Publication d’un communiqué demandant la démission du président IBK : Le CSDM dément fortement ces allégations

3

Le président du Conseil Supérieur de la Diaspora malienne (CSDM), Mohamed Chérif Haïdara a tenu un point de presse ce mardi 9 avril  2019 au siège du CSDM. L’objectif était d’informer le public qu’il dément  fortement les allégations concernant la démission du président de la république et son gouvernement.

D’entrée de jeu, le président du CSDM, dira que  ces allégations sont fausses et sans preuves. Ils (les responsables)  rejettent catégoriquement ces accusations qui ont été publiées sur les réseaux sociaux. Pour lui, « ce ne sont que des allégations non fondées» et il ne sait pas d’où vient cette information et dans quel but ils ont rédigé cette lettre.

En effet, le lundi 8 avril 2019, la presse et les réseaux sociaux se sont fait l’écho d’un communiqué lu et publié au nom de la Diaspora. “Depuis sa publication, notre organisation, le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) est assailli d’appels, pensant qu’elle serait à l’initiative d’une telle démarche. Nous tenons à préciser que nous n’en sommes ni de près, ni de loin, à l’origine nous n’y avons, en aucun moment, été associés” a-t-il expliqué.

Tel que « nous l’avions exprimé, à l’occasion de chacune de nos publications, le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) est une organisation représentative des maliens établis à l’extérieur. Sa vocation est de défendre les intérêts matériels et moraux de nos compatriotes ». Le CSDM, poursuit-il, regroupe en son sein les membres de toutes les organisations sociopolitiques. Comme tel, elle se fixe comme règle d’observer une neutralité en restant à équidistant de toutes les opinions politiques afin de préserver son équilibres ; elle n’a donc pas vocation à prendre part dans des actions telle que celle exprimée dans ledit communiqué a laissé entendre le président du CSDM.

Par ailleurs, la gestion du CSDM obéit aux règles démocratiques et républicaines. En tant que tel, les membres du CSDM ne peuvent aller à l’encontre de l’avis de la cour constitutionnelle.

Enfin, le CSDM informe l’opinion nationale et internationale de son opposition formelle au principe et à l’esprit du communiqué incriminé et tient à préciser qu’il restera aujourd’hui, demain et pour toujours, dans son créneau statutaire qui concerne la défense et la protection des droits de nos compatriotes de l’extérieur a-t-il conclu.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Personne n aime Bouah,de l esprit d amour, d un lendemain meilleur qu il a pour le mali aucun de son entourage n est dans cet état d esprit.
    Quel président de part le monde peut il réussir avec un entourage inconscient, cupide et qui ne pense qu a soit même.
    Le malien nouveau verra le jour quand?
    Boua a certes des défauts mais il n est pas nul,il n est pas apatride.
    Si on vous raconte les coulisses des un négociations des accords d Alger, avec a la manoeure les algeriens ,c est pitoyable.
    Le départ de ibk n est pas la solution mais qu un 1er ministre patriote nationaliste soit la et qu au moins le 1/3 des ministres soient honnêtes, patriotes et nationalistes, Le mali va se relever.
    A part le ministre tienan Coulibaly de la justice, je peux me tromper,il y a t il un autre ministre nationaliste?
    Que Dieu sauve notre pays!

  2. SUPPORTEZ LE PRESIDENT QUE VOUS AVEZ AUJOURDHUI.....FAAROH NOIR ! COMBATS IDEOLOGIQUES ! FAAROH FIN LAH AUX FILS DES FAAROHS !

    ..DJONI BAA TAA? NI BOUA YE A BLA…SOUMAILA KONI TEH…
    …QUI PROFITERA DU CAFOUILLAGE?…LES CONSEQUENCES POUR LE MALI?….POUR COMBIEN D ANNEES…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here