Deux ans de Perchoir pour Issaka Sidibé : Des résultats tangibles malgré les difficultés

0
Issaka Sidibé
L’honorable Issiaka sidibé, president assemblée nationale

Le 22 janvier dernier, le Président de l’Assemblée nationale a bouclé ses deux premières années à la tête de l’institution parlementaire du Mali. Durant ces années de présidence de l’Assemblée nationale, l’Honorable Issaka Sidibé a engrangé des résultats tangibles, malgré des difficultés au départ, comme au début de toute chose.

En effet, malgré un démarrage difficile, le Président Issaka Sidibé affirme de plus en plus son leadership Place de la République. Il connaît notamment une nette avancée dans la maîtrise des débats parlementaires. Ce qui fait qu’aujourd’hui, le renouveau de l’Assemblée Nationale est en marche, au service d’un Mali debout et confiant en son avenir.

Loin de nous l’intention de réaliser un bilan exhaustif ou dithyrambique de ses deux ans, mais plutôt de mettre en lumière quelques repères pour illustrer les progrès réalisés et les perspectives telles qu’elles se dessinent, portant sur les différents secteurs d’activités, conformément aux missions du Parlement.

L’une des missions confiées à l’Assemblée nationale est le vote des lois. Au cours de l’année écoulée, l’Institution s’est acquittée de cette tâche avec brio. Dans ce registre, on peut retenir l’adoption de l’emblématique loi sur la promotion du  genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives. L’adoption de ce texte constitue une avancée salutaire dans notre processus démocratique et permettra de faire plus de places aux femmes dans la gestion des affaires publiques.

L’engagement personnel du Président Issaka Sidibé pour la cause de la femme a été déterminant pour l’adoption de ce projet de loi instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives, un projet de loi qu’il a régulièrement suivi et dont il avait évoqué l’importance auprès des Honorables députés lors de l’ouverture de la session d’Octobre 2015.

Les femmes députés, au cours d’une émouvante cérémonie de présentation des vœux pour l’année 2016, n’ont pas manqué de témoigner, au nom de toutes les femmes et de toutes les populations maliennes, leur reconnaissance au Président Sidibé pour l’adoption de cette loi.

Aussi, Il y a lieu de retenir, pour la Session extraordinaire de Janvier 2015, l’adoption de 9 projets de loi, dont le projet de loi portant Statut de l’Opposition et celui portant loi d’Orientation et de Programmation militaire pour les années 2015 à 2019. Pour la Session ordinaire d’avril 2015, l’adoption de 43 projets de loi, dont celui portant prorogation à titre exceptionnel des mandats des Conseils des collectivités territoriales et celui portant ratification de l’Ordonnance portant création de la Haute Autorité de la Communication.

Pour la Session ordinaire d’octobre 2015, plus de 22 projets de loi ont été adoptés, au nombre desquels, naturellement, la Loi des finances pour l’exercice 2016. La session d’octobre est surtout singulière pour avoir adopté la première proposition de loi de notre législature. Il s’agit d’une initiative visant à corriger une erreur de nom contenue dans la loi portant création de Communes en République du Mali, en accord avec le Gouvernement. Au total, ce sont 74 projets et propositions de loi qui ont été examinés et adoptés.

Le contrôle de l’action gouvernementale

Le contrôle et le suivi de l’action gouvernementale, autre mission majeure de l’Assemblée nationale, ont été exécutés en tenant compte des besoins des populations et de l’amélioration de leurs conditions de vie. Ainsi, l’année 2015 a enregistré des échanges avec le Gouvernement qui témoignent de la vitalité de  notre système démocratique. Dans ce cadre, outre l’adoption de la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement du Premier ministre, Modibo Kéita, le 11 juin 2015, les séances de questions orales et d’actualité sur plusieurs secteurs d’activité de la vie publique ont été organisées.

Les Questions orales ont porté essentiellement sur la pénurie de passeports et de cartes d’identité, l’affaire des engrais frelatés, le problème de l’accaparement des terres agricoles, l’attaque terroriste contre l’hôtel Radisson Blu et la crise du football.

Les Questions d’actualité, organisées les 17 avril 2015 et 15 décembre 2015, ont porté respectivement sur la crise sécuritaire et la pénurie de passeports et de cartes d’identité, la problématique du foncier au Mali et le Hadj 2015. Ces séances ont été l’occasion pour le Gouvernement d’édifier l’opinion publique sur les actions qu’il a engagées dans des secteurs essentiels et pour répondre aux aspirations légitimes de nos populations.

