1er Congrès Ordinaire du PS Yelen Kura : L’Accord d’Alger et la gestion d’IBK mis à mal par l’opposition La majorité évite la «provocation»

1
Amadou Koïta, président du parti PS-Yeléen-Kura : « Le Mali est passé de l’impasse au chaos »
Amadou Koita

Le 1er Congrès du Parti Socialiste Yelen Kura, dirigé par le jeune et bouillant Amadou Koita, s’est tenu le Samedi 29 Août 2015 à la Maison des Ainés, dans le quartier huppé d’Hamdallaye ACI. A la cérémonie d’ouverture, les leaders de l’opposition, venus en grand nombre, Soumaila Cissé,  Soumana Sako, Modibo Sidibé, Djiguiba Keita PPR, Amadou Abdoulaye Diallo, ont tous fustigé la gestion d’IBK. Certains, comme Modibo Sidibé et Zou, ont dénoncé l’Accord d’Alger, qu’ils trouvent mauvais.

La majorité, peu représentée par l’Honorable Moussa Timbiné du RPM et Dr Modibo Soumaré de l’UPR, a réagi, tout en évitant ce qu’elle a appelé «la provocation». Etaient présents à ce 1er forum, les membres du Bureau national du PS, les délégués venus de 7 régions et du District de Bamako et les personnalités politiques.

Parmi elles, Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition, l’Honorable Mamadou Hawa Gassama, les anciens PM Modibo Sidibé et Soumana Sako de la CNAS-FH, Soumeylou Boubeya Maiga, Fatoumata Siré Diakité, ancien Ambassadeur, Amadou Abdoulaye Diallo du PDES, Djiguiba Keita dit PPR du PARENA, l’Honorable Moussa Timbiné du RPM, le Dr Modibo Soumaré de l’UPR et beaucoup d’autres représentants de partis et associations.

Le 1er acte de la cérémonie a été la présentation du parti par son Secrétaire général Cheick Oumar Coulibaly. Il a commencé tout d’abord par rappeler le contexte de sa création, avant de s’étendre sur son parcours. «Le PS Yelen Kura est né dans cette même salle le 25 Mai 2013. Cette date n’est pas fortuite, c’est aussi celle de la création de l’Union Africaine. Ce parti est né de la volonté de faire des aspirations de la population une réalité.

De courant socialiste, il a mis l’homme au cœur du développement. C’est pourquoi il a condamné le coup d’Etat en son temps, pour affirmer son attachement à la République. Nous ne regrettons pas le choix du compagnonnage avec Soumaila Cissé lors de l’élection présidentielle passée, car il est arrivé deuxième. Le parti a participé à toutes les activités politiques depuis sa création, et compte présenter des candidats lors des prochaines écheances électorales».

Ensuite, ce fut la présentation du Bureau provisoire, avec à sa tête le jeune Amadou Koita comme Président. Puis l’honneur est tout naturellement revenu au chef de file de l’opposition, l’Honorable Soumaila Ciss,é de s’adresser au public, dans ce qu’on pourrait appeler une diatribe sur la gestion actuelle du pays.

«Le Mali, notre pays, connaît des moments difficiles. Il est devenu familier d’un phénomène qu’il n’a jamais connu auparavant, l’insécurité. Aujourd’hui, le Malien est en danger partout où il se trouve, à la campagne, à la ville, à la merci des bandits armés, mieux équipés et mieux organisés que nous. Aujourd’hui, le Malien est ivre, non pas par l’alcool, mais ivre par le poids des promesses vaines. Ivre par l’absence d’actions devant améliorer ses conditions de vie», a-t-il martelé au nom de son parti, l’URD.

  1. Cissé a également félicité le parti Yelen Kura, à travers son Président, pour son dynamisme, sa fidélité, son compagnonnage et son respect de la parole donnée. Après l’intervention de Soumi, ce fut au tour de Fatoumata Siré Diakité de féliciter Amadou Koita, avant de lui demander de revoir le quota de femmes dans son Bureau exécutif.

Quant aux autres représentants des partis de l’opposition que se sont succédé tour à tour au micro, Amadou Abdoulaye Diallo, Djiguiba Keita dit PPR et Soumana Sako, ils ont tous abondé, dans leur intervention, dans le même sens que le chef de file de l’opposition. Ensuite, le ballet des représentants de l’opposition étant terminé, deux autres jeunes, représentants la majorité, ont fait leurs discours.

Il s’agit de l’Honorable Moussa Timbiné du RPM et du Dr Modibo Soumaré de l’UPR, tous deux des anciens collaborateurs d’Amadou Koita, le Président du PS Yelen Kura. Moussa Timbiné a commencé par demander une minute de silence en mémoire de nos soldats disparus, tout en souhaitant bon rétablissement aux blessés. Il a aussi rappelé ses rapports avec Amadou Koita dans le Mouvement An Te Son, avant de recadrer le débat quant aux attaques des représentants des partis de l’opposition.

«Avec le camarade Amadou, je me sens chez moi. Beaucoup de choses nous lient. On a eu à travailler ensemble depuis l’AEEM, à la veille du coup d’Etat, dans le mouvement An Te Son, dont je suis le porte-parole, qui regroupe l’ensemble des partis politiques au niveau de la jeunesse et les associations de jeunesse du Mali. Je connais bien l’homme Amadou. Bien qu’il soit de l’opposition, il a toujours défendu les causes justes.

La seule chose qui vaille aujourd’hui est le Mali, et le RPM a compris qu’il a beaucoup de points communs avec son parti, le Parti Socialiste. Nous aussi sommes membre de l’Internationale Socialiste. On a les mêmes objectifs, qui consistent à nous battre pour plus de justice sociale, toute chose qui amène à rompre avec le système capitaliste et libéral.

Nous avons tous choisi de mettre l’homme au cœur de notre projet. A partir de là, il est important que le RPM invite le parti Yelen Kura à être membre de l’Internationale Socialiste. Je pense qu’on n’est pas ici pour parler de toutes les difficultés ou aller dans des séries de disputes, parce que c’est un Congrès.

Par respect pour mon ami Amadou Koita, je ne répondrai à aucune forme de provocation. Je tiens à dire au camarade et à l’ensemble des membres de la Coordination qu’ils ont tout le soutien du parti RPM. Nous souhaitons que les conclusions de vos travaux fassent avancer le pays. Aujourd’hui, le Mali a besoin d’unité et de cohésion.

Si nous continuons à crier qu’il y a crise, cela ne fait pas avancer le pays. Si nous jouons à la méthode Coué, ça ne fera pas avancer le Mali. Je souhaite plein succès à vos travaux» a-t-il martelé.

Le Président du parti Yelen Kura est intervenu en dernière position. Très ému par les bonnes paroles adressées à sa personne et à son parti, il a remercié tous les participants, avant de décrier, lui aussi, la gestion actuelle de notre pays.

Mohamed Naman Keita

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.