Mali : Proposition de postes de Sénateurs: Koulouba évoque des «échanges fructueux»

5

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, a rencontré, ce mardi soir, le Collectif des candidats contestataires des résultats du second tour des législatives 2020. Une audience, de deux heures, au cours de laquelle le Chef de l’Etat a proposé aux contestataires des postes de sénateurs.

Maliweb.net Après des «échanges fructueux» avec le Président de la République, informe le service de Communication de la Présidence, les candidats contestataires sont repartis «sereins et enthousiastes». Sereins et enthousiastes ? Il est clair qu’il existe différentes interprétations de cette audience à Koulouba. Car, à leur sortie de Koulouba, certains « députés » dits recalés par la Cour Constitutionnelle ont pris la parole notamment sur les réseaux sociaux.

Diakaridia Diakité, candidat du parti Yelema en Commune I est l’un des premiers à s’exprimer. «Nous avons été reçus par le Président de la République », rapporte-t-il. IBK, ajoute Diakaridia Diakité, nous a proposé en contre partie de nos sièges à l’Assemblée nationale des postes au futur Sénat. «Nous avons refusé en bloc cette offre présidentielle par respect pour les milliers de Maliens qui ont voté pour nous», a révélé le candidat qui dit «lutter pour des principes et non des privilèges».

Le rejet de la proposition du président IBK a été aussi rapporté par un autre membre du collectif des contestataires. Oumar Diarra qui se dit « député spolié » par Manassa Danioko assure que la rencontre avec IBK a eu lieu à la demande de Cherif Ousmane Madani Haïdara, président du Haut Conseil Islamique du Mali. «Le président de la République dit qu’il veut la stabilité du pays. Il dit que dans le droit malien,  il n’y pas de mécanisme pour nous remettre dans nos droits, et que pour ces genres de problème, il faut une solution politique», a restitué Oumar Diarra, dans une vidéo.

Selon Oumar Diarra, IBK leur a fait la proposition de faire d’eux des sénateurs dans le futur Sénat. «Quand, il a terminé on a parlé à notre tour». «On a pas accepté la proposition. On lui a dit que la population nous a fait confiance pour être députés et non sénateurs ». «On a dit au président que s’il veut que la population ait confiance au système électoral, qu’il nous retourne notre victoire». «Car, on ne plus accepté que les résultats changent dans les bureaux», a conclu Diarra.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Le ridicule ne tue plus dans ce pays. La recontre a aboutit a une fin de non recevoire de la part des constestateurs et on parle de rencontre fructueuse. Un pays se construit sur la verite pas des faux semblants.

    • A travers cet act et beaucoup d’autres acts recemment c’est la sante mentale de Boua le ventru IBk est veritablement en question, il faut l’examiner serieusement et lui donner un bulletin medical d’incapacite mentale pour gerer le Mali! Demandez a n’importe quell psychiatre et il va repeter mon constat!

      • MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

        IL NE FAUT PAS NON PLUS NÉGLIGER L’ HÉRITAGE COLONIAL “FRANCAIS ET/OU ARABE” : LA CULTURE DU MENSONGE, DU VOL ET DE LA TRAHISON.

        L’ ART DE LA CULTURE DU MENSONGE, DU VOL ET DE LA TRAHISON = GOUVERNANCE TYPE ABRAHAMIQUE.

  2. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    «Nous avons été reçus par le Président de la République », rapporte-t-il. IBK, ajoute Diakaridia Diakité, nous a proposé en contre partie de nos sièges à l’Assemblée nationale des postes au futur Sénat. «Nous avons refusé en bloc cette offre présidentielle par respect pour les milliers de Maliens qui ont voté pour nous», a révélé le candidat qui dit «lutter pour des principes et non des privilèges».

    Selon Oumar Diarra, IBK leur a fait la proposition de faire d’eux des sénateurs dans le futur Sénat. «Quand, il a terminé on a parlé à notre tour». «On a pas accepté la proposition. On lui a dit que la population nous a fait confiance pour être députés et non sénateurs ». «On a dit au président que s’il veut que la population ait confiance au système électoral, qu’il nous retourne notre victoire». «Car, on ne plus accepté que les résultats changent dans les bureaux», a conclu Diarra.

    COMMENT UN PAYS EN ARRIVE LÁ….??

    LE MAIRE DE PARIS A PLUS DE 35 ADJOINTS….

    L’ ALLEMAGNE A 14 MINISTRES FÉDÉRAUX….

  3. Boua le ventru IBK est un Menteur, un Corrompu et un Corrupteur. Le peuple Malien doit le chasser du pouvoir et immediatement!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here