In memoriam : Seydou Badian Kouyaté : Le dernier héritier s’en va

10

« A mon âge, on meurt le plus souvent dans son sommeil ». C’était sa manière de me répondre quand je m’enquérais de sa santé. Il livrait ce pronostic d’un air si détaché qu’on l’aurait cru en train de parler de quelqu’un d’autre. De là, à soupçonner que le balancier s’arrêterait aux ultimes jours de ses quatre-vingts dix ans ! Ou que cela se ferait un jour symbole : celui du second anniversaire, deux ans jour pour jour, du décès de Mme Kouyaté, épouse dévouée et loyale dont le mari n’a jamais cessé de pleurer la disparition.  Le dernier Sioux s’en est allé, sans bruit, chez lui, comblé par la vie, il faut dire.  Il eut la responsabilité d’être parmi les fers de lance de la jeunesse révolutionnaire d’antan. Il aura la responsabilité de fermer la marche d’une génération qui n’eut certes pas que des grains de beauté, mais qui eut le culte sincère et la passion structurante du pays. Regard vif, esprit alerte malgré l’âge, verbe précis, le médecin formé à Montpellier n’était indifférent à rien. Il s’engageait toujours et le faisait avec l’entièreté de ceux de son temps. Les Soudanais, pour tout dire, devenus Maliens en 1960,  forts de leur orgueil, libres de leur parole et de leur action,  capables de soutenir, et « résolus de mourir » comme en avertit le texte de l’hymne national. Cet hymne, Seydou Badian Kouyaté en fut le père ou l’un des pères. En tout cas, le chant national que nous entonnons tous, que l’on entend tous les jours, porte plus l’Adn de cet écrivain prolifique que tout autre personne.

Adam Thiam
Adam Thiam

Nous avions l’honneur de vivre jusque-là avec cet essayiste, dramaturge, romancier, activiste politique, compagnon de Modibo Keita dont il revendiqua farouchement l’héritage. Autant qu’il tenta de conserver la mémoire et de la transmettre aux jeunes qu’il recevait à tour de bras.

Adam Thiam/Maliweb.net  

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. Belle plume d’Adam contrairement à l’esprit et à la letttre du communique’ de l’Ortm. Quelle liberté de la part du média d’État à l’annonce du communiqué dans le jt du 29 Octobre. En Afrique certains commentaires désobligeants sont mal à propos immédiatement après un décès de qui qu’il soit.

  2. A ton appel Mali
    Pour ta prosperite’
    Fidele a’ ton destin
    Nous serons tous unis
    Un peuple un but une foi
    Pour une Afrique unie
    Si l’ennemi decouvre son front
    Au dedans ou au dehors
    Debout sur les remparts
    Nous sommes resolus de mourir
    Pour l’Afrique et pour toi Mali
    Notre drapeau sera liberte’
    Pour l’Afrique et pour toi Mali
    Notre combat sera unite’
    Au Mali d’aujourd’hui
    Au Mali de demain
    Les champs fleurissent d’esperance
    Les coeurs vibrent de confiance
    Debout villes et campagnes
    Debout femmes jeunes et vieux
    Pour la patrie en marche
    Vers l’avenir radieux
    Pour notre dignite’
    Renforcons bien nos rangs
    Pour le salut public
    Forgeons le bien commun
    Ensemble a’ coude a’ coude
    Faisons le chantier du bonheur
    La voie est dure tres dure
    Qui mene au bonheur commun
    Courage et devouement
    Vigilance a’ tout moment
    Verite’ des temps anciens
    Verite’ de tous les jours
    Le bonheur par le labeur
    Fera le Mali de demain
    L’Afrique se leve enfin
    Saluons ce jour nouveau
    Saluons la liberte’
    Marchons vers l’unite’
    Dignite’ retrouve’e
    Soutient notre combat
    Fideles a’ notre serment
    De faire l’Afrique unie
    Ensemble, debout mes freres
    Tous au rendez-vous de l’honneur

    • LE ROI BITON DE SEGOU qui le meme age que l'hymne du Mali est en deuil. Nous sommes tous deux ne's en 1962!

      INA LI LAHI WA INA ILEYHI RAJI OUNE
      ALLAHOUMA AGHVIR LEHOU WA ARHAM HOU
      Que le tout Allah l’accueille dans son paradis!!!!!!!!!!!!!!
      Les nobles mots de l’hymne du Mali ne pouvaient venir que d’un esprit noble!
      N’togoma a bien remplit sa mission sur notre terre! Prions ensemble que le tout puissant Allah lui ouvre les portes du paradis! INA LI LAHI WA INA ILEYHI RAJI OUNE!
      Mes condoleances a’ tous les membres de la famille d’AL MARHOUM Seydou Badian Kouyate’!!!!

  3. Chers patriotes,
    la perte est grande, la douleur est immense, Seydou Badian Kouyaté fut une somme immuable de nos valeurs culturelles. il a symbolisé la dignité et l’honneur du grand mali, notre patrie…
    prions pour le repos éternel de l’Homme racé
    Fodé Sidibé
    Président du BN/GPM

  4. ENCORE UN DES DERNIERS GRANDS, VRAIMENT GRANDS, S’ EN VA….!

    MAIS NOUS NOUS ALIMENTONS MORALEMENT ET SPIRITUELLEMENT DE L’ ÉNERGIE DONT IL NOUS A MONTRÉ LA SOURCE….

  5. Oui seul le divin est souverain. MBalia s’en est allé il y a sì peu de temps. Il ne reste plus que le yanki boy Yacine dit docteur.
    Condoléances au niveu Mad DIALLO et ses cousins.
    Sinkingba se berce des souffles reveillant les genies du fleuve DJOLIBA et pour ressuciter la flamme du nationalisme en notre regreté grand pêre Seydou BADIAN.

    • ” VIVE LA REPUBLIQUE” des dignes fils de l’afrique!!!!!!!!!!!!!! Les premiers dirigeants africains et les membres de leurs gouvernements respectifs avaient un sens eleve’ de l’honneur , de la dignite’ et de la responsabilite’!!!!
      A part l’Afrique, tous les continents du monde font des progre’s remarquables! Les pays africains sont reste’s dans le role de consommateurs des produits finis venus d’ailleurs et de fournisseurs des matieres premieres! LES AUTRES AVANCENT MAIS NOS PAYS AFRICAINS RECULENT PARCE QUE PLUSIEURS DE NOS PAYS SONT DIRIGE’S PAR DES INCONSCIENTS, DES IRRESPONSABLES, DES CORROMPUS ET DES CLOCHARDS!!!! ILS ONT CLOCHARDISE’ NOTRE CONTINENT.SHAME ON THEM!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here