L’ASMA favorable à la forme actuelle de la composition du CNT

2

« La seule manière de diriger un pays est de passer par les élections ». Ces propos ont été tenus samedi dernier par l’ancien premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga lors d’une Journée de réflexion et d’échanges   organisée par les jeunes du mouvement national du parti alliance pour la solidarité au Mali convergence des forces patriotique (MNJ /ASMA-CFP).La cérémonie s’est déroulée au siège national du parti à n’tomikorobougou en présence du président de jeunes Abidina Karembé  et le vice-président Fassoun  Bakayoko et plusieurs invités. Il s’agissait de discuter et sortir des stratégies en vue d’insuffler un nouvel élan au parti . La rencontre s’est articulée autour de trois priorités « contribuer à la croissance et au développement du parti ASMA-CFP », « investir dans la jeunesse à travers sa formation », « travail dans l’autonomisation des jeunes du parti ». La fin de cette journée a été marquée par la remise de 500.000 FCFA au représentant des jeunes par le représentant de l’opérateur économique, AMADOU SANOGO

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. OUI DES ELECTIONS LIVRES, CRÉDIBLES, ET TRANSPARENTES
    MAIS PAS DES ELECTIONS BIDONS, IMMORALES ET ABATTARDIES ORGANISÉES PAR TOI ET TON FAUX IBK LES FARFELUS DU MONDE ;
    TOI ET TON MENTOR IBK SONT LES PLUS GROS VOLEURS DU SIECLE ;
    CE BOUBEYE EST TELLEMENT ESCROC QU’IL SE RANGE DERRIÈRE TOUS LES RÉGIMES ;
    VOUS ALLEZ MAL FINIR CAR AYANT TRAHI ET SUCÉE LE SANG DES PAUVRES MALIENS;

  2. Si la seule manière de diriger un pays, c’est de passer par les élections,le Mali n’aurait jamais connu de crise de gouvernance depuis 1992,date des premières élections pluralistes depuis l’accession de notre pays à l’indépendance.
    IBK NE SERAIT PAS AUSSI DÉGAGÉ PAR UN SOULÈVEMENT POPULAIRE DEUX ANS APRÈS LES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES.
    Il faut plutôt dire que la seule manière de diriger un pays,c’est d’AVOIR LA LÉGITIME DES URNES.
    Il ne suffit pas qu’on organise les élections pour qu’on ait la légitimité des urnes.
    IBK et les députés repêchés par la cour constitutionnelle sont l’exemple palpable que les élections seules ne suffisent pas pour diriger un pays.
    IL FAUT QUE LES RÉSULTATS DES ÉLECTIONS REFLÈTENT LA LÉGITIMÉ POPULAIRE.
    Pour cela des réformes nécessaires sont à faire avant d’organiser les élections.
    On sait qu’au Mali,ce n’est pas autorisé de proclamer les résultats en direct bureau par bureau.
    Dans tous les pays reconnus démocratiques, on procède ainsi.
    Ça permet d’éviter de changer les résultats dans les procédures administratives.
    Ça permet surtout d’éviter de contester la légitimité de l’élu.
    SBM est-il d’accord pour que cette réforme se fasse?
    C’est la réponse à cette question qu’on veut entendre de sa bouche?
    On soupçonne fortement que SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA soit le candidat des militaires comme IBK l’a été en 2013.
    Si c’est ce projet qui est en vigueur, on fera tout pour éviter les réformes favorisant la transparence des élections.
    SBM sait consciemment qu’il ne peut pas gagner dans les urnes.
    Il est, dans la vérité, politiquement fini.
    Compte tenu de son poids historique dans l’ADEMA PASJ, qu’il soit battu par un inconnu comme DRAMANE DEMBELE en 2013 pour être élu candidat du parti aux élections présidentielles exprime largement le rejet de sa personne.
    SBM n’a jamais osé se confronter à une élection locale.
    Il partage cela avec CHOGUEL MAIGA.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here