Radhia Achouri, porte-parole de la mission onusienne au Mali : «La Minusma maintient ses dispositifs dans ses zones de déploiement »

1

Le jeudi dernier, la porte-parole de la Minusma, Radhia Achouri, a animé le point-presse hebdomadaire de la Minusma. Elle a abordé entre autres : le dernier développement du processus de paix ainsi que l’état des lieux de la force onusienne.

Dans son intervention, elle a rappelé que le lundi 11 janvier 2016, le chef du département de maintien de la paix,  Hervé Ladsous, a présenté au Conseil de sécurité des Nations Unies le dernier rapport du Secrétaire général sur la situation au Mali couvrant la période du 23 septembre au 16 décembre 2015. Selon elle, M. Ladsous  a salué le renforcement de la dynamique de dialogue et de concertation entre le Gouvernement, la Coordination et la Plateforme, appuyée par la médiation internationale et la Minusma. Toutefois, rapportera-t-elle, il a souligné son inquiétude face aux délais dans la mise en œuvre de nombreuses mesures de l’Accord de paix et rappelé l’urgence de corriger la situation afin de ne pas défaire les progrès déjà réalisés pour la paix. Par ailleurs, elle a rapporté qu’à la faveur d’un point-presse, en marge de l’examen du rapport sur la situation,  Elbio Rosselli de l’Uruguay, président du Conseil de Sécurité a, au nom de ses pairs, appelé que les signataires de l’Accord à prendre sans attendre les mesures requises pour faire progresser le déploiement de patrouilles conjointes de sécurité dans le Nord du pays et d’accélérer le processus de cantonnement ainsi que la décentralisation, comme le prévoit l’Accord. Ils ont appelé à poursuivre la coordination des efforts des parties signataires de l’Accord avec la Minusma et le nouveau représentant du Secrétaire général. Parlant des activités de la Minusma, elle a souligné que  le 11 janvier, la Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général de la Minusma pour les Affaires humanitaires, Mbaranga Gasarabwe, s’est rendue à Tombouctou en compagnie du directeur de la Division de la réforme du secteur de la sécurité et DDR, Samba Tall. Au sujet de la sécurisation  du Nord, elle soutiendra que la force de la Minusma demeure opérationnelle dans les zones en question. « La Minusma maintient ses dispositifs sécuritaires et opérationnels dans ses zones de déploiement», a-t-elle déclaré. Et d’ajouter que la force a opéré  427 patrouilles, tenu 186 check-points et effectué 104 escortes dans la semaine écoulée. Partant, elle a insisté que l’opération « Carina » qui vise à faciliter le travail des observateurs militaires et de l’Equipe mixte d’observation et de vérification, débutée le 4 janvier, s’est poursuivie dans le secteur Ouest en vue de contrôler les villages de Zafanto, de Zaro et leurs environs. Quand à la Police des Nations Unies, elle ajoutera que durant la même semaine, 26 escortes et 242 patrouilles, incluant des patrouilles conjointes avec les forces de sécurité maliennes et des patrouilles piétonnes, ont été menées par Unpol dans les villes de Sévaré et de Mopti. Par ailleurs, elle a fait savoir que dans le cadre du renforcement des capacités des militaires maliens, la Minusma a initié une formation le 11 janvier  sur la dactyloscopie ainsi que  le procédé d’identification par les empreintes digitales. S’agissant de l’état d’avancement  des constructions des sites de cantonnement, elle dira que le site de Fafa, situé à 168 km de la ville de Gao, est en chantier.

Boubacar SIDIBE

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.