Pétition au sein de l’URD pour l’organisation d’une conférence nationale : Le chef du parti, Pr. Salikou Sanogo exhorte les « initiateurs de cette action à y mettre fin immédiatement »

5

Hier, lundi 16 août 2021, le 1er vice-président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), Pr. Salikou Sanogo, a adressé une lettre aux membres du Bureau Exécutif National (BEN) et aux secrétaires généraux des sections de l’URD pour attirer leur attention sur la signature d’une pétition en cours aux fins de l’organisation d’une Conférence Nationale extraordinaire de l’URD.

Selon lui, cette démarche comporte des dangers. A cet effet, pour la sauvegarde de la cohésion et l’unité du parti, Pr. Salikou Sanogo, président par intérim de l’URD exhorte « les initiateurs de cette action à y mettre fin immédiatement ».

«Chers camarades, militants de l’URD, il me revient que certains de nos camarades ont entrepris par voie d’huissier pour la signature d’une pétition aux fins de l’organisation d’une Conférence Nationale extraordinaire de notre parti. Je voudrais attirer l’attention de tous et de toutes sur les dangers que comporte une telle démarche pour notre parti.

A l’occasion de la tenue de nos instances, des décisions idoines ont toujours été prises en toute responsabilité par le BEN en fonction du contexte et des enjeux du moment. Pour la sauvegarde de la cohésion et l’unité de notre parti, j’exhorte les initiateurs de cette action à y mettre fin immédiatement », c’est en substance ce qui ressort de la lettre du 1er vice-président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), Pr. Salikou Sanogo, adressée aux membres du Bureau Exécutif National (BEN) et aux secrétaires généraux des sections du Parti de feu Soumaïla Cissé, ex- chef de file de l’opposition malienne. Pr. Salikou Sanogo a rappelé à ses camarades membres du BEN sollicités pour la signature d’une pétition, qu’ils n’ont nullement besoin de passer par des voies détournées pour demander l’organisation d’une Conférence Nationale du parti, en dehors des réunions statutaires.

Ainsi, il en appelle à la retenue, à la vigilance et à l’union autour de l’essentiel. « Le regard de tous les Maliens est tourné vers l’URD. Notre parti est aujourd’hui perçu comme celui autour duquel pourra se construire la dynamique qui sortira notre pays de cette crise dans laquelle nous vivons depuis si longtemps… Ce n’est donc pas le moment de s’offrir en spectacle. Ensemble, unis, nous réussirons », a-t-il dit. Contacté, hier, lundi 16 août 2021, dans l’après-midi pour qu’il nous donne les noms des initiateurs de la pétition, Pr. Salikou Sanogo n’a pas souhaité faire trop de commentaire. « On me cite des noms, mais je n’ai aucune confirmation. Je regrette, je ne pourrai pas citer des noms. Je sais que des gens ont signé, mais aucun nom, je ne peux en toute franchise, confirmer le nom de quelqu’un. On me le dit, mais personne ne m’a montré la pétition ni le contenu…c’est pourquoi j’ai osé envoyer une lettre aux membres du BEN et aux secrétaires généraux des sections », a conclu le Pr. Salikou Sanogo de l’URD.

Aguibou Sogodogo

 

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Tous les partis politiques au Mali, a part l’USRDA et le PSP, sont des GIE appartenant a leurs fondateurs et familles. Donc l’URD doit revenir en heritage au fils ou a la femme de Soumi le proprietaire defunt! C’est clair non? Vous avez des questions?

    • Nous ne croyons pas que le caractere heriditaire de l’URD existe dans sa politique et ses regles, aussi je ne pense pas que Tiemoko est le fils d’Alpha Omar Konare ou que Treta est le fils de Boua le ventru IBK ou que Choguel est le fils de GMT dans son jeu MPR/UDPM!

  2. Il faut reconnaître que l URD n a plus de candidat naturel, tel que c était depluis sa création. Dès lors il faut moderniser le parti, rendre le choix du candidat transparent et democratique, … Le professeur Salikou n a posé aucun action dans ce sens. Il va de soit que les cadres du parti utilisent les moyens legaux pour convoquer la conférence que Salikou semble ne pas pouvoir convoquer. Dans tous les cas le processus est dans la légalité. Ce sont les status du parti qui permettent la convocation d une conférence nationale par 1/3 des membres du BEN. Ils n ont pas passé par un juge, mais par un huissier pour certifier l authenticité des signataires. Quoi de plus normal???

  3. Avec plusieurs années d’opposition, un parti s’effrite dans la profondeur de ses compartiments, effritement qui touche économiquement et socialement les militants du parti. Quand SOUMI était vivant, il avait le tact nécessaire pour maintenir ses militants, il avait beaucoup de ressources financières à cet effet compte tenu d’ailleurs de son parcours comme Ministre des finances, et de l’équipement pendant au moins une décennie et Secrétaire Exécutif de l’UEMOA pendant dix ans aussi. Aujourd’hui, personne ne pourrait combler ce trou baillant, c’est pour cela qu’il faut s’attendre à l’implosion de ce parti d’un moment à l’autre, cela est sans aucune équivoque, car le malien est connu par son égo sans limite et sa jalousie démesurée, avec ces fléaux aucune entité d’hommes et de femmes ne résiste, il suffit d’une petite secousse pour qu’il ait du plomb dans l’aille d’un parti comme l’URD. Il ne faut pas perdre de vue comment le grand ADEMA-PASJ a implosé dans les années 2000 en donnant des morceaux comme l’URD, le MIRIA, etc…, les autorités actuelles de l’URD doivent avoir à ‘esprit ce séisme d’y a de cela une vingtaine d’années. L’URD va partir en petits morceaux sans nul doute et cela très bientôt.

  4. En tout cas il faut faire attention sinon en effet on va faire eclater le parti de Soumi-Champion, c’est l’Objectif numero UN de Boubou Cisse afin de continuer proteger Boua le ventru IBK et ses regimes!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here