Présidentielle de 2018 : Et si l’ADEMA choisissait Dioncounda Traoré

4

Prévues pour 2018, les élections présidentielles prochaines s’annoncent décisives pour les probables candidats et même pour les Maliens. Après l’éternelle attente des attentes sous le régime IBK, le peuple veut prendre son destin en main. Les doigts plongés dans l’encre indélébile pour choisir Ladji Bourama, ont laissé de mauvais souvenirs indélébiles. Alors, il faut toiser ailleurs, du moins lorgner un autre homme ou une autre femme, pensent beaucoup. Au sein des partis politiques, le choix des hommes pose problème. Qui sera bon président ? C’est facile de tamiser les bons candidats, mais très peineux de connaître le bon président de la République. Car, en campagne, on entend les doux mots, mais une fois à Koulouba, ces mots se déguisent en douloureux maux. Malgré ce constat amer, il faut à tout prix un chef pour le pays et au sein de la ruche, on murmure le nom de Dioncounda Traoré, ancien président de la transition, même si une autre aile dure du parti n’entend pas entendre cela, car disent ils : ‘’ c’est aller droit au mur’’. Et si le destin choisissait autrement ? ‘’Tout peut arriver dans la vie’’, chantonnait l’artiste.

 

Bataille pour la mairie du district de Bamako :

Toto tire Nama !

Après l’installation officielle des maires  dans les communes, les regards sont tournés vers l’élection du maire de Bamako. Dans le nouveau code électoral, le Maire du district de Bamako est élu directement par les électeurs de Bamako. Ainsi, les six communes relèveront administrativement de la  grande Mairie, chose qui asphyxierait les prérogatives des communes. Les partis politiques se positionnent déjà et travaillent discrètement à cela. A l’Adema, Boubacar Bah dit Bil et Adama Sangaré affûtent leurs armes. Le parti présidentiel, à savoir le RPM, veut imposer Issa Guindo, ancien maire de la commune IV. A Yélèma, ils veulent faire changer les choses, à travers son président Moussa Mara, ancien premier ministre. La CODEM mise sur son président Housseini Amion Guindo, actuel ministre des sports. L’URD est dans l’embarras entre ses hommes et cherche encore, tandis que le Parena est en panne d’homme valable. Chacun tire la ficelle en sourdine pour avoir la mairie du District. Toto tire Nama et Nama tire Toto.

Anta H

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. les hommes et femmes manquent au Mali pour faire appel a Dioncounda? ce lepreux politique?

  2. Si c’est pour choisir Dioncounda, autant garder l’incapable I.B.K. Les Maliens n’ont pas la mémoire courte, si l’on se rappelle les montants exorbitants qui ont été détournés par ce monsieur. Tous les fonds alloués au Mali par la Guinée Equatoriale, le Gabon et l’Angola, en plus du pétrole en guise de contribution à l’effort de guerre, ont disparu dans les poches de Dioncounda. Aucun compte rendu n’a été fait aux Maliens, pour leur permettre au moins, de remercier leurs généreux donateurs. Alors que cette histoire n’est pas terminée, si c’est le même voleur qui est censé être l’éventuel candidat de l’Adema aux prochaines élections, nous ne sommes pas sortis d’affaires. Cela voudra dire tout simplement qu’un voleur remplace un autre voleur. A quand un bon Président propre pour notre pays. Les Maliens ne peuvent pas continuer à voir le valse des mêmes tueurs du peuple au pouvoir. Il faut faire confiance aux jeunes patriotes qui n’ont pas les mains sales. Tout l’appareil politique actuel doit disparaître pour faire place à une nouvelle classe d’hommes beaucoup plus jeunes, patriotes et plus honnêtes. Cette pourriture ne doit plus continuer à nous gouverner pour s’enrichir davantage. Tous corrompus, tous pourris. A défaut de pouvoir leur faire rendre gorge, on pourra au moins les écarter du pouvoir afin de les éloigner de nos deniers qu’ils ne cessent de piller depuis bientôt trente ans. Aucune pitié pour le peuple, ces sales ordures!

    • Malheureusement le Malien accuse sans preuves. On peut rejeter Dioncounda mais dire qu’il vole c’est ne rien connaitre de cet homme. Il a fait ses preuves en combattant l’arrivée des rebelles sur Bamako. Il a organisé les élections après un coup d’Etat et géré une transition qui n’était pas gagner d’avance. Si le peuple ADEMA décide de le présente, il n’auront pas tord pour moi. Je suis pour la carte Dioncounda.

      • Dioncounda à Rémi le pouvoir à IBK avec Kidal et est allé cherché Hollande pour faire la guerre aux rebelles.

Comments are closed.