Propos mémorables du députe Hady Niangadou à l’hémicycle : Le fils du président de la République, Karim Keïta, veut-il lâcher le PM ?

1
Les honorables Karim Kéita et Hady Niangadou de la Commune II
Les honorables Karim Kéita et Hady Niangadou de la Commune II

Lors de la séance d’interpellation du chef du gouvernement sur la situation du centre du pays, le colistier du fils du Président de la République lors des législatives de 2013, l’honorable Hady Niangadou, a émis des doutes sur la capacité de Soumeylou Boubèye Maïga à ramener la paix au Mali. Est-ce le signal d’un malaise entre le Premier ministre et le fils du  chef de l’Etat, en l’occurrence Karim Keïta ?

« Nous avions pensé que vous étiez la solution ». C’est en ces termes que le député Hady Niangadou a conclu son intervention lors de l’interpellation du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga par les élus de la nation. Ces propos indiquent clairement que le député élu en commune II du district de Bamako a des doutes sur la capacité du chef de l’Exécutif à ramener la paix au Mali. Ce député, pourtant proche de l’honorable Karim Keïta, non moins fils du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, ne s’est pas gêné à jeter cette phrase à la figure du PM. Considéré  jusque-là par une bonne partie de l’opinion nationale et internationale comme l’homme qu’il faut pour endiguer l’insécurité au Mali et ramener la paix, Soumeylou Boubèye Maïga semble perdre de plus en plus la confiance de ses compatriotes.

Le député de la majorité présidentielle, dénonçant la complaisance du gouvernement face à certaines milices, a enfoncé le clou en interpellation directement SBM sur sa capacité à ramener la paix au centre. “Est-ce que vous êtes désormais capable de désarmer les ‘’dozos’’ et sécuriser les Maliens ? M. le Premier ministre, nous avions pensé à un moment donné que vous étiez la solution, parce que vous avez pu organiser les élections “, a lancé le colistier de Karim Keïta. Avant d’ajouter que le besoin de la sécurité se pose avec acuité. Des propos qui, selon des observateurs avertis de la scène politique malienne, sonnent comme le signal d’un malaise entre le Premier ministre et le fils d’IBK, Karim Keïta.

Nous y reviendrons !!!

Zan Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Que Karim, Président du comité de défense et de sécurité 😁 et BRILLANT EXPERT en DEFENSE MILITAIRE comme chacun sait😁😁, s’occupe d’abord et avant tout de SA PROPRE SITUATION face à l’étau qui se resserre autour de lui, avec l’enlèvement et l’assassinat de Birama Touré !😎😎😎😎😎

    Dramé du SPHYNX a juré qu’il ne lâcherait JAMAIS, et il dispose en plus de toutes les PREUVES!

    CONCLUSION : Que le roitelet “lache” ou ne “lâche pas” qui que ce soit, quelle espèce d’importance?
    Il est déjà lui-même FINI et promis à une HAUTE COUR DE JUSTICE pour répondre de la bagatelle de:
    – Enlèvement
    – Actes de torture
    – Assassinat
    – Dissimulation de cadavre.

    (Sans oublier bien sur qu’il devra par ailleurs AUSSI répondre des quelques MILLIARDS qu’il a empochés juste après le faux-marché de défense kagnassy…😎😎😎😎 comme l’autre Karim-roitelet de Dakar)

    Comme on voit, notre loueur de voitures ventru serait mieux inspiré de se préoccuper de SON PROPRE CAS, plutôt que de nous gratifier de ses inutiles gesticulations visant a faire croire désespérément que ce NULLARD MULTI-MILLIARDAIRES a une QUELCONQUE IMPORTANCE sur l’echiqier politique Malien!😎😎😎

    HOUBIEN?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here