Face à l’insécurité grandissante au Mali : La DGPN met en évidence ses missions

0

Ce jeudi 21 janvier, la Direction Générale de la Police Nationale a organisé une conférence de presse pour mettre en évidence les missions de la police nationale et éclaircir certaines anomalies pour la population telles que le problème de carte d’identité, le passeport, les raquettes des policiers à la circulation, entre autres. C’était à la direction nationale de la police et était présidée par le DG Moussa AG Infhali.
Depuis les derniers événements de l’hôtel Radisson Blu, les forces de sécurité du Mali ont renforcé le système de sécurité. Non sans peine. C’est pourquoi, afin d’édifier davantage le peuple sur le rôle de la police, le DG a tenu cette conférence.
En effet, le Directeur Général de la police Moussa AG lors de cette conférence de presse a évoqué les problèmes cruciaux de notre pays notamment l’insécurité grandissante, les vols, viols, le banditisme, etc. Dit-il, depuis mon arrivée à la tête de la police, nous sommes en train de veiller sur les biens de la population afin de rassurer la population. J’ai fait un tour dans la région de Sikasso ou on a donné cinq véhicules à la police ; à Bamako quinze véhicules. Tout cela se fait, soutient-il, pour pouvoir faciliter la tâche aux policiers et en bonne collaboration avec la population.
Aux nombreuses questions des confrères sur le passeport, la carte d’identité, les raquettes des policiers à la circulation, en répondant, le DG a été bref.
« Pour le passeport, sans intermédiaire c’est 50.000 FCFA ici dans notre département mais d’autres veulent toujours des intermédiaires, c’est ça qui amène le désordre sinon le prix est connu. La carte d’identité, c’est 1000 CFA, on a même dit aux commissariats dès qu’il y a manque c’est-à-dire si le restant ne vaut pas 1000 cartes il faut nous alerter le plus rapidement mais si on me dit que dans certains commissariats ils prennent les 10 premières personnes on dit aux autres de payer une somme de 6000 FCFA vraiment ça c’est décevant de la part de certains policiers. En tout cas, je m’adresse à vous la presse, une fois que vous constaterez ces cas il faut alerter les autorités policières et pour cela il y’a une inspection à la police, n’hésitez pas. Dans les frontières du Mali telles que Zégoua, Bougouni, les agents prennent de l’argent aux citoyens que tu aies une carte d’identité ou pas, aujourd’hui la presse nous l’a fait savoir, mais vous le savez c’es pas une lutte d’une année qui met fin à ça, on va régler au fur et à mesure. On va faire arrêter toutes les voitures CH et vitres teintées. Je demande la bonne collaboration de la population pour au moins nous alerter à chaque fois qu’il y a un problème ».
Gaoussou KANTE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER