France Actu* : Lutte contre l’acquisition de biens mal acquis : Une fourberie de la justice française !

3

En estimant dans son Arrêt que les accusations de biens mal acquis à l’encontre de Théodorin Obiang N’Guema, vice-président et  fils du Président Equato-guinéen, sont « détachables de l’exercice  de ses fonctions étatiques, normalement protégées par la coutume internationale », la Cour de cassation donne son aval à l’ouverture d’un procès de celui-ci devant la justice française. Ainsi en théorie, le vice-président Equato-guinéen ne pourra plus échapper à un procès. Mais  l’argumentaire des sages de la Cour, classant les faits de détournement de fonds publics  du vice-président d’un Etat souverain dans le cadre de sa vie privée, est-il bien fondé ? Les avocats de l’intéressé  tenteront certainement  de tout faire pour l’abattre.

Mais d’ores et déjà, la justice française aura par cet Arrêt, tous les moyens juridiques en sa possession pour désormais  enquêter pleinement sur l’origine de l’important  patrimoine immobilier et financier dont dispose le fils du président Equato-guinéen. A cet effet, il y aura des perquisitions dans des établissements financiers, en l’occurrence  à la Société Générale. Au terme desquelles  enquêtes, la justice française pourrait ainsi ouvrir en correctionnel le premier procès des biens mal acquis en France.

Pourtant elle était censée savoir, à travers les moyens matériels et humains efficaces  dont elle dispose, les nombreux agissements frauduleux auxquels s’adonnent à longueur de temps nos dignitaires africains. Mais concrètement, elles laissent toujours faire. Car, en réalité ces détournements de deniers publics estimés à des centaines de millions d’Euros voire des milliards, domiciliés dans les institutions financières françaises et l’achat d’importants patrimoines immobiliers ne profitent notablement qu’au financement de l’économie hexagonale.

Sinon pourquoi laisser les hauts dignitaires africains, fussent-ils  vice-président  ou fils de président en exercice, s’acheter  au vu et au su de tout le monde,  par des fonds provenant directement du Trésor public de leur  pays, des hôtels particuliers meublés  avec des objets rares du XVIIIème siècle et situés dans des avenues très chics de Paris ?  Pourquoi faire longtemps semblant d’ignorer que ces derniers possèdent également des parcs automobiles considérables constitués de marques prestigieuses et coûteuses ? Pourquoi ne pas les empêcher tout simplement à l’origine de ne pas déposer dans leurs banques des centaines de  millions d’Euros ?  Ou encore pourquoi ne pas carrément interdire aux institutions financières françaises  de recevoir de l’argent détourné  par nos dignitaires provenant  de l’exploitation  forestière nationale ?

De toute évidence, la justice financière française peut bien traiter en amont le cancer engendré par les biens mal acquis, mais elle ne le fera jamais. Car hélas, nous sommes et serons toujours bien en face d’une véritable  fourberie de celle-ci. Laquelle fera toujours,  au gré des intérêts géopolitiques et économiques nationaux, semblant d’épingler dans ses mailles quelques dignitaires qui ne répondraient plus à sa sauvegarde. D’ailleurs même quand un procès survient, il est de coutume que l’argent détourné ne revienne pas à ses véritables propriétaires, les peuples africains !

   Gaoussou M. Traoré

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. nous nous organisons en ce moment pour faire récupérer au Mali les maisons en France d’alpha Oumar Konate, de tiebile drame, Mamadou igor Diarra, du douanier cheick Keita, etc

  2. Bravo et encore bravo!
    Il faut que les africains se rebiffent contre ces humiliations.
    Les Europeens de L´association L´ARCHE DE ZOE eux n´ont fait que de la prison preventionelle pour
    la forme alors qu´ils ont humilie tous les noirs qui croyaient qu´ils avaient la traite des negres derriere eux.Surtout le president de HUMAN RIGHT WATCH SECTION FRANCAISE un juif qui semble
    s´acharner sur les noirs.quand on voit ce que les juifs font aux palestiniens on se dit qu´il est vraiment gonfle celui la

  3. C’est tout de même curieux et étonnant que la justice française se saisisse d’une affaire de biens mal acquis dans un pays africain .
    Ces prétendus biens mal acquis ont été mal acquis où ?, en tout cas pas en France .
    Comment ça se fait que ce soit toujours des africains noirs qui soient inquiétés par la justice française ?
    Ce pays nous considère toujours comme des colonisés ?
    Concernant les biens mal acquis , qu’on fasse le procès de ses multinationales qui ont pillé depuis des décennies et qui continuent à piller les richesses africaines .
    Tout récemment c’était le président de l’assemblée nationale ivoirienne , deuxième personnalité de son pays qui avait fait l’objet d’un mandat d’amené émis par une juge en France .
    Cette femme juge même dans son pire cauchemar ne le ferait pas contre un président de l’assemblée nationale algérienne , à fortiori un autre pays d’Europe , d’Asie ou d’Amérique
    Les dignitaires des pays pétroliers arabes et du golfe ont toute sorte de fortunes colossales ici en France , mais jamais au grand jamais il n’y aura de procès contre qui que ce soit parmi eux pour affaires de biens mal acquis . Pour les dignitaires des pays magrébins c’est pareil , il n’y aura jamais de procès contre eux pour affaire de biens mal acquis.
    Par contre un petit pays africain très riche avec des réserves de pétrole immense , devient une proie facile .
    Les biens saisis en France pour affaire de biens mal acquis n’appartiennent pas seulement au fils du président equato guinéen mais aussi à son pays . De quel droit la France doit s’accaparer de ses biens tout simplement parce qu’ils sont en France .
    Il faudrait que les africains se réveillent , c’est pas une affaire de justice , c’est tout simplement du pillage en règle mais toujours sous des prétextes .
    Les grands groupes et les multinationales pillent les pays africains depuis des décennies avec des pratiques mafieuses , si c’est pour une bonne justice contre les biens mal acquis il faudrait d’abord commencer par eux
    Il est dit que ce sont des associations qui ont porté plainte , pourquoi ces associations ne sont choquées que par les richesses des “nègres”? .

    Que ce soit le TPI ( Tribunal Pénal International ) ou l’acharnement de la justice française , nous constatons que ce sont uniquement les nègres qui sont visés .

    Le comble c’est qu’il y a aussi des nègres qui sont contents de cette situation

Comments are closed.