Habib plébiscite, le Mali honore !

0

Reconduit, il y a environ deux mois et  pour la quatrième fois consécutive, à la tête du Comité National Olympique du Mali, Habib Sissoko vient d’être élu, à l’unanimité, président de l’Union Africaine du Judo (UAJ). C’était mercredi 06 avril, à l’hôtel El Mouradi de Gammarth de Tunis où, se tenait le congrès électif de l’Union africaine de Judo.

« Le navire du judo africain est, désormais, entre les mains d’un commandant expérimenté ! », disait l’intendant général Lassana Palenfo, le président sortant, en passant le témoin à son ami et compagnon de route de plus de 30 ans, sous un tonnerre d’applaudissements.  A la cérémonie d’ouverture, présidée par Mr Mehrez Boussayene,  président du Comité Olympique et Sportif tunisien et en présence du secrétaire général de la Fédération Internationale de Judo, Jean-Luc Rouget, le président sortant, l’ivoirien Lassana Palenfo a rendu un vibrant hommage au nouveau président de l’Union Africaine de Judo, un homme, dit-il, avec lequel il a cheminé pendant plus de 30 ans. Afin de promouvoir le sport, tous les sports, sur le continent africain.

Très ému, par ces nombreuses marques de confiance, Habib Sissoko a dédié sa victoire au peuple malien ; mais surtout, à ses autorités pour leur soutien indéfectible.

Seul candidat en lice, Habib Sissoko a été élu président de l’union Africaine du Judo. Il dirige un bureau d’une dizaine de membres, dont une femme. Le sacre de Habib Sissoko est le couronnement d’une vie dédiée au sport. Au judo, en particulier.

 

Une vie dédiée au sport

 

Habib Sissoko pratique le judo depuis son plus jeune âge. Déclaré, plusieurs fois, champion du Mali, il représentera notre pays aux jeux olympiques de Russie. C’était dans les années 80. Après une retraite sportive bien méritée, il intègrera la Fédération malienne de Judo où, il occupera plusieurs postes.  Avant de se voir confier les rênes de la Fédération pendant près d’une décennie.

En 2002, il est sollicité, ou presque,  pour présider aux destinées du Comité National Olympique du Mali. Qui vient, contre toute attente, de le reconduire à sa tête pour la quatrième fois consécutive.  Habib Sissoko est, partout, apprécié par ses pairs pour son charisme ; mais surtout, pour sa rigueur. Une taille au-dessus de la moyenne, élégant en boubou comme en costume, les cheveux toujours coupés à ras, il ne passe jamais inaperçu. Il a, toujours, un mot gentil pour les personnes qu’il rencontre sur son passage. Calme et souriant, il ne lève jamais la voix. Ou rarement.  Il n’en parle jamais. Pourtant, c’est grâce à lui que notre pays a bénéficié de plusieurs bourses d’études sportives en Algérie. C’est, aussi, grâce à lui que la réputation de notre pays est restée intacte outre-Atlantique.  En dépit des tribulations qu’il a connues  ces quatre dernières années.

« Cette élection de Habib Sissoko à la tête du bureau de l’instance suprême du judo africain est, non seulement, une fierté pour  le mouvement sportif national, mais aussi un honneur pour le Mali », indique Mr Housseïni Amion Guindo, ministre des Sports, dans un communiqué publié à cet effet.

Par ce sacre, Habib Sissoko devient, après Mr Hamane Niang, président de la FIBA-Afrique, la deuxième personnalité malienne à présider aux destinées d’une instance suprême du sport continental. Et ce n’est qu’un début. Du moins, pour qui connaît l’aura internationale du président du Comité National Olympique et Sportif du Mali. Sacré Habib !

Oumar Babi

Commentaires via Facebook :

PARTAGER