Au rythme des indiscrétions : Le centre Manuel : quand la Première dame donne des ordres au ministère de la formation professionnelle

20
La première dame , Mme Keita aminata Maiga

On aura tout vu au Mali. Après les arrestations extrajudiciaires sous la transition, place aux instructions extra administratives sous le régime Ibk. Le ministère de la Formation professionnelle de Mahamane Baby en a donné la preuve en assumant ouvertement son allégeance à la Première Dame sans qu’elle représente une quelconque autorité en dehors  du protocolaire. Il a été dit en effet, sur les antennes de l’Ortm, que c’est suite à son impulsion quel’ un certain c notre manuel a été financé à coups de millions de Francs. C’était a la faveur de l’inauguration dudit centre situé dans la Cour de l’école Mamadou Konaté qui porte désormais le nom d’un aïeul de la famille présidentielle. Au fait dans nombre de pays africains les premières Dames impulsent orient l’action gouvernementale mais rarement avec autant de flagrance.

 

La chienlit à l’Ambassade du Mali en France

Le délitement et l’anarchie ambiants qui prévalent au Mali retentissent jusque dans certaines juridictions a l’extérieur du pays. C’est le cas de l’Ambassade du Mali en France où le dysfonctionnement et le désordre commencent à intriguer les usagers les moins habitués de ses services. La situation a toujours été criarde mais elle semble avoir atteint des proportions inquiétantes avec le remplacement du Consul. Selon nos sources, en effet, la période intérimaire est mis à profit par les travailleurs de la chancellerie malienne qui ont pratiquement tous enfiler la même one consul. Tous se croient en clair autorisés à délivrer des visas aux Français et autres européens désireux de se rendre au Mali via la France. La convoitise des fraise afférents est visiblement passée par là, mais le hic c’est que les mauvaises langues commencent à jaser de stupéfaction.

 

 

Les larmes de crocodile du président

On croyait les larmes d’IBK complètement et définitivement taries avec la multiplication des épisodes dramatiques au Mali. Elles ont rejailli de plus belle et à flots avec la tragédie de l’hôtel Radisson Blu. Très touché par la compassion de ses pairs de la sous-région, le locataire de Koulouba n’a pu se retenir de sangloter dans les bras de son homologue sénégalais. On ne sait pas si IBK pleurait de tristesse ou de la joie d’être l’objet de compassion, mais l’image d’un vieillard chialant dans les bras d’un chef d’Etat moins âgé a heurté beaucoup de compatriotes pour qui il incarne peu l’honneur du Mali. Pour ce qui est du bonheur des Maliens, on ne peut qu’être réduit qu’à en rêver avec l’insécurité que traduit l’attentat à l’origine des larmes de crocodile présidentielles.

 

 

Ségou vide… Bamako

La capitale du Balanzan aura été celle de tout le Mali pendant au moins une semaine avec ses avantages mais aussi tous ces inconvénients. La convergence massive des membres de la délégation présidentielle a copieusement transformé le visage d’une ville vêtue de ses plus beaux habits pour accueillir le président et sa suite.   Conférences, meetings et haies d’honneur ont été le quotidien des Ségoviens pendant une semaine. L’autre revers de la médaille est que la capitale de la quatrième région était trop exigüe pour faire de la place à la pléthore humaine ayant déferlé pour la circonstance. On dénombre pas moins de deux centaines d’engins à quatre roue mobilisés pour la cause, y compris ceux de l’Etat qu’on voulait un moment faire arrêter immédiatement après les heures de travail. Bref, les Bamakois ont oublié pendant une semaine le phénomène des embouteillages qui s’est transporté à Ségou qui disposait beaucoup moins d’infrastructures pour faire face. La police peut se faire une idée sur l’origine des bouchons dans la capitale malienne.

Le spleen des producteurs locaux de carreaux

Les carreaux de la société Stone ont fait leurs preuves dans l’affirmation de leur tendance qualitative. La belle aventure entamée depuis plus d’une décennie a connu certes des hauts et des bas, mais elle pourrait connaître un coup d’arrêt définitif avec les caprices d’un vicieux front social interne traduit par une grève illimitée des employés contre le nécessaire réajustement engagé par la société. Confrontée à la rude et impitoyable concurrence déloyale des importations massives et anarchiques de produit chinois, Stone n’a eu de choix que de limiter les dégâts par des licenciements. Ce qui n’a point été du goût des travailleurs qui n’ont cure des aléas économiques injustement tolérés par l’Etat. A ce rythme, les producteurs nationaux n’auront le choix que de émettre la clef sous le paillasson. Au grand dam bien sûr de la création d’emploi et de valeur ajoutée.

