Gouvernement SBM II : Nouvelle équipe, des urgences !

0

Pour résorber les multiples urgences du moment, Soumeylou Boubèye Maïga a fait le choix d’une équipe homogène. Maintenant, place à l’action et aux résultats sur le terrain.

 La liste des membres du gouvernement de SBM II est connue depuis ce dimanche. A la lumière des informations nous disposons, cette équipe est à même de conduire à bon port les premières actions du président Kéita, réélu pour un second et dernier mandat. Pour ce premier attelage, le Premier ministre a fait appel à la compétence, en mettant l’accent sur des nouvelles têtes, notamment des jeunes et femmes en plus de techniciens aguerris dans leur domaine.

D’abord, les nouvelles apparitions : Kamissa Camara aux Affaires étrangères et la Coopération internationale, Diakité Aïssata Traoré de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille, Mohamed Moustapha Sidibe à l’Habitat et à l’Urbanisme, Safia Boly à la Réforme de l’administration et la Transparence de la vie publique, Yaya Sangaré aux Maliens de l’extérieur et à l’Intégration africaine, Lalenta Hawa Baba Ba aux Mines et Pétrole, Lassine Bouaré à la Cohésion sociale, la Paix, et la Réconciliation nationale, Sambou Wagué à l’Energie et à l’Eau.

L’équipe actuelle a vu la permutation de plusieurs ministres. L’arrivée de Tiéna Coulibaly au département de la Justice est un signe du renouveau que voudrait imprimer IBK au secteur alors que Pr. Tiémoko Sangaré se voit confier le poste stratégique de ministre de la Défense et des Anciens combattants pour apporter sa dose d’innovations.

Le ministère du Commerce et de la Concurrence est désormais géré par Alhassane Ag Ahmed Moussa afin de recadrer ce pilier essentiel de la vie économique nationale tandis que Moulaye Ahmed Boubacar conduira le navire des Investissements et du Secteur privé, amarré au Développement industriel. Le poste de ministre des Transports que ce dernier occupait est confié à Zoumana Mory Coulibaly qui œuvrera à renforcer les acquis. Pendant ce temps, Amadou Koïta s’offre un département de plus, il est ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne avec à la clé le titre de porte-parole du gouvernement.

Il est attendu des ministres reconduits à leur poste, la poursuite des actions entamées : Ndiaye Ramatoulaye Dialla à la Culture, Traoré Seynabou Diop aux Infrastructures et à l’Equipement, Adama Tiémoko Traoré au Plan et à la Population, Boubou Cissé à l’Economie et aux Finances, Arouna Modibo Touré à l’Economie numérique et à la Communication, Assétou Founé Samaké Migan à l’Innovation et à la Recherche scientifique, Tierno Hass Diallo aux Affaires religieuses et au Culte, Abinou Témé à l’Education, Samba Sow à la Santé, le général Salif Traoré à la Sécurité et à la Protection civile, Nina Wallet Intallou à l’Artisanat et au Terrorisme, Kéita Aïda M’Bo à l’Assainissement et au Développement durable, Mohamed Ag Erlaf à l’Administration territoriale et à la Décentralisation, Kané Rokiatou Maguiraga à l’Elevage et à la Pêche, Nango Dembélé à l’Agriculture, Diarra Raky Talla au Travail et à la Fonction publique, Hamadou Konaté à la Solidarité et à l’Action humanitaire, Jean-Claude Sidibé aux Sports.

Sur la ligne de départ, ils sont 12 ministres. Hamidou Younoussa Maïga, Tiéman Hubert Coulibaly, Malick Alhousseini, Abdel Karim Konaté, Me Kadidia Sangaré Coulibaly , Maouloud Ben Kattra, Abdrahamane Sylla, Mohamed El Moctar, Sidi Yaya Sissoko dit Kalifa, Traoré Oumou Touré, Baber Gano et Mohamed Aly Ag Ibrahim.

Après la composition de son équipe, la tâche s’annonce périlleuse pour Soumeylou Boubèye Maiga qui devra s’atteler à organiser les législatives, poursuivre la mise en œuvre de l’accord pour la paix, d’instaurer politique et social. Cependant, de réels espoirs sont placés sur sa capacité à être à la hauteur de sa mission.

Awa Camara

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here