Alliance parlementaire SADI-RPM : une tentative solitaire vouée à l’échec

0
Alliance parlementaire SADI-RPM : une tentative solitaire vouée à l’échec

Depuis quelques mois, les partis politiques SADI et RPM initient des rencontres afin de se faire sur un accord politique. Sans succès.

 

Après l’éclatement du groupe parlementaire Sadi-Fare, le Rpm a réussi à récupérer facilement les désormais 5 anciens députés Fare grâce à Zoumana Mory Coulibaly qui avait financé leur campagne. En contrepartie, Zoumana Mory Coulibaly est devenu Directeur général de l’Office des produits pétroliers du Mali, nommé à ce poste par le ministre Mamadou Igor Diarra. La chasse aux députés continue au RPM, avec comme objectif de coopter coûte que coûte 5 députés, afin que le parti puisse en disposer de 80 à l’Assemblée nationale.

 

Après l’échec de plusieurs tentatives de rapprochement, le Rpm a continué sa manœuvre. C’est ainsi qu’à la veille du renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale, il a commencé à lorgner du côté de Sadi. Oumar Mariko a affirmé n’être intéressé par aucun poste sans exclure la possibilité de conciliabules entre les deux partis politiques. Le Rpm, qui a d’ailleurs connu beaucoup de difficultés, s’est occupé d’abord du renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale. C’est après qu’il a renoué le contact avec le parti Sadi, avec l’aval du nouveau président de son groupe parlementaire, Moussa Tembiné. Lequel a en réalité voulu accélérer les choses. Mais il était venu trouver le dossier au niveau du groupe parlementaire. C’est ainsi qu’il a fait une lettre d’intention de création d’un groupe parlementaire Rpm-Sadi. Moussa Tembiné a même déposé cette lettre au niveau du Secrétariat général de l’Assemblée nationale.

 

En théorie, c’était le jeudi 26 novembre 2015 qu’il devait y avoir la déclaration en plénière de cette intention pour qu’elle prenne effet en ce moment. Elle a été remise à vendredi 27 novembre 2015. Oumar Mariko, président du parti Sadi, en a ainsi été informé. Ce dernier a remué ciel et terre pour en savoir plus, affirmant n’être pas au courant. Il s’est rendu compte que c’est Moussa Tembiné qui était à l’origine de cette action, lui qui avait voulu réchauffer un dossier en instance, sans aviser Sadi.

 

C’est le vendredi 27 novembre 2015 à 8 heures qu’Oumar Mariko a eu un entretien avec l’honorable Mamadou Diarrassouba, qui lui a donné sa version, avant de l’emmener dans le bureau de Moussa Tembiné. Ce dernier a fait venir son staff pour expliquer le bien-fondé de sa démarche. Les choses sont  désormais rentrées dans l’ordre, le Rpm ayant reconnu son tort et l’empressement du jeune Moussa Tembiné.

 

Cette entreprise, si elle prospérait, aurait créé une grande confusion au sein du parti Sadi, parmi notamment les députés. D’autre part, le Rpm a voulu jouer au plus malin car la création du groupe parlementaire Rpm-Sadi avait été annoncée en réunion de présidents à laquelle le représentant de Sadi n’avait pas pris part. Cette tentative mal inspirée se solde donc par un échec, même si Sadi reste ouvert avec ses conditions qui n’ont pas encore fait objet d’analyse de la part du Rpm.

 

La mise en place d’un groupe parlementaire Rpm-Sadi n’a donc pas eu lieu. Et il sera difficile de le concrétiser au regard de la volonté des membres du parti Sadi qui ne souhaitent qu’un accord politique.

 

Békaye DEMBELE

PARTAGER