Décrets portant création du comité d’experts chargé de la révision constitutionnelle et nomination des membres dudit comité : Le FSD dénonce la violation de la loi fondamentale par le PM

5
L’attentat de Gao
Soumaila Cissé

Le front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) a fustigé, dans un communiqué publié en fin de la semaine dernière, les décrets du Premier ministre portant création du  comité chargé de réviser la constitution et de la nomination des experts composant ledit comité. Le Premier ministre n’est pas, selon ce front, habilité à prendre ces décisions.

En effet, les deux décrets du Premier ministre, celui portant création d’un comité chargé de réviser la constitution et celui portant nomination des experts composant ledit comité, commencent encore à diviser la classe politique malienne. Ces décisions ont été prises sans concertations, selon le FSD.

Pour ce front présidé par Soumaila Cissé, le Premier Ministre, en créant ce comité et nommant ses membres sans concertations préalables, est dans la politique du fait accompli et met la charrue avant lesbœufs. A entendre  le FSD, cette décision du Premier Ministre est unilatérale. «Le FSD condamne cette attitude unilatérale au moment où le pays tout entier attend l’ouverture d’un dialogue politique pour résoudre les graves crises auxquelles le Mali est confronté », a souligné le FSD dans sa déclaration.

Les réformes politiques et institutionnelles sont nécessaires

Sans détour, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie a affirmé qu’il est favorable aux réformes politiques et institutionnelles, mais après de vrai dialogue politique. « Au lendemain de l’élection présidentielle frauduleuse de 2018, nul ne peut contester la nécessité de réformes politiques et institutionnelles », déclare-t-il  avant de préciser : «  sans dialogue politique sérieux, il n’y a pas de reformes censuelles ». Or, estime le FSD, sans réformes audacieuses, la République et la Démocratie sont en danger.

Pour l’honorable Soumaila Cissé et ses compagnons, le gouvernement est en train de faire une fuite en avant au lieu de prioriser le dialogue. « Le régime doit cesser la fuite en avant et agir en fonction des impératifs qu’exige la situation du pays », écrivent-ils.

Le Premier Ministre n’a pas le pouvoir de créer le comité d’experts pour la révision constitutionnelle

Le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie a été on ne peut plus clair quant à la capacité du Premier Ministre de créer le comité d’experts pour réviser la constitution et la nomination des  membres dudit comité ; SBM n’a pas ce pouvoir. « Dans l’esprit et la lettre de la loi fondamentale de 1992, l’initiative de toute révision constitutionnelle appartient au Président de la République et à l’Assemblée Nationale.Dès lors, il est inapproprié que le comité chargé de la révision de la constitution soit créé par le Premier Ministre et rattaché à ses services », précise le FSD.

Avant de clore, le FSD invite le gouvernement à respecter la constitution avant de la réviser. «  Pour prétendre réviser la constitution, il faut commencer par la respecter », a martelé le FSD dans sa déclaration.

 

Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. nous voulons avancé ce pays est un patrimoine commun . l’opposition doit comprendre cela , quils arrêtent de s’affichées plus républicains que les autres maliens. les institutions qui sont habilitées à le faire sont belle et bien opérationnelle , ces porte sont pas fermées. donc comprenez qu’il à eu une délégation de pouvoir .

  2. Voici ce qui ferait rater encore cette nouvelle démarche mal amorcée et avec beaucoup de zèles du PM qui ignore totalement la valeur intrinsèque des autres acteurs plus indiqués pour ce genre d’exercice à l’échelle nationale. Il faut que IBK et son PM sachent qu’une constitution n’appartient pas au seul clan au pouvoir, elle appartient à l’ensemble du peuple malien et à ce titre l’ancienne ayant à son sein des clauses donnant la démarche opérationnelle pour entamer la nouvelle, il fallait se conformer à cette démarche en prenant clause par clause et sans zèle. Donc attention à vous experts du clan, vous êtes on ne plus ignorant en la matière, vous êtes des traitres contre le peuple malien et vous serrez payés en conséquence cela est indéniable. Comment des hommes de droits se mettent à ignorer la voie qu’il faut pour la révision constitutionnelle de leur pays sans aucune honte? C’est dommage pour ces hommes se disant constitutionnalistes, ils sont bizarres et très bizarres, mais l’histoire aurait encore raison d’eux, cela très bientôt. Il y a même une démarche pour la composition de ce groupe d’experts dont la nomination n’est pas l’apanage de la seule majorité présidentielle, mais de tous les maliens. Donc l’échec de cet exercice est largement acquis aujourd’hui. Dès que l’argent pointe à l’horizon, l’intellectuel malien cesse de raisonner, il commence à gesticuler en allant d’un bord à l’autre de façon irrationnelle et en oubliant l’essentiel, c’est vraiment dommage.

  3. Ils sont sourds muets et aveugles ces dirigeants.

    On vous a dit qu’il ya d’autres priorités pour l’instant !

    Ils veulent engager de l’argent encore dans ce machin alors qu’il y a les doléances des syndicats ?

    Vous serez degager très prochainement!

  4. OPPOSITION NE SIGNIFIE PAS ÂNERIE. LA CRÉATION D’UNE COMMISSION DE PRÉPARATION D’UN PROJET, EQUIVAUT-IL À UNE REVISION CONSTITUTIONNELLE ? DONC LE PM NE DOIT MÊME PLUS TRAVAILLER SANS VOUS ? VOUS VOULEZ QUOI ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here