Elections de 2012 : Très probable couplage des scrutins

0

Les modifications de l’article 87 de la loi électorale faites par le comité de relecture indiquent qu’en cas de couplage de scrutins, les modalités du déroulement des opérations de vote, de dépouillement et de centralisation des résultats sont déterminées par décret pris en conseil des ministres sur proposition du ministre chargé de l’Administration territoriale et des collectivités locales. Du coup, cette modification suggère la probabilité du couplage des élections de 2012. Le référendum, les élections présidentielle et législatives programmés par l’Etat ont certainement un coût qui pèse lourd, mais qui devient inquiétant au fur et à mesure qu’on s’approche des échéances.

Dans une interview parue dans les Echos du 18 octobre, interrogé sur le financement des élections par l’U.e, Giacomo Durazzo, ambassadeur de l’Union européenne au Mali, a soutenu : ‘’ Pas de manière très importante parce que nous n’avons pas prévu dans notre programme un appui au processus électoral. Ces choses-là doivent se programmer bien en avance.

On a donné la disponibilité au gouvernement, s’il pense que c’est nécessaire, d’une expertise. Malgré tout, nous n’avons pas encore décidé parce que le gouvernement ne nous a pas encore précisé quelle serait la nature de cette expertise éventuelle. ‘’ Ces incertitudes prouvent que le gouvernement n’a pas fini de faire le point du financement des élections de 2012 et pourrait, à juste raison, envisager de les coupler. Parmi les innovations contenues dans l’article 87, figure celle qui mentionne qu’en cas de force majeure empêchant le déroulement du scrutin, le vote pourra être reporté de vingt quatre heures par arrêté du ministre chargé de l’Administration territoriale sur proposition du représentant de l’Etat dans le cercle ou dans le district de Bamako ; de l’ambassadeur ou du consul au niveau des ambassades et consulats. Toutes choses qui indiquent que les modifications de la loi électorale proposées prévoient plus de marge de manœuvre dans l’organisation des scrutins.

Baba Dembélé

 

Commentaires via Facebook :