 

Les mouvements armés refusent la patrouille par procuration

Aussi étonnant et trivial que cela puisse paraître, l’armée malienne montre une inaptitude criarde aux patrouilles mixtes envisagées par l’Accord pour la paix et la réconciliation. En vertu dudit accord, en effet, des unités constituées des FAMAs ainsi que d’éléments de la CMA et de plateforme doivent sillonner le désert dans le cadre de la sécurisation du septentrion et de la lutte contre le terrorisme et les trafics illicites. Le hic, c’est que l’armée malienne fait figure d’unique composante des unités mixtes à faire défection. Non pas parce que ses compétences sont en deçà de la tâche mais tout simplement par manque de moyens logistiques. Il nous revient que faute de véhicules l’armée malienne a sollicité d’être embarquée par les moyens des mouvements armés, mais un niet catégorique lui a été opposé par la CMA et la Plateforme qui disent avoir du mal à admettre qu’une armée régulière soit démunie au point de recourir aux moyens d’une rébellion et d’une milice qu’elle devrait aider au contraire. Il y a lieu en définitive de s’interroger sur la destination des centaines de milliards alloués aux forces armées et de sécurité dans la Loi de Programme Militaire.

Pas de moyens contre le terrorisme à Bamako

Avec la multiplication des attentats dans la capitale, la menace terroriste a inspiré aux autorités sécuritaires une intensification des contrôles dans nombre d’endroits stratégiques et symboles de l’Etat.

C’est le cas de la Cité administrative et d’autres institutions de la République dont l’accès aux usagers est minutieusement filtré par la gendarmerie. Il s’agit apparemment de simples formalités à l’utilité douteuse, à en juger par l’inefficacité des moyens dont ils disposent. En clair, la qualité des miroir et détection utilisés ainsi que des détecteurs de métaux laissent à désirer. Selon nombre d’agents approchés par nos soins, les outils ne permettent de circonscrire aucune menace.

 

L’Etat d’urgence encore en vigueur en Commune IV

En dépit de la fin officiellement annoncée de l’Etat d’urgence, cette persiste exceptionnellement en commune IV, proximité exige. Là, en plein jour, là circulation est souvent brutalement agitée par les interventions sporadiques de la Police du 5ème Arrondissement. Ce qui est désigné comme une patrouille de routine consiste le plus souvent à cibler les voitures immatriculées “CH”. Mais les policiers, munis d’armes visibles en plein jour, ne se contentent pas de contrôler la seule régularité des documents. Ils passent à la fouille coffres et banquettes pour se rassurer avant de libérer les occupants. Dans leur collimateur se trouvent également les fourgonnettes de distribution de marchandises qui en font blés frais en Commune IV par des arrêts et une gênante stigmatisation en pleine circulation.

 

Foot d’Afrique

Le premier terrain de football en Afrique éclairé par les mouvements des joueurs a été inauguré mercredi soir à Lagos, la capitale économique du Nigeria, en présence du rappeur américano-sénégalais Akon. Le procédé révolutionnaire inventé par un jeune ingénieur anglais consiste à placer des dalles électroniques sous la pelouse, qui convertissent en électricité l’énergie cinétique des joueurs. Chaque fois qu’ils appuient sur une dalle en marchant ou en courant, 7 watts d’électricité sont produits et envoyés vers une batterie. Le courant généré permet d’alimenter six lampadaires Led à fort pouvoir éclairant mais faible consommation, qui illuminent le terrain quasiment comme en plein jour. Des panneaux solaires disposés autour du terrain complètent le dispositif, emmagasinant de l’électricité pendant la journée. Ce système a déjà été installé l’an dernier sur un terrain de foot d’une favela à Rio de Janeiro, qui accueillait alors la Coupe du monde. “C’est super ! C’est utile pour nous et pour l’école, ça va vraiment nous servir, jusqu’à maintenant on ne pouvait pas jouer la nuit”, a réagi Kusagba Oluwadamilola, une étudiante de 18 ans en première année de sport, qui fait partie de l’équipe de foot du Collège fédéral d’éducation technique de Lagos. Cet institut technologique universitaire n’a pas été choisi au hasard pour accueillir l’innovation : c’est un des premiers fondés au Nigeria, en 1967, sept ans après l’indépendance…

PARTAGER

20 COMMENTAIRES

  1. Franchement, je ne saurai qualifier ce journaliste. Pourquoi toujours chercher des poux sur une tête rasée? Pendant que la pauvre dame se bat pour le bonheur de ces concitoyennes et concitoyens, des journaleux trouvent constamment quelque choses à dire. Est ce un crime dire ses oeuvres de faveur du bien-être de la population? Je dis NON! ❗ ❗ ❗ ❗
    Monsieur le journaleux, si vous n’avez rien à dire, vous feriez mieux de la fermer. 👿 👿 👿

    • Madame Keïta na la légitimité de dire ce qu’un ministre doit faire elle n’est pas élue

  2. Mon cher journaleux, Où est le mal quand la première dame dise que c’est sous son impulsion que les manuels ont été financés? D’ailleurs, n’est ce pas vous qui dites dans un passage que la première dame oriente et impulse les actions gouvernementales? En plus, il n’y a pas de mal qu’elle dise sur les antennes les actions qu’elle a mené.

