Conférence régionale de l’URD de la région de Koulikoro tenue samedi à Nara : Younoussi Touré sonne la mobilisation générale pour les élections générales de 2012

0

Statutaire, la semestrielle Conférence régionale de l’URD dans la région de Koulikoro s’est tenue à Nara, le samedi 18 juin 2011. Après celle de Kangaba, tenue il y a exactement six mois, la rencontre de Nara qui a été présidée par le président du parti, l’honorable Younoussi Touré, a permis à celui-ci d’appeler à une mobilisation générale des militants en vue de l’ élection présidentielle de l’année prochaine.

La 6ème Conférence régionale du parti de la poignée de main s’est tenue dans la salle de conférence du Conseil de cercle de Nara sous la direction du président du parti, l’honorable Younoussi.

 Celui-ci était arrivé à Nara accompagné d’une forte délégation composée de 3 vice-présidents, plus d’une dizaine de députés du parti et plusieurs responsables du Bureau exécutif national (BEN). Participaient à cette conférence régionale, 6 des 7 sections de la région.

C’est la section de Kolokani qui n’avait pas pu faire le déplacement, faute d’une bonne coordination de l’information sur la date de la tenue de cette assise.

Dans son intervention, le président de l’URD, Younoussi Touré, a rappelé qu’il y avait seulement six mois, la région de Koulikoro tenait, à Kangaba, sa dernière conférence régionale, «dans des conditions de réussite qui furent saluées par le BEN». La même région, a-t-il indiqué, nous convie aujourd’hui au même exercice, dans les délais statutaires fixés à cet effet. «Il me plaît de saluer cette régularité dans le respect des dispositions réglementaires du parti, signe évident de la discipline militante sans laquelle nos objectifs politiques seront difficilement atteints», a-t-il déclaré.

     Et l’honorable Younoussi Touré de rappeler que  seulement quelque huit mois nous séparent des prochaines élections générales avant d’expliquer que si les consultations référendaires annoncées devaient effectivement se tenir, le temps d’y préparer le parti de la poignée de main se trouverait encore plus réduit.

«Ces échéances électorales constituent aujourd’hui les plus grands enjeux politiques à la préparation desquels le parti doit s’atteler dès maintenant. Certes, le Bureau exécutif national communiquera très bientôt les orientations et la stratégie du parti en la matière. Mais il appartient à chaque section d’envisager, en fonction de la réalité de son contexte politico-social, les meilleures démarches en vue de les affronter victorieusement», a déclaré le président de l’URD.

 Pour lui, les questions essentielles auxquelles les militants et les responsables doivent apporter des réponses sont: si référendum il y a, quel doit être le sens du vote de l’URD? Comment atteindre une mobilisation maximale des citoyennes et des citoyens en faveur, d’une part, du candidat du parti à l’élection présidentielle et, d’autre part, de ses candidats à l’élection des députés?

Et Younoussi Touré d’indiquer que la cinquième Conférence nationale du parti, qui se tiendra très prochainement, se penchera, entre autres, sur ces questions. «Mais, d’ores et dèjà, il est impératif que nous parachevions partout où cela reste à faire, la mise en place des structures de base du parti, c’est-à-dire les comités. Ces structures constituent la plus sûre de nos armes pour un vote massif et donc victorieux en faveur de nos candidats. Cela rejoint d’ailleurs une  des fortes recommandations de la dernière Conférence régionale tenue à Kangaba», a-t-il ajouté.

     Il a enfin annoncé que d’autres questions comme celles relatives au financement des activités du parti et les alliances à nouer seront étudiées.

Signalons que les sections présentes ont présenté leur rapport d’activités: les difficultés, les adhésions.

 Rapports soumis à l’examen du coordinateur de la région, Ousmane Samaké, le secrétaire général de la section URD de Kati, et son équipe. Ils ont présenté des conclusions et résolutions à la fin des travaux.

 Signalons qu’au début des travaux, une minute de silence a été observée à la mémoire  de Modibo Traoré et Amadi Fadel Dramé, deux membres du BEN, tous anciens députés, récemment arrachés à l’affection des leurs.

Bruno D SEGBEDJI

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER