Figure incontournable du monde de la kora : Mamadou Diabaté dit «Djélikèdjan» offre un nouveau Grammy Awards au Mali

3

Le label du Mali en Amérique, ce pays qui aime tant la perfection,  ouvrant sur la Word musique, a un nom : Mamadou Diabaté. Il est le premier malien,  dont l’album Solo lui a permis de décrocher le Grammy Awards. En 2017, il a décroché  son second Grammy Awards avec White Sun, le groupe de Santa Monica, en Californie, connu pour ses interprétations musicales novatrices. Il a remporté avec le groupe,  le prix Grammy 2017 dans la catégorie “New Age” pour son album White Sun II.

 

En jouant avec White Sun II, Mamadou Diabaté a prouvé une fois de plus qu’il reste encore l’un des maîtres incontestés  de joueur de la kora. Grâce à sa touche particulière, il a réussi à apporter un plus, voire rehausser l’image et la qualité du disque. Pour preuve, en septembre 2016, l’album White Sun II a été classé n °1 sur le graphique New Age de Billboard et n°2 sur le classement World Music de Billboard.

Natif de Kita, la ville des éminents griots du Mali, Mamadou Diabaté rivalise de virtuosité à la kora et se surpasse dans de fulgurants solos empreints d’un lyrisme et d’une fluidité impressionnants. Chacune de ses prestations est une performance fascinante.

Fort de son expérience et de sa réputation internationale acquises aux Etats-Unis, il a toujours offert des enregistrements d’une très grande qualité.

Au début de l’année 2005, Mamadou Diabaté revient avec un album uniquement solo, tout en virtuosité pure, mélange subtil de tradition et de modernité, d’invention et de retenue classique : bref, Behmanka est un pur chef-d’œuvre, justement récompensé par un Grammy Award.

En 2008, Mamadou Diabaté réédite l’exploit avec «Douga Mansa», album couronné par un Grammy Award  et devient le seul artiste malien à avoir remporté deux Grammy dans la catégorie « musiques du monde » ! Il collabore également avec des musiciens indiens et maliens sur l’opus Strings Tradition sorti en 2008.

En 2011, Mamadou est de retour avec un album axé sur une nouvelle direction. Des titres entièrement originaux, rares,  voire inédits à la kora caractérisent «Courage», son 5ème album, où la couleur traditionnelle soulignée par son ensemble instrumental malien est rehaussée par des pièces plus audacieuses, jouée en solo par ce « Maître dans l’art de la kora à vingt et une cordes ».

 

 «Griot Classique» son dernier opus

 

Avec toujours l’amour de la kora au centre de son travail, une passion éclatante qui invite au voyage. Son nouvel album, intitulé «Griot Classique», est dédié à son père, Djelimory N’fa Diabaté, ainsi qu’à Nelson Mandela. Ils étaient tous deux de la même génération et sont décédés en décembre 2013 à deux semaines d’écart. Un bel hommage à deux hommes essentiels dans le parcours de ce koriste d’exception.

Elevé dans la tradition mandingue et au son de la kora, Mamadou Diabaté a réussi à devenir une figure incontournable du monde de la kora. Mieux encore, sa dextérité est désormais reconnue et demandée par les plus grands. Son dernier album, «Griot Classique», fidèle à la tradition mandingue, est une lettre d’amour pour ce magnifique instrument au son cristallin.

B DIABATE

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Merci Mamadou Diabate pour avoir fait honneur a notre patrie, tu n’es pas comme Boua qui a jette notre honneur et notre dignite aux chiens.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here