Politique : Boubou Cissé ouvre la guerre des clans à l’URD

1

A force d’insister, l’ancien Premier ministre Boubou Cissé est sur le point de terrasser ses adversaires lui barrant la route à l’URD. On a ainsi appris la semaine dernière son adhésion à la section URD de Djenné.Ce qui n’est qu’une étape de son plan de la conquête du parti de la poignée de mains. Mais l’ambition de l’ancien Premier ministre se heurte à des résistances farouches au sein des héritiers de feu Soumaïla Cissé.

On assiste en ce moment à une bataille rangée entre les différents camps opposés. Les compagnons de longue date du regretté président-fondateur du parti ne voient pas tous d’un bon œil cette ruée de jeunes cadres venant d’autres horizons pour prendre en otage le parti dont le président est le Pr. Salikou Sanogo.

Boubou Cissé arrive avec la ferme volonté de se faire élire candidat de l’URD à la présidentielle de 2022. La porte d’entrée qu’il a trouvée est celle de Djenné, dans la région de Mopti. Et tout semble bien marcher pour lui, au regard du positionnement récent de certains jeunes leaders du parti qui avaient, dans un premier temps, manifesté de l’hostilité à l’égard de l’ancien Premier ministre d’IBK.

C’est dans la région de Mopti, selon certaines indiscrétions, que sera choisi plus tard le candidat de l’URD à la présidentielle. On avait cru l’ambition de Boubou Cissé enterrée lorsque la direction du parti avait déclaré dans un communiqué que le candidat de l’URD sera uniquement un militant du parti. Cissé qui a plus d’un tour dans son sac ne s’est pas avoué vaincu.

C’est ainsi qu’il revient en force, avec la complicité de certains cadres du parti, en adhérant officiellement à l’URD. Il fait ainsi un croc-en-jambe à des cadres comme Me. Demba Traoré qui veut être le prochain candidat du parti à la présidentielle de 2022. Même le vieux Salikou Sanogo, accroché aux principes, ne s’attendait pas à entendre parler à nouveau de Boubou Cissé de cette manière-là.

Le jeune loup aux dents longues coupe le sommeil aux vieux du parti qui ont choisi de marcher sur les traces de Soumaïla Cissé. Ce dernier a ouvert les portes de son parti à tout le monde. C’est ainsi que Me. Demba Traoré a été accueilli à bras ouverts après avoir quitté le Cnid de Me. Mountaga Tall ; Me. Boubacar Karamoko Coulibaly, un ancien de l’Adema, a aussi été accueilli par Soumaïla Cissé.

En 2018, le vieux fondateur de l’URD avait ratissé large au sein des partis politiques et de la société civile autour de sa candidature à la présidentielle. C’est ainsi que TiébiléDramé, le président du Parena, un parti de l’opposition, avait été choisi comme directeur de campagne de Soumaïla Cissé après avoir renoncé à sa candidature.

Plus récemment, l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Mamadou Igor Diarra, a rejoint l’URD avec armes et bagages. Lui aussi nourrit l’ambition de se présenter à la présidentielle sous les couleurs de l’URD. C’est dire que la guerre des clans fera rage au sein du parti qui a l’obligation de réussir le parti de la cohésion avant de réussir celui de la conquête de la magistrature suprême du pays.

Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Boubou Cisse l’apatride est entrain de se faire hara-kiri.Just wait and see !Le peuple n’a pas encore oublie’ ce qu’il a subi sous ce malfrat criminel .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here