  3. Cher journaliste,si vous n’avez rien à dire,vous ferez mieux de la boucler au lieu de porter des propos malsains sur cette dames qui se bat pou le bonheur de ses sœurs maliennes…

  4. Mon cher je ne sais quoi… car je n’oses pas vous qualifier de journaliste car avec ce brouillon que vous nous présentez truffé des fautes énormes dont on n’y comprends rien; vous voulez aussi critiquer l’action de la première dame?
    En en aura jamais assez vu avec ces “écriteurs de merde”.

  5. Je suis offusqué de voir qu’un journaliste écrive des torchons qu’il qualifie d’article. Mr le journaliste, avez vous les preuves de ce que vous avancez lorsque vous dites que la première dame a donné des ordres au ministre de la formation professionnelle?
    Epargnez nous de vos articles mensongers! ❗ ❗ ❗

  6. ” Au fait dans nombre de pays africains les premières Dames impulsent orient l’action gouvernementale mais rarement avec autant de flagrance.”
    C’est ce que mon cher journaleux vous n’êtes pas du tout informé. La première dame pose des actions ne faveur des populations et rien n’empêche que cela soit dit publiquement.
    Allez-y à côté de nous en côte d’ivoire et vous verrez…

  7. Avec les différentes formations qui sont organisées depuis un certain temps à l’endroit de nos forces de l’ordre je pense que nous sommes à mesure de pouvoir déjouer des attaques terroristes dans notre pays.

  8. IBK n’a jamais versé des larmes de crocodiles. Il compatit juste aux peines de personnes qu’il aime et qu’il ne veut pas voir souffrir à l’image de la population de Bla qui avait reçu ses promesses et qu’en fin de compte rien n’a été fait. IBK est attaché à sa population et il veut le meilleur pour elle.

  9. Je salue les autorités de ce pays pour cette visite qui a été prometteuse vu la qualité des actions qui l’ont couronnées et on espère que les autres régions à l’instar de la 4ème recevront aussi les visites du président avec autant de bonnes œuvres.

  10. Les FAMAs n’ont jamais refusé de participer aux patrouilles mixtes. Tous les acteurs ne cessent de s’en féliciter alors d’où vient ce refus???
    Pures mensonges soyez un peu sérieux avec nous.

  11. Ce dysfonctionnement de l’ambassade sera un mauvais souvenir dans les prochains car le président IBK ne joue pas avec des dérapages pareils. Le personnel doit vite se ressaisir pour ne pas subir les affres de leur bêtises

  12. Que ce soit la première dame ou n’importe quel autre citoyen on ne peut pas aider à financer une opération à coup de millions sans qu’on ne lui témoigne reconnaissance.
    Il faut que nous laissions les problèmes de personnes et voyons les actes qui sont posés.

  13. IL y a une chose que moi je ne comprends pas chez nos journalistes. Quand les forces de l’ordre ne font pas leur travail on crient partout au scandale; quand celles-ci font leur travail on trouve que c’est exagéré. Que voulez-vous à la fin???
    Que ce soit ne commune IV ou en commune XX les forces de l’ordre s’adonnent à des contrôles.
    Il faut donc qu’on arrête de nous foutre la merde on est où la fin? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  14. L’attaque de l’hôtel avait touché tout le monde pour ce qui croyait malien Mr le journaliste. Tout le monde connait le président est beaucoup sensible. Cela ne doit pas porté sur un sujet d’un article sauf si on a rien à écrire par manque de professionnalisme.

  15. Cela vaut la peine pour une visite d’état. Toute la population Ségovienne voulait communier avec la première autorité du pays qui leur a apporté le développement. C’est une satisfaction pour notre population.

  16. Je ne crois pas aux dits de ce journaliste car à ma connaissance la patrouille mixte est une belle réussite. Vous désinformez trop le peuple avec vos idioties pareilles

  17. L’état d’urgence peut continuer dans cette commune car c’est le lieu où a eu lieu l’attaque donc c’est une belle initiative pour les forces de sécurité.
    Il faut être très vigilant surtout. Mais je voudrais personnellement que cela s’étende partout dans les autres communes de la capitale

  18. La première dame a fait des investissements donc elle a le plein droit de donner des ordres au ministres afin le matériel soit utilisé à de bon escient.
    Mr le journaliste en fait trop dans cet article

Comments are closed.