Au fil de la presse : Dans Info Matin du lundi 21 septembre 2020, Bertin Dakouo écrit

0

‘’… Par ailleurs, la commémoration du 60e anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale intervient également dans un contexte où la souveraineté sécuritaire reste toujours et plus que jamais un mirage. Selon les observateurs, ce ne sont plus 2/3 du territoire national qui échappent au contrôle de l’Etat, ce sont désormais ¼, soit 75% du territoire national qui échappent. Il y lieu de se laisser aller à des débordements de démagogie.’’

75% du territoire national qui échappent’’. A qui ? Par où ?

Toujours dans Info-Matin du 21 Septembre et toujours Bertin Dakouo :

‘’Après 60 ans d’indépendance, la pratique démocratique mériterait d’être questionnée. Un Etat toujours jacobin plombe la décentralisation ou la régionalisation et partant la décentralisation ou la régionalisation et partant le développement local. Le renversement du régime IBK est l’occasion de tout remettre à plat et d’aller à des reformes politiques volontaristes.’’

Le confrère est certainement le seul à comprendre ce qu’il écrit.

Dans l’Indépendant du lundi 21 septembre 2020, D. S écrit :

‘’Révélations inédites du ME Baber Gano secrétaire Général du RPM. Avant le 18 août, le RPM a réclamé à IBK la dissolution de l’Assemblée nationale et la démission du Premier ministre Boubou Cissé…’’

Pourquoi, est-ce seulement aujourd’hui que Me Gano le dit ? Allah Akbar !

Toujours dans l’Indépendant du lundi 21 septembre 2020   et toujours le confrère :

 ‘’Le secrétaire général du parti (NDLR : RPM) a révélé que le président déchu, IBK, a formé son dernier gouvernement restreint de six membres, réclamé par la CEDEAO, avec à sa tête Dr Boubou Cissé, sans aucun représentant du RPM. Cet acte a aussi créé des frustrations au sein de la classe politique, y compris, surtout, dans nos rangs, tout en amplifiant la colère des contestataires (M5-RFP), qui demandaient le départ du même Premier ministre. Mais, malheureusement, ces mouvements ont conduit Ibrim (IBK) à la démission, car il n’a pas écouté son propre parti, a-t-il regretté.’’

On aurait bien voulu entendre tout ça avant la chute d’IBK.

Le Secrétaire général du RPM est vraiment… courageux !

 

Dans 22 Septembre du lundi 21 septembre 2020, Dr Bocary Treta déclare :

‘’Pour être précis, c’est moi qui ai animé la rencontre avec les cadres. J’ai plutôt dit que l’heure n’était pas au bilan car c’est assez tôt de dresser le bilan du président Ibrahim Boubacar Kéïta. Et nous avions dit qu’au moment du bilan nous allons avec beaucoup de courage, dire quelle est notre part de responsabilité et celles des autres.

Cet exercice va démarrer très bientôt au sein du parti. Ce sera un grand exercice ouvert à l’ensemble des militantes et militants. Et le moment venu, nous nous prononcerons sur ce bilan.’’

Merci de nous présenter ce bilan. Même si, tout les Maliens le connaissent déjà.

Toujours dans 22 Septembre du lundi 21 septembre 2020, et toujours Dr Bocary Treta déclare :

‘’Parler de Moussa Traoré au Mali est simple et difficile à la fois. Il est venu aux affaires par un coup d’Etat militaire. Il est resté à la tête du pays pendant 23 ans en différentes phases : comité militaire, Union démocratique du peuple malien. Le bilan de la gestion de Moussa Traoré est très lourd pour le Mali, contre les démocrates et la démocratie malienne. Mais en même temps, Moussa Traoré s’est révélé être un grand patriote. Je pense qu’aujourd’hui beaucoup de Maliens pleurent sa disparition.’’

Au Mali, personne ne se réjouit de la mort d’un être humain.

Dans le Pays du lundi 21 septembre 2020, Boubacar yalcouyé écrit :

‘’ La CEDEAO est dans la dynamique d’infliger la pire des sanctions à l’Etat malien si ses directives pour la transition ne sont pas appliquées d’ici mercredi prochain. Une simple menace ou un acte possible ? En tout cas, le contexte ne lui est pas favorable pour une telle aventure qui risquerait d’être plus fatale pour le monde entier que le Mali.’’

N’importe quoi !

Toujours dans le Pays du lundi 21 septembre 2020, le confrère écrit :

‘’Abus de biens sociaux, faux et Usage de faux l’ex directeur général de la société Laïco-Mali écroué en prison.’’

‘’Ecroué en prison’’ dites-vous ? un bel exemple de… pléonasme.

 

Boubacar Sankaré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here