Lutte contre la corruption : Les mouvements et associations de jeunes et les médias à l’école de CRI 2002

0

Le Mali, à l’instar des autres pays du monde, a célébré le 9 décembre, la Journée Internationale de Lutte contre la Corruption. Dans le cadre des activités marquant  cette journée et la semaine de Lutte contre la Corruption dans notre pays, le Cercle de Réflexion et d’Initiatives (CRI 2002) a organisé le mercredi 09 décembre dernier à la Maison de la Presse, une rencontre d’échanges avec certaines couches de la société civile dont les leaders coutumiers, les mouvements et associations de jeunes du Mali et les médias.

Cette rencontre  avait pour objectifs d’informer et sensibiliser ces groupes cibles de la société civile malienne sur les effets néfastes de la corruption tant dans le monde qu’au niveau national.

D’entrée de jeu, le président de CRI 2002, Dr Abdoulaye Sall a rappelé l’historique de la Journée Internationale de lutte contre la corruption. Selon lui, le 31 octobre 2003, l’Assemblée Générale des nations unies a adopté la Convention des Nations-Unies contre la corruption. A la suite, le 9 décembre a été déclaré Journée Internationale de lutte contre la corruption, afin de sensibiliser le monde sur ce problème et pour faire connaître le rôle de la Convention en matière de lutte et de prévention.

Dr Abdoulaye Sall a signalé que le thème retenu pour l’édition 2015 est « Rompez la chaîne de la corruption » que le Gouvernement de la République du Mali a décliné en une semaine nationale de lutte contre la corruption portant sur « corruption, un frein au développement ».

C’est dans cette dynamique mondiale, nationale, collective, individuelle, citoyenne et civique que  CRI 2002, en partenariat avec Transparency International-Mali,  a initié cette rencontre d’échanges autour de ces problématiques, leurs enjeux, leurs défis, leurs perspectives porteuses de grandes espérances sur le chantier de la conceptualisation, de la conception, de l’élaboration, de l’émergence et de la fortification du ruban universel d’un monde sans corruption, sans impunité, a souligné Dr Sall.

Le thème de l’édition 2015 est à tous points de vue, en parfaite adéquation avec l’esprit et la lettre de l’outil didactique et méthodologique (Notes d’Alertes Mali, « Nam, oui je T’Ecoute… ») conceptualisé, conçu, développé, et expérimenté par Cri-2002 sur le chantier de la gouvernance démocratique, de la lutte contre la corruption et l’impunité.

Faut-il le rappeler, les « Notes d’Alertes Mali, Nam, oui je T’Ecoute… » qui constituent une de ses activités phares dans la mise en œuvre du Programme Partenariats pour l’Exercice d’une Gouvernance Appropriée (PEGA 2015-2018) en partenariat avec OXFAM Novib, sur financement de la Direction du Développement et de Coopération (DDC) Suisse, se veulent républicaines, non partisanes, citoyennes et démocratiques.

Il faut noter que l’exercice républicain, non partisan, citoyen et civique, démocratique, autour du thème de l’édition 2015 de la Journée s’est déroulé à travers des panélistes dans une dynamique de regards croisés avec d’autres acteurs et partenaires sur la problématique, ses enjeux, ses défis, et ses perspectives porteuses d’espérance pour les générations futures constituées des Jeunes et Femmes du Mali, d’Afrique, et du Monde, engagées pour le chantier de la conceptualisation, de la conception, de l’élaboration, de l’émergence et de la fortification du ruban universel d’un monde sans corruption, sans impunité, prôné par cri-2002.

Boubacar DIARRA

PARTAGER