Il faut aussi signaler le dépôt du très attendu Rapport de la Commission spéciale d’enquête sur les évènements survenus à Kidal en mai 2014, en plus de celui de la Commission ad hoc d’examen de la demande de mise en accusation de l’ancien Président Amadou Toumani Touré devant la Haute Cour de Justice, qui figure déjà dans le  tableau de saisine.

Les fruits de la diplomatie parlementaire

La diplomatie parlementaire, amorcée au cours de l’An I de présidence de l’Honorable Sidibé, s’est poursuivie avec beaucoup plus d’ardeur, mais également avec des résultats tangibles. Ainsi, le Président de l’institution, en plus des délégations qu’il a  conduites à la 10e Session de la Conférence de l’UPCI, du 17 au 22  janvier  2015 à Istanbul, en Turquie, à l’Assemblée Régionale et au Sommet mondial de l’APF à Dakar, Yamoussokro et Berne, à la 4e Conférence mondiale des Présidents de parlements de l’UIP, du 31 août au 2 Septembre 2015, au siège des Nations Unies à New York, a participé activement à toutes les rencontres statutaires de l’Union des Parlements Africains (UPA), de l’Union Parlementaire des Etats membres de l’OCI (UPCI) et de l’Union Interparlementaire (UIP).

Des visites d’échanges ont également été menées par différentes délégations en France, en Allemagne, à Cuba, en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Les résultats de cette intense activité diplomatique sont à la hauteur des attentes, comme la désignation du Mali pour abriter la 12e Conférence de l’Union Parlementaire de  l’OCI, en 2017, l’obtention du retour au Mali des médecins cubains, pour servir au CHU Gabriel TOURE, au CHU du Point G et à l’hôpital du Mali, ainsi que la relance de l’opération MILAGRO, pour le bonheur des personnes atteintes de maladies oculaires et la désignation de notre pays pour abriter la 24ème Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée parlementaire de la francophonie en Mai 2016.

Le résultat phare de cette intense diplomatie parlementaire, c’est l’appui apporté au Parlement malien par la Turquie, à la demande du Président de l’Assemblée nationale, pour la totale rénovation de la Salle des plénières Modibo KEITA et de la Salle Mamadou KONATE. Un acte de solidarité du Président Recep Tayip ERDOGAN qui permettra à notre Parlement de travailler dans de meilleures conditions, pour plus d’efficacité.

Il convient de noter également les déplacements effectués à Bamako par le Président du Parlement Panafricain et le Président du Conseil National de Transition du Burkina Faso, venus manifester leur solidarité à l’endroit du Parlement et du peuple maliens suite à l’attentat perpétré le 20 novembre 2015 à l’Hôtel Radisson Blu.

Des programmes bilatéraux d’échanges sont également en cours avec l’Assemblée Nationale française et bientôt avec le Sénat français alors qu’est attendu le renouvellement du Programme d’appui du PNUD, après la clôture du RECAN.

Avec le concours de ces différents partenaires, un site internet moderne, adapté aux besoins de communication de l’Assemblée nationale, est en voie de finalisation et sera bientôt lancé, de même que la grille de programmes complète de la radio du Parlement, qui émet depuis plusieurs mois. La station permet déjà à l’ensemble des auditeurs de Bamako d’écouter en direct et en intégralité les travaux en plénière du Parlement.

Pour compléter cette offre de programmes audiovisuels, l’Assemblée nationale, en partenariat avec l’ORTM, lancera en 2016, une émission mensuelle télévisée intitulée «PLACE DE LA REPUBLIQUE», pour faire connaitre le rôle, le positionnement, les missions et les activités des élus de la Nation aux citoyens maliens.

S’agissant de l’amélioration de conditions de travail, d’énormes efforts ont été déployés pour améliorer les conditions de travail des députés et de l’ensemble du personnel au sein du Parlement.

Dans ce cadre, on peut relever, entre autres, le chantier de construction des bureaux pour les Vice-présidents et l’équipement de certaines Commissions générales. Ces actions, qui ont  démarré au cours de  l’année 2015, resteront longtemps gravées dans les annales de l’Assemblée Nationale du Mali.

Youssouf Diallo

PARTAGER