Rétablissement de l’intégrité territoriale : Les FAMa bientôt à Kidal

5
Garde nationale : disparition d’importants lots d’armes et de munitions : La Police Militaire interpelle de nombreux soldats et officiers
Armée malienne (photo archives)

L’opération française au Sahel, Barkhane ne parle plus le même langage avec les ex-rebelles de la CMA. Elle s’est désormais rangée aux côtés des FAMa et veut leur retour partout dans la région de Kidal pour sécuriser la population.

 L’étau se resserre sur les ex-rebelles de la Coordination du mouvement de l’Azawad (CMA). La force Barkhane a décidé de prendre ses distances avec les ex-rebelles qu’elle juge trop caméléon.

Dans un article publié par Jeune Afrique, le journal révèle que les troupes de l’opération Barkhane ont pris leurs distances avec les ex-rebelles touaregs. En effet, Barkhane souhaite que l’armée malienne prenne le contrôle de la ville et toutes les localités de Kidal afin de mieux sécuriser les populations et leurs biens.

Selon le site, à la veille d’une manifestation anti-Bamako et Barkhane dans la localité de Ber, une colonne de l’armée française a pénétré dans la ville, et un officier a, au cours d’une longue discussion, exigé des hommes qui la contrôlent de laisser l’armée malienne y entrer à son tour. Ainsi, il révèle qu’une opération conjointe des armées française et malienne était prévue à Ber et dans ses environs depuis plusieurs semaines, mais au dernier moment, fin août, la CMA s’y était opposée.

Un officier de la CMA, Ousmane Ould Sidi, joint par nos soins, a précisé que Barkhane soutient depuis son arrivée au Mali, les FAMa et qu’elle n’a jamais été partiale. Selon lui, un colonel Français de Barkhane a déjà menacé des éléments de la CMA en ces termes : Tous ceux qui ont un problème avec l’armée malienne ont un problème avec l’armée française et, s’il le faut, nous utiliseront la force pour que les soldats maliens rentrent à Ber. Comme pour rappeler que Barkhane est du côté du Mali.

A Paris, si l’on assure n’avoir jamais varié de position, on reconnaît avoir durci le ton vis-à-vis de ces groupes… Les relations avec les Français ne sont plus aussi bonnes qu’avant, admet un cadre du MNLA. La collaboration sur le terrain s’est beaucoup amoindrie. Et ils arrêtent régulièrement certains de nos hommes… Autre signe qui ne trompe pas: les figures du mouvement se font plus rares à Paris, analyse le site.

Ce réchauffement des relations FAMa-Barkhane est une bonne nouvelle qui favorisera le retour définitif de Kidal dans les girons de l’Etat central, mais aussi la paix et la cohésion dans la région.

Mieux, explique une source militaire, la France, à travers Barkhane, veut que l’Armée retourne à Kidal. Les Français ont enfin compris que l’Etat malien a toujours plaidé la bonne cause. Ils ont compris que le Mali a respecté ses engagements dans le cadre de l’accord et veulent une paix durable dans la région pour apaiser le Sahel afin de mieux bouter les terroristes, précise notre source.

Abdoul Karim Konaté

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Tôt ou tard, l’armée malienne sera à Kidal qui est aussi pour le Mali mais il faut que les frères en conflit mettent en avant l’intérêt de la nation.

  2. Si les frères liés par tout pouvait mettre en avant l’intérêt de tous et de chacun: de l’Etat.

  3. Comrades that is a task not to be taken unto the Malian Arm Forces possess adequate amounts of the proper equipment especially modern arms. We do not want to lose any of our military personnel. The sure way to lose some is to send them ill equipped to do what we need them to do in a somewhat hostile area. It is in the best interest of all of Mali to take on the task only when the military is ready or/plus it is absolutely necessary. The French methods throughout Africa have proven effective only at creating turmoil. Let us do this the right way. We will not fail if we do. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  4. Les Français ont fini par ouvrir les yeux. Ils viennent de comprendre la duplicité des éléments de la CMA qui jonglent avec leurs sentiments. Paris est enfin revenu sur terre, après avoir compris que la CMA est égale Ançar Dine du bâtard de Iyad. C’est ce que les Maliens se tuent à leur expliquer depuis fort longtemps. Dire qu’ils sont prêts pour la paix et refuser le retour des fama à kidal est tout simplement ridicule. Si Gamou n’avait pas mis la pression, et la force Barkhane revu sa position, la situation n’allait certainement pas changer sur le terrain. Désormais, c’est chose faite. Le retour progressif de la paix est enfin envisageable. Nous sommes fatigués avec ces gens-là. De l’indépendance à nos jours, les crises récurrentes avec les Touaregs ont fini par exaspérer tous les Maliens qui, chaque année s’attendent à une nouvelle crise de plus. Mais cette dernière crise est la crise de trop. Si l’apport de Gamou n’a pas permis de régler définitivement le problème, c’est qu’il y’a une entorse quelque part. Vivement que ces sales fils de putes reviennent à la raison, afin que nous puissions vivre enfin dans la paix et la tranquillité. Du jamais vu. Des gens qui n’aiment pas la paix, armes à la main, voilà leur seule idéologie. L’homme doit avoir un objectif, c’est celui de donner un sens à sa vie. Mais pas ceux-ci. Ils ne se sentent mieux que lorsqu’ils tuent, violent et pillent, et ça, ça ne peut plus continuer. Cette fois, ou ils se rangent du côté de la paix, ou ils seront pourchassés par la terre entière, jusqu’à leur extermination complète afin que les populations retrouvent la quiétude dont elles ont tant besoin.

    • Comrade it is likely the terrorists acting in France plus the to be French presidential election are the convincing elements in this matter. After hundreds of years of French presence in Africa there is one thing which ring true throughout Africa about the French. It is the Africans who have to plus timely will secure plus develop Mali plus African to a modern living community. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.
      [email protected]

Comments are closed.