Gouvernement de la transition : le CSDM déplore l’absence de la diaspora

0

Pour s’exprimer sur la formation de l’équipe gouvernementale, les membres du bureau exécutif du conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM) ont tenu, hier mercredi 7 octobre, une conférence de presse. À cet effet, ils disent avoir pris « acte » de la constitution du gouvernement, et déplorent la décision des autorités « d’ignorer » la diaspora dans le gouvernement.

Quelques  jours après l’officialisation de la liste des ministres désignés pour les 18 mois de transition, les membres du Conseil national pour la diaspora malienne ont rompu le silence. Dans une déclaration lue en présence de Mohamed Chérif Haidara, président du CSDM, les membres du bureau exécutif ont été, sur la formation du gouvernement, assez succincts : « Le bureau exécutif du CSDM s’est réuni le mardi 6 octobre afin d’analyser la situation socio-politique et plus particulièrement la décision des autorités de la transition d’ignorer la présence des Maliens de la diaspora dans le gouvernement de la transition ». D’origine de ce fait, le bureau exécutif ne cache pas son mécontentement : « Le bureau exécutif du CSDM déplore cette décision en ce qu’elle est apparue comme une mesure de discrimination, frappant plus de 6 millions de nos compatriotes de la diaspora ».Pourtant, les conférenciers sont convaincus des efforts  fournis au nom de la diaspora pour que ce jour soit. Parmi ces actes, figurent entre autres : la participation du CSDM au Dialogue national inclusif, la négociation avec la CEDEAO lors des soulèvements populaires, la participation de l’organe aux concertations nationales qui ont eu lieu les 10,11 et 12 septembre, la facilitation du rapprochement entre la CMA et les autorités de la transition par le CSDM, sa participation du collège de désignation du président et du vice-président de la transition. Se fiant à ces actes, les membres de l’organe restent persuadés qu’ils ont pu contribuer à la stabilité du pays.

Au regard du contexte de cette crise, les membres du bureau exécutif disent avoir « pris acte » de la constitution de ce nouveau gouvernement. Et de préciser qu’ils ont décidé d’apporter leur soutien au nouveau gouvernement chapeauté par Moctar Ouane, Premier ministre de transition. Ce, confient-ils, pour l’intérêt du pays et du peuple malien. « Au regard du rôleque joue le conseil national de la diaspora malienne, Mohamed Chérif et son équipe réclament la présence massive  de la diaspora malienne  dans l’organe législatif de la transition qui doit être mis en place dans les prochains jours (conseil national de la transition) ».Faire cela, c’est rassurer, selon eux, la communauté de la diaspora.

Mamadou Diarra

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here