Elections Législatives du 29 Mars 2020 : Des jeunes loups aux dents longues de la commune V

0

Les élections Législatives  du 29 mars s’approchent à grands pas. Les candidats sont en précampagne  électorale pour affûter leurs  armes avant la bataille. C’est le cas indéniable  des trois jeunes loups aux dents longues  de la Commune V du District  de Bamako.  Ils sont candidats sur la Liste  ARP (Action Républicain pour le Progrès). Il s’agit de Paul Abari Koné  du Parti du peuple malien (PPM), de Zéinana Evenlyne Jacques   de Mali Emergence (ME),  et Me Modibo Diakité de l’Union des Patriotes  pour la République (URP). Si ce trio  de choc  a la confiance  de la population  de la Commune V pour défendre les intérêts  de la Commune V à hémicycle, estime Paul, leur combat  sera de changer  le triste constat qui se dégage  au niveau des représentants du peuple : attendre le vote des lois pour venir expliquer  après aux populations. « Nous nous allons demander leur avis d’abord avant d’aller voter  une loi », clame le président  du PPM, Paul Abari Koné.

Notre  Objectif quand  on  sera élu à l’assemblée nationale au sortir  des joutes  législatives prochaines, dit Paul, est d’amener  un changement positif au niveau  la Commune V du District  de Bamako. Par rapport, ajoute Paul, aux différentes lois votées  à l’assemblée nationale, regrette Paul,  nous avons  vu  que  nos députés, élus,  ne partent  pas  vers  leurs  bases  après  avant, pendant  le  vote  d’une loi. Dans  d’autres cas,  poursuit Paul, même  après  le vote, la loi n’est  pas  expliquée  aux populations, elles ne sont pas informées. En  somme, ils  ne se soucient pas  des populations  qui  les ont élu, qui  les ont  choisis  comme  leur   représentant, comme leur  porte parole  à  l’assemblée, pour  parler  en  leur  nom. Car  une fois élue, déplore Paul, ils  n’ont plus besoin d’elles. Or au moment  des  campagnes, ils  promettent  monts et merveilles pour défendre leur cause. En réalité, indiqué Paul, le rôle  du député, n’est  pas  de faire  des  routes, des  caniveaux, des  écoles, des  dispensaires, des  goudrons, des  marchés, etc. Le  rôle  du député, insiste  fortement Paul, c’est  de voter  des lois, c’est  de veiller sur l’action gouvernemental, c’est de jouer convenablement son rôle de représentant du peuple.  Et il y a des  lois  qui sont là pour défendre les populations,  comme il y a des lois qui sont là pour détruire  l’intérêt  de la population. C’est pour cette  raison, il faut savoir, a souligné Paul, ce que la population veut avant de voter une loi. Cela pour ne pas être  en porte faux avec son peuple grâce à qui tu as été élu. Normalement, conformément à  son mandat, appui  Paul,  avant le vote d’une loi, le député  de  la localité doit rencontrer  les  notabilités traditionnelles, religieuses, les associations  des jeunes, les  associations des femmes, etc. Leur  dire, qu’il y a une telle loi, que  l’assemblée  nationale  s’apprête  à voter. Quel est leur point  de vu là-dessus ? Mais  c’est  le contraire  que les  honorables  font malheureusement. « On donne à certains d’entre eux  de l’argent, ils font voter  des lois sans connaitre les tenants  et les aboutissants du contenu, si elle va à l’encontre  des intérêts de la commune ou pas, etc.

Notre  liste, déclare Paul,  se base sur  la confiance des populations placées en eux, sur  le non achat  des consciences, pour  gagner lors  de ses législatives.  « Nous  avons  décidé  de  se présenter  aux élections  législatives  prochaines  dans notre pays, car  nous  pensons  que  cette fois-ci  la population de  la Commune  s’aura  faire un choix juste, vrai, équitable et transparent, pour l’intérêt  de  la  CV. Et on espère que leur choix portera sur nous, surtout sur la jeunesse et  les femmes de  la CV. Car Nous pensons après de vingt ans  de démocratie, qu’elle notre population commence à murir,  à éviter  certaines choses pour voter.  On s’est présenté  pour la population,  car nous ne sommes pas riches, nous ne pouvons pas faire la campagne comme les gros calibres  de la scène politique. Pour la simple histoire, c’est  la première fois que  ces trois formations  se présentent  à une  élection législative. Ce sont  des nouvelles  formations politiques jeunes composés des jeunes qui veulent changer  les choses pour le bonheur  de la jeunesse  et des femmes. Ce qui justifie  notre  alliance. A rappeler  que notre alliance est membre  de l’ARP.  Notre compagne sera faite d’autre façon et non des activités  des demande des sous », a martelé Paul. Nous comptons sur le regroupement ARP pour nous accompagner. Nous avons déjà eu l’aval de beaucoup d’entre eux.

Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here