pas la face et ne fuyons pas nos responsabilités.

    Nos enfants et petits enfants nous demanderont des comptes.

    Allons-nous leur expliquer qu’on n’a pas pu s’entendre pour telle ou telle raison.

    Quelque soit cette raison, ils ne nous comprendront pas.

    Ils nous demanderont pourquoi on n’a pas pensé à eux, à leur avenir et à l’avenir de nos régions.

    Comprenons-nous sur la base de la définition de cet avenir qui nous concerne tous, aussi bien les filles et les fils du nord du Mali que les filles et les fils des autres régions du Mali.

    Nous avons de quoi nous entendre : cet avenir commun de nos enfants et petits enfants ainsi que de celui de nos régions.

    Sur cette base, retrouvons-nous et accomplissons, avec honneur, notre devoir commun qui est de parapher le projet d’accord pour ceux qui ne l’ont pas fait et de signer l’accord définitif d’Alger définissant cet avenir et le devenir de nos régions dans un Mali Un et Indivisible sans fédération.

    Ne laissons pas nos terres occupées injustement par des djihadistes et des terroristes ou des personnes mal intentionnées.

    Acceptons TOUS et mettons TOUS en œuvre cet accord pour une paix durable et pour la réconciliation au sein d’un Mali Un et Indivisible sans fédération.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: [email protected]
    TEL 78 73 14 61

  2. Tous les Accords de Paix que les Autorités Maliennes ont eu à signer, donnent l’impression, que, c’était un accord de paix taillé sur mesure pour chaque nouveau Locataire de Koulouba. Cette fois, il faudrait, de vrais accords de paix, sincères de part et d’autres… pour éviter aux Maliens d’avoir à en signer d’autres pour chaque future mandature Présidentielle.

  3. Parcequ ils sont chouchoutés par leurs aliés pompiers et pyromanes à la fois. Raison de leurs caprices. Mais il y a une chose qui est sur nous les maliens on va s orienter vers poutine pour écraser ces cafard car hollande fabus et ledrian ont été discalifier.

  4. POEME : JE VEUX CE MALI
    Je voudrai ! Oui, je voudrai ce Monde de Paix et de Liberté où seul l’Avenir,
    Surtout des enfants, est le seul cheval de bataille !
    Je voudrai ! Oui, je voudrai ce Monde reconnaissant où Seule la femme est la Reine,
    Respectée et reconnue dans ses droits de Procréation et de Bonheur !

    Je voudrai ce Mali, mon pays, ce Mali de la Joie, du Bonheur,
    De l’Amour des uns envers les autres, sans calculs ni de rejet de l’autres de par la couleur de sa peau
    Je voudrai, pourtant ce Mali qui s’éloigne chaque jour de moi,
    De toi et de moi, dans ce monde qui se perd chaque jour !

    Oui, mais c’est vrai ! Je voudrai ce Mali où le chat affamé caresse les petits de la souris et,
    Non ce Mali où la souris cherche, toujours, un trou pour y cacher ses petits!
    Ce Mali, que je rêve, est là, tout près de moi, de toi et de tous contre la partition,
    Contre l’esclavage, contre les tiraillements politiciens pour des fins personnels !

    Ce Mali qui ne me parle pas de Kidal touareg ni de Ségou bambara ni de Kayes kassoké,
    Ni de Sikasso Sénoufo mais du Mali des maliens ouverts à tous les africains et du Monde
    Servant de Refuge à tout homme de Paix, épris de Paix, soucieux du bonheur des autres,
    Les autres, pour qui, il sait, qui l’enteront un jour dans sa derrière demeure comme ils l’ont accueilli.

    Je veux ce Malien de ce Mali lointain, si loin, si possible par toi et par moi
    Ce Mali cultivateur de la Paix pour répondre aux 4 lettres qui forment son nom
    De Modèle Africain pour la Liberté des Idées,
    Des idées quelles soient religieuses, politiques, culturelles.

    Ce Mali de Peulh dormant sous le hangar de la forge du Forgeron,
    Ce Mali du dogon toujours respectueux de sa colline sous le rire du bozo sur le fleuve,
    Ce Mali du Minianka et du Sénoufo, ce Mali du Sonrhaï et du Dogon,
    Ce Mali du tamasheq réfléchi envers le Bellah son proche de tout temps !

    Et NON, ce Mali de l’opposition aveugle et stérile rejetant tout du Pouvoir,
    Et NON, ce Mali du Pouvoir qui abuse de sa puissance pour tout écraser
    Au détriment du bonheur du Peuple, ce Peuple de malien meurtri
    Ne courant que derrière sa survie, sa survie menacée par les simagrées.

    Oui, c’est ce Mali que je veux comme toi, Malien de souche,
    Ce Malien qui endure sachant quand, où et comment se soulever,
    Ce Malien, donneur de leçon de Paix, d’hospitalité et d’Amour,
    Ce Malien qui vend tout sauf son honneur, sa dignité, sa fierté.

    Oui, Moi, je veux ce Mali du malien conscient, droit dans ses bottes,
    Ce Mali de la malienne fière de son appartenance et de son identité
    Dans son boubou blanc de Bazin parmi les femmes du Monde
    Pour ne vulgariser que sa beauté, sa splendeur, sa fierté d’être femme.
    ADAMA SIDIBE, « Je voudrai bien ce Mali du Malien fier de l’être » Ségou

Comments are